3 novembre 2002. "Marie Dentière", gravé sur le mur de la Réformation

 Le nom de Marie Dentière, est gravé lors de la fête de la Réformation 2002 dans la pierre du mur de la Réformation à Genève. à Genève.
Image (3 novembre 2002.

Les noms de trois précurseurs de la Réforme sont également gravés : Pierre Valdo, John Wyclif, Jean Hus.
Marie Dentière (1495-1561) laisse plusieurs écrits sur la Réformation de Genève. Fuyant les persécutions faites aux converties protestantes elle arrive à Genève en 1535. Elle publie en 1536  : « La Guerre et délivrance de la ville de Genève fidèlement faite et composée par un Marchant demeurant en icelle ». Longtemps attribué à son mari, Antoine Froment, ce récit souligne les aspects religieux et politiques de la Réforme en attribuant la libération à une intervention divine.
Dans une seconde publication, « L'Épitre très utile, faite et composée par une femme chrétienne de Tournay […] », Marie Dentière prend la défense des femmes, qu'elle considère égales aux hommes face à l'Evangile. Ce texte témoigne de la grande érudition de son auteur, et t témoigne de la  participation des femmes à la création de la nouvelle Église. 

Chargement en cours ...