Une vision chrétienne de la famille, archaïsme ou projet d’espérance ?

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

La famille est au cœur de bien des débats, dans la société comme dans l’Église. De fait, elle évolue, mais il faut bien reconnaître qu’il n’est pas évident, pour les pasteurs comme pour l’ensemble des chrétiens, de faire la part des choses dans toutes les remises en causes auxquelles elle est confrontée : certaines sont nécessaires, mais d’autres regrettables, voire dangereuses. Dans l’article qui suit, originellement publié dans l’ouvrage Familles en mutation, approches œcuméniques, dirigé par Jacques-Noel Pérès (collection Théologie à l’Université, Paris, Desclée de Brouwer, 2011), Louis Schweitzer fait donc le point, retraçant les fondements bibliques ainsi que les grandes lignes d’une vision chrétienne de la famille. Une perspective qui devrait accompagner nos Églises dans leur réflexion et leur discernement face aux bouleversements que traverse la famille aujourd’hui.

Une vision chrétienne de la famille, archaïsme ou projet d’espérance ?

L’image que la société se fait de la famille a changé très rapidement. Et lorsque nous parlons de la «vision chrétienne» de la famille, bien des gens vont penser «la vision ancienne», celle de la société bourgeoise du 19ème siècle. 

Or, de nombreux facteurs sont venus faire voler en éclat cette conception. L’égalité entre les hommes et les femmes qui vient supprimer la hiérarchie classique, les difficultés de la relation parents - enfants, le divorce fréquent et relativement habituel qui induit les recompositions familiales multiples, la libéralisation de la sexualité, la montée en puissance de la revendication des droits des homosexuels qui remet en question le couple hétérosexuel comme fondement de la famille, le caractère romantique de l’amour qui ne dure que ce qu’il dure et qui remet en cause la fidélité essentielle puisqu’il s’agit avant tout d’être fidèle à la vérité de ses sentiments. Non seulement, la famille classique semble dépassée dans la réalité, mais elle l’est encore plus dans les revendications. Une personne seule devrait pouvoir bénéficier de l’AMP (assistance médicale à la procréation), de même que les couples homosexuels. Comme le mariage devrait pouvoir correspondre à toutes les unions (et pas seulement hétérosexuelle), de même le mot famille ne devrait plus avoir de référence classique mais suivre simplement l’évolution de la réalité sociale. Dans cette perspective, la vision chrétienne ne peut plus être considérée que comme une vision qui a eu son moment historique, mais dont on ne peut plus parler au présent, sauf à se faire taxer de réactionnaire et de nostalgique d’une époque définitivement révolue. 

Il n’est pas simple de réagir à une telle mise en cause. Elle touche au cœur et semble effectivement correspondre à l’expérience de tous, y compris l’expérience pastorale de beaucoup. Peut-on réagir et, si oui, comment ?

Il me semble que la première chose à faire serait de revenir sur la définition de cette «vision chrétienne de la famille». Sur quoi doit-elle être fondée ? Sur la pratique ancienne de certaines sociétés chrétiennes ? Sur la conception qui a été celle de la société il y a quelques siècles ou quelques décennies ? Ne pourrait-on pas dire que cette perspective chrétienne reste en grande partie devant nous ? Certes, elle a été concrètement vécue à des époques diverses sous des formes diverses, mais elle nous est présentée, dans la révélation, comme un projet que nous avons à mettre en œuvre à frais nouveaux pour aujourd’hui, comme cela a toujours été le cas.

Ensuite, nous essaierons de voir les implications concrètes de cette conception et la manière dont elle pourrait répondre à des questions d’aujourd’hui. Ne nous faisons pas d’illusions. Cette vision ne pourra sans doute pas être facilement acceptée par tout le monde car elle va à l’encontre de toute une pensée qui a envahi notre société et qui est fondée sur des principes et des valeurs différents. Nous verrons qu’elle n’est pas simplement ce que tout le monde pensait autrefois et qu’il ne s’agit pas de l’opposer comme un modèle mythique aux familles réelles que nous rencontrons, mais que nous pourrons la proposer comme boussole et vision d’espérance dans la pastorale des familles d’aujourd’hui. 

Les fondements d’une vision chrétienne de la famille

Un protestant (surtout s’il est de sensibilité évangélique) va tout naturellement se tourner vers la révélation biblique pour trouver un fondement théologique à la famille. Mais comment faire ? S’agit-il de constater l’existence de la famille comme un des ordres de la création ou de se pencher sur ce que la révélation en Jésus-Christ peut nous apporter de spécifique ? ......

Ancien rédacteur en chef des Cahiers de l’École Pastorale, Louis Schweitzer, est aujourd’hui membre du Comité Consultatif d’Éthique et professeur d’éthique à la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine.

Vous aimerez aussi

L'AUTORITÉ CHEZ LES BAPTISTES Dieu dirige son peuple. Une théocratie La...
Foi publique en action : comment réfléchir avec soin, s’engager avec sagesse...
Gérer les conflits dans l’Église Frédéric Rognon - Olivétan, 2006, 129...
Voici encore un numéro varié. Des sujets divers, mais qui, tous correspondent...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...