Johnny Président !

Comme la 2 CV ou la baguette de pain, il fait partie du paysage de la France. C’est pas un intello, c’est plus ou moins un alcoolo, mais c’est un survivant bien attachant : notre Johnny national a encore su trouver l’attitude qui touche dans une période tragique.

 Image (Johnny Président !)

–Philippe, il paraît que Johnny Hallyday a encore fait un coup d’éclat récemment à Bercy ?

–Un coup d’éclat ? Je ne sais pas, mais quelque chose dont certains se souviendront, certainement. Depuis quelques années, à en croire les témoignages de ceux qui vont à ses concerts, quand Johnny paraît sur scène, il a l’air vieilli, fatigué, usé, pour reprendre une expression célèbre. Les clopes, l’alcool, quelques années de coke et les nuits blanches ne l’ont pas arrangé, mais il est toujours debout. Il suffit d’une ou deux chansons pour le métamorphoser, et il emmanche plus de deux heures de spectacle sans défaillir. Il est increvable ! Johnny, même quand on l’aime moyennement, même quand il fait le beauf, même quand il est ridicule, on n’arrive pas à ne pas l’aimer. Est-ce que vous savez qu’il chante depuis… 1959 ?! 56 ans de carrière. Comment voulez-vous qu’on ne l’aime pas ? Il fait partie de la famille, et je voudrais bien savoir combien de Français n’ont pas au moins un disque de lui dans leurs archives.

–Mais pourquoi vous voulez nous parler de Johnny aujourd’hui ?

–Eh bien parce qu’il a encore eu une de ces initiatives simples, et populaires au bon sens du terme. À la fin d’un concert à Bercy, le 27 novembre, il a chanté une chanson de Jeanne Cherhal, intitulée « Un dimanche de janvier ». Cette chanson est un hommage aux victimes de Charlie Hebdo, mais évidemment, après les attentats du 13 novembre, elle prenait un relief extraordinaire. Et pendant que Johnny interprétait cette chanson, derrière lui la scène s’est allumée aux couleurs du drapeau français. Ovations dans la salle !

–Est-ce que le drapeau, ce n’est pas une façon d’exister contre les autres ?

–On a souvent cité la phrase de De Gaulle : « Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres. » J’ajoute ceci : il faut reconnaître que nous avons tous des sentiments mélangés face à ces événements et face à ceux qui les ont commis ou qui s’apprêtent à en commettre d’autres. Et bien que je dise souvent à Dieu : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés », je sais bien que le pardon est un long travail, et je me doute bien que le pardon n’est pas la chose la mieux partagée. Et j’ajoute que pour être effectif, le pardon nécessite quelques conditions. Par exemple, comment pardonner à un kamikaze qui, par définition, n’est plus en état de se repentir ? Mais enfin, ce que Johnny a suscité, c’était une communion dans la tristesse et pas un déchaînement de haine. Ce qui est bien chez Johnny Hallyday, c’est justement son côté simple, pas calculateur, il parle avec ses tripes, et il arrive que ses tripes parlent bien. Il l’a fait sur une chanson pleine de douceur ; il aurait pu le faire sur une chanson violente (ça ne manque pas dans son répertoire !). Certains disent que Johnny aime se faire passer pour plus idiot qu’il ne l’est. Il m’arrive de le penser aussi.

–Mais… vous savez que le rassemblement autour du drapeau peut parfois déraper dans quelque chose de malsain…

–Eh bien, à la fin de la chanson, tout Bercy a spontanément entonné « La Marseillaise », mais il m’a semblé qu’il y avait quelque chose de tonique, de sympa, même, dans la façon dont ce chant rassemblait toute l’assistance. Je m’étais dit : ça fait du bien de voir que les Français se sont enfin réapproprié le drapeau que le Front National nous avait confisqué ! Le problème, c’est que dans l’auditoire, il y a peut-être un tiers des gens qui sont allés changer la couleur de notre drapeau : bleu marine-blanc-rouge. Du coup, depuis le soir du dimanche 6 décembre, je me demande si ce rassemblement avec Johnny n’aura pas été qu’un beau rêve qui aura tenu… 9 jours.

 

http://www.lexpress.fr/culture/musique/video-johnny-hallyday-rend-un-hommage-emouvant-aux-victimes-des-attentats_1740392.html#xtor=AL-839

A écouter sur http://pharefm.com/rendez-vous/grain-de-poivre/

Chargement en cours ...