31 octobre 1816. Robert Moffat en route pour l'Afrique du Sud

Image (31 octobre 1816. Robert Moffat en route pour l'Afrique du Sud)
Né en Écosse en 1795, Robert Moffat avait détesté l'école. Apprenti chez un jardinier, il s’est remis à étudier. Il a acquis toutes les compétences qu'il a pu, organisant son travail afin de pouvoir aller à l'école du soir pour apprendre le latin et la géométrie. Il apprit même à jouer du violon. Un nouvel employeur l'encouragea à se perfectionner encore plus.

Robert Moffat avait vingt ans quand il a découvert l'amour du Christ.

"Au 18e siècle, on pouvait lire sur le registre d’une petite église écossaise la mention suivante : “Cette année a été très triste. Il n’y a pas eu de conversion et aucun membre nouveau n’a été ajouté à l’église
Il n’y a que ce Robert qui a dit qu’il s’était donné à Dieu. Mais cela ne compte pas !” (Inscription en patois écossais, traduite aussi exactement que possible.)
Or  ce Robert dont “la conversion ne compte pas” aux yeux des membres de l’église était Robert Moffat qui devait être plus tard le premier missionnaire en Afrique, avant même Livingstone !


Il a partagé sa foi avec tous ceux qui croisaient son chemin, mais a été stupéfait devant le peu d’intérêt de la plupart des gens. Il a demandé à être envoyé en mission mais sa candidature a été rejetée. Pourtant, il a persisté et a finalement été envoyé en Afrique.

Le 31 Octobre, 1816, Robert Moffat s'embarque pour l'Afrique du Sud.  Sa mission l’envoie à contrecœur, estimant qu'il n'est pas qualifié pour la tâche. Peu ont compris alors l’homme qu’il était.

Là, il a appris la valeur de la patience. Les Africains voyaient en Moffat un paria qui avait été obligé de quitter son propre peuple pour vivre parmi eux. Ils le méprisaient. Mais il ne voulait pas abandonner. Malgré les vols et les menaces; malgré de longues années sans résultats, il a continué à espérer que Dieu tiendrait ses promesses et produirait une moisson d'âmes. La percée est venue quand les dirigeants africains ont accompagnés Moffat jusqu’à la côte. En voyant le respect avec lequel il était accueilli, ils ont réalisé qu'il n'était pas un exclu. Ils ont vu le luxe de la civilisation.
«Pourquoi avez-vous quitté tout cela pour nous?" demandèrent-ils.
Moffat a expliqué l'amour du Christ.

Malgré l’absence d’outils linguistiques modernes, Moffat a montré ce qu’un esprit chrétien motivé Christ peut accomplir. Il a appris une langue difficile et a traduit la Bible. Le garçon qui méprisait l'éducation est devenu un homme qui en a instruit des milliers d’autres. En raison de sa persévérance, des centaines d'Africains ont donné leurs vies au  Christ.

Chargement en cours ...