La formation des responsables d'églises

Extrait
Note : 50
( 1 vote )
La formation des responsables d'églises

Une des missions de l'École Pastorale Baptiste est d'aider les Églises dans leur ministère d'enseignement et de formation des chrétiens, et plus spécialement de tous ceux qui exercent une responsabilité dans l'Église : anciens, diacres, membres du conseil, moniteurs d'École du Dimanche, animateurs de groupes de maisons, etc.

Que les pasteurs doivent bénéficier d'une bonne formation théologique est généralement admis, quoique parfois avec des réserves. Il arrive en effet qu'on reproche aux études de théologie d'être trop intellectuelles, trop théoriques, trop éloignées des réalités de la vie. A fortiori, il est moins facilement admis qu'une telle formation soit nécessaire aux autres responsables de nos Églises.

Mais il y a souvent là une confusion sur ce qu'est la théologie. Comme dans toute autre science, il y a différents niveaux. Prenons l'exemple de la médecine. Les médecins ne peuvent exercer qu'après avoir suivi de longues années d'études d'abord théoriques, puis de plus en plus pratiques (externat, puis internat). Les spécialistes doivent encore prolonger cette formation. Personne, je pense, ne souhaiterait que l'on supprime l'obligation d'études sérieuses en vue de l'exercice de la médecine. Mais nous n'avons pas seulement besoin de médecins. Pour des soins de qualité, il faut aussi des infirmières et infirmiers, des aides-soignant(e)s, des ambulanciers, des secouristes, sans parler des pharmaciens. D'autre part, notre état de santé dépend aussi de notre comportement, de notre façon de vivre. Une bonne connaissance de notre corps, de ses besoins, des dangers qui menacent son bon fonctionnement (manque d'hygiène, tabac, excès de table, manque d'exercice, etc.) nous aide à rester en bonne santé. Nous avons tous besoin d'un minimum de connaissances médicales. Mais il est évident que ceux qui ont la responsabilité de veiller à la santé des autres en ont davantage besoin.

De la même façon, si tous les chrétiens doivent chercher à mieux connaître Dieu, il ne fait pas de doute que ceux qui ont la charge de conduire le peuple de Dieu doivent avoir une formation plus poussée que l'ensemble des croyants. C'est le cas des anciens-évêques-pasteurs (ces trois termes recouvrent un même service : prendre soin du troupeau, le nourrir de la Parole de Dieu : Actes 20.17-31 ; 1 Pierre 5.1-4). C'est particulièrement vrai des "pasteurs-et-docteurs", dont parle Éphésiens 4.11, c'est-à-dire ceux qui ont un ministère d'enseignement. Mais une meilleure formation biblique et pratique est utile à tous les chrétiens qui exercent un service, une responsabilité dans l'Église - et cela devrait dire tous les chrétiens. Tous en effet sont au service de Dieu ; tous les membres du corps ont une fonction à remplir. L'épître aux Hébreux déplore le fait que beaucoup de chrétiens restent des enfants qui ne se nourrissent que de lait, qui donc ne grandissent pas ou si peu. Alors qu'ils devraient "être des maîtres" (cela s'adresse à tous), ils n'ont "aucune expérience de la parole de justice". Les adultes, au contraire, prennent de la nourriture solide : "par la pratique, leur jugement est exercé à discerner ce qui est bien et ce qui est mal" (5.11-14).

N'ayons pas peur des mots. Si celui de théologie fait peur à quelques-uns, c'est par un malentendu sur ce qu'est la théologie. Tous les chrétiens font de la théologie, le plus souvent sans le savoir, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir. Le sujet de la théologie, c'est la connaissance de Dieu. Tout ce qui nous fait mieux connaître Dieu est de la théologie. Mais bien sûr, comme en toute science, il y a une connaissance élémentaire que chacun peut acquérir et une connaissance plus spécialisée, plus "technique". Ce qui "enfle", qui enorgueillit (1 Corinthiens 8.1), ce n'est pas la connaissance par elle-même, mais la connaissance sans amour, la connaissance arrogante, qui donne un sentiment de supériorité sur les autres. L'apôtre Paul était sans aucun doute un théologien de haut niveau (au point que Pierre déclare que dans ses lettres, il y a des points difficiles à comprendre (2 Pierre 3.16). Mais le même Pierre, de marin-pêcheur qu'il était de formation professionnelle, est devenu un docteur de l'Église, un théologien, qui n'hésitait pas à recommander aux chrétiens d' "ajouter à la vertu la science" (ou la connaissance - 2 Pierre 1.6). Quant aux lettres "difficiles parfois" du théologien Paul, elles sont adressées le plus souvent à "tous les saints" qui sont dans telle ou telle ville, et pas seulement aux conducteurs des Églises. Tous les chrétiens sont donc invités à faire l'effort de vaincre les difficultés pour assimiler la nourriture solide qui leur est offerte.

La formation nécessaire aux chrétiens se fait pour l'essentiel au sein de la communauté locale. Toute la vie de l'Église y contribue : prédication, études bibliques, entretiens personnels et parfois séminaires de formation dirigés par le pasteur ou par des "docteurs" venus d'ailleurs. N'oublions pas, cependant, le rôle de la piété personnelle de chacun. La plus grande partie des connaissances bibliques qu'acquièrent les chrétiens provient sans doute de leur lecture régulière de la Parole de Dieu. (D'où l'utilité des listes de lectures systématiques comme celles de la Ligue pour la Lecture de la Bible ou de la Fédération Protestante).

Mais tout ne peut pas se faire localement. Le programme de l'Église (donc du pasteur) est souvent trop rempli pour que l'on trouve le temps nécessaire à une solide formation pour tous. C'est là que peut intervenir l'École Pastorale Baptiste. Elle a été instituée d'abord en vue d'une formation continue, d'un recyclage permanent des pasteurs. Mais très vite est apparue la nécessité d'offrir aussi à d'autres responsables des Églises un complément de formation. Il ne s'agit en aucune façon de décharger les Églises de leur responsabilité d'enseignement et de faire à leur place le travail qu'elles pourraient faire. Il s'agit d'offrir des occasions d'apprendre, d'approfondir certaines questions, de donner des moyens de progresser dans la connaissance de Dieu et d' "équiper les saints pour leur service en vue de l'édification du Corps du Christ" (Éphésiens 4.12). C'est une aide proposée aux Églises sous forme de Séminaires Régionaux de Formation, mais aussi de cours de Formation Biblique à Distance, du programme "le Chemin du Maître", de Journées Théologiques et d'une publication, les Cahiers de l'École Pastorale.

...

...

Vous aimerez aussi

Professeur d’espagnol, Philippe Ariño consacre beaucoup de temps à...
Le texte qui suit est celui d'une intervention donnée par le pasteur Richard...
C’est sur différents aspects de la vie de l’Église et du ministère...
Vivre la Cène aujourd’hui - Claude Vilain *Je sème, Genève, 2009, Dossier...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...