Les Églises face à la crise : quelles réponses ?

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

La crise nous concerne tous. Quelle parole l’Église, les Églises peuvent-elle avoir devant une question aussi vaste. Cet article est le prolongement d’une conférence donnée sur ce thème par le pasteur Christophe Hahling à l’occasion de la Convention régionale de la Région Est de la Fédération Baptiste à Colmar/Logelbach, le 14 mars 2009.

Les Églises face à la crise : quelles réponses ?

Extrait d’une lettre de nouvelles de « Elle et Lui » (parcours Alpha pour couples) : « C’est la crise ! Un nombre croissant d’hommes et de femmes se penchent sérieusement sur le sens de leur vie, d’autres vivent des épreuves spirituelles, morales, familiales, économiques et physiques. Cette période de crise est un enjeu pour les chrétiens : soyons présents pour répondre à ces besoins. »

Il y a quelques années déjà, le chanteur évangéliste Pierre Lachat chantait(1) :

C’est la crise, c’est la crise, C’est la crise, la vraie crise …
C’est la crise dans nos cœurs, C’est la crise à l’intérieur
C’est la crise des valeurs qui ne sont plus cotées
C’est la crise, j’en ai peur, C’est la crise en profondeur, C’est la crise de la vie qui ne connaît pas la vie
On dirait que l’on reçoit un avant-goût de l’enfer, À voir chacun si occupé par son ego
C’est un sort jeté sur l’humanité entière, Qui la prive à jamais de l’amour du Très-Haut
Ça c’est la crise, ça c’est la crise, Ça c’est la crise, ça c’est vraiment la crise.

« Lorsque les fondements vacillent, que peut bien faire l’homme droit ? » Ces paroles (Ps 11.3) sont d’une actualité criante(2).

Remarquons que l’effondrement de l’économie des bourses mondiales n’est qu’un exemple. D’autres socles de la société ont été passablement ébranlés ces dernières années. Citons pêle-mêle le couple la famille, le travail, l’équilibre écologique de la planète, le droit, la justice, …(3) 
Que faire quand les fondements, les bases de notre société tombent en ruines ?

Certains qualifient notre époque de « post-chrétienne » car la foi chrétienne n’est semble-t-il plus la base, la norme, le fondement de la vie de la plupart de nos contemporains.

I. – LES CERTITUDES CHRÉTIENNES

Le Psaume 11 invite les fidèles à être présents dans le monde tout en faisant confiance à Dieu car Lui, il ne vacille pas !

1°) Notre refuge est dans le Seigneur (v.1a). Il nous appartient de ne pas en douter, de le manifester au quotidien et de l’affirmer haut et fort pour partager cette assurance.

2°) Notre présence est dans le monde : « Comment pouvez-vous me dire : “File, comme un oiseau, dans les montagnes” ? » (v.1b).

Pas question pour les fidèles de fuir les réalités même si « les fondements sont démolis, renversés, ils vacillent » (v.3a) Jésus l’a formulé autrement : « Vous êtes le sel de la terre, … vous êtes la lumière du monde » (Mt 5.13,14).

Comment pouvez-vous me dire : « File, comme un oiseau, comme un poltron, un lâche, caches-toi dans ton église, dans tes grandes conventions, dans ton cocon évangélique, mais ne te mêles surtout pas de la société dans laquelle on vit, car elle est pourrie, ses fondements sont renversés, ses valeurs sont anéanties, on ne peut rien y changer, il ne faut pas se mêler aux moqueurs, à ceux qui défient l’Évangile, nous ne sommes pas du “monde”, nous sommes citoyens des cieux » ! Caricature, certes, mais en partie vraie quand même pour certains chrétiens.

Nous sommes appelés à dire et vivre les valeurs du Seigneur dans notre entourage et de prendre part aux débats de société en nous intéressant aux difficultés qu’elle rencontre.

Vivre ce que la Bible dit sur le pardon, l’amour, l’honnêteté, la joie de vivre, le partage, la procuration de la paix, la propagation de la justice, le contentement et l’humilité, le respect de l’environnement et du prochain… ne peut qu’interpeller nos contemporains.

3°) Le Seigneur est souverain et juste. « L’Éternel est dans son saint temple, l’Éternel a son trône dans les cieux ; ses yeux regardent, ses paupières sondent les êtres humains » (v.4). Il s’agit pour nous d’affirmer haut et fort la sainteté et la souveraineté de Dieu. Le jugement est son affaire, pas la nôtre car « l’Éternel est un Dieu juste, un Dieu qui aime la justice » (v.7a).

 ...

 ...

1. Chant intitulé “Hiver 93” dans son CD Tant 2 crises.
2. Les traductions parlent de “fondements qui vacillent” (BS), ou “démolis” (TOB), ou “renversés” (BC.), de “valeurs de la société en miettes” (BFC), de “bases ruinées” (BJ), de “lois qui soutiennent la société détruites” (PdV) ou de “l’essentiel détruit” (B. Bayard).
3. On peut se demander comment le système a-t-il pu permettre à un Jérôme Kerviel à la Société Générale ou un Bernard Madoff aux USA de berner à ce point leurs collaborateurs et faire perdre en un rien de temps des milliards à ceux qui avaient leur confiance ?

Vous aimerez aussi

Le comité mixte baptiste-catholique en France va publier un document qui...
Avec sœur Bénédicte, des Diaconesses de Reuillly, c'est l'écoute de...
Ce numéro des Cahiers aborde des sujets qui sont aussi variés que la...
La politique, c’est important, mais dans l’Église on n’en parle pas....

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...