Tout fout le camp ? Pas sûr !

J’aime le thé à la menthe

Image (Tout fout le camp ? Pas sûr !)
J’ai de la chance car mon fournisseur de thé et de menthe est pratiquement en bas de chez moi.
Pourtant, ce jour-là, j’ai failli ne pas pouvoir m’acheter ma menthe. 

Quand je me suis rendu au petit commerce de mon quartier, j’ai vu que mon vendeur était à l’extérieur du magasin, en train de tourner la clé de la porte d’entrée. Il remerciait un client de l’avoir attendu.


Curieux

J’ai voulu en savoir plus. C’est ainsi que j’ai appris qu’il revenait après avoir accompagné chez elle une vieille dame qu’il avait jugée trop fatiguée pour pouvoir rentrer seule chez elle. D’après mon estimation, il avait bien dû s’absenter au moins une demi-heure, vu la longueur du chemin et la difficulté de marcher de la dame.
A-t-il hésité ? Il n’en avait pas l’air car ce geste lui paraissait s’imposer.

Une belle leçon

Ce n’est pourtant pas tout le monde qui fermerait sa boutique pour venir en aide gracieusement à quelqu’un.
Je l’ai félicité pour son geste et dans mon cœur, j’ai dit « Merci Seigneur » On a parfois l’impression que, passez-moi l’expression « tout fout le camp » mais ce jour-là, cet homme m’a montré le contraire. À coup sûr, cet homme a donné un bel exemple aux jeunes générations.

Avant de rouspéter...

La prochaine fois que je devrai me priver de ma menthe parce que je trouverai la porte close, je vous promets que je ne râlerai pas.

Chargement en cours ...