Conseils à toi qui fais tes premiers pas

Complet
Note : 50
( 4 votes )

Il est parfois difficile, lorsqu'on n'en a pas l'habitude, d'animer un culte. Les conseils qui suivent ont été préparés par Richard Gelin, pasteur à Bordeaux, pour les personnes de son Eglise. Ils pourront être repris avec profit par tous ceux qui sont appelés à animer des cultes. Et si vous avez depuis longtemps l'habitude de ce service, lisez-les quand même, vous y trouverez peut-être des conseils judicieux...

Conseils à toi qui fais tes premiers pas

L'église vient de te proposer de participer à l'animation du culte. C'est un signe de confiance. Tes frères et soeurs estiment que c'est là le lieu possible de ton service. Toi, tu as plein d'idées, mais maintenant que tu as la possibilité de les mettre en oeuvre, tu te sens un peu démuni. Les réflexions et propositions qui suivent ne sont que des points de repères pour t'aider dans ta préparation et dans l'accomplissement de ce service.

Un culte ?

Souviens-toi, qu'en vérité toute la vie du croyant est un culte offert à Dieu, mais que dès très tôt dans l'histoire de l'Eglise des cérémonies particulières ont rassemblé les croyants, le "jour du Seigneur".

Le NT ne donne aucune consigne quant au déroulement du culte chrétien. Il y a donc là un espace de liberté que nous devons saisir. Pour que cette liberté soit féconde, il faut s'entendre sur le sens du culte et sur le but de l'animation.

Le culte chrétien est un culte de reconnaissance. Il n'a pas pour but d'obtenir quelque chose de Dieu, mais de le remercier pour le salut éternel accordé en Jésus Christ et pour la grâce quotidienne dont il accompagne notre vie. C'est le temps privilégié où la Parole de Dieu est annoncée, la foi confessée, la louange partagée. C'est aussi un temps de rencontre fraternelle, signe de réconciliation et d'unité en Jésus Christ.

Par la vie que tu vas donner (animer = donner vie) tu permettras à toutes ces dimensions du culte de mieux se manifester. L'animation du culte est un service fraternel qui vise à aider à l'expression communautaire de la louange, de la foi et de la fraternité. Souviens-toi que pour de nombreux croyants ce temps est celui de la pédagogie de la foi et de la vie chrétienne. La liberté formelle t'ouvre toute la gamme des expressions de la foi, du silence recueilli à l'exubérance joyeuse. Toutefois évite de vouloir tout mettre dans le même culte et n'essaye pas d'aller trop à contre-courant de ta personnalité. Reste simple.

L'animation du culte doit donc se vivre dans un esprit de service du prochain. " Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix ! " (1 Co 14) Note que Paul oppose au désordre la paix, et non l'ordre. Animer le culte n'est pas scléroser la spontanéité, figer la tradition, mais donner vie en favorisant l'expression harmonieuse de chacun. Les cultes évangéliques sont réputés sans liturgie intangible (ce qui ne veut pas dire sans tradition !) et une de leurs caractéristiques est la participation spontanée possible de chacun par la prière, le témoignage. Ce sont des cultes où l'accès à la parole est facile pour chacun, où l'accent est mis sur la rencontre fraternelle. Ces particularités doivent être maintenues. Chacun doit pouvoir repartir en ayant reçu et apporté. Il s'agit donc de permettre aux croyants de se rencontrer les uns les autres et de se tourner ensemble vers Dieu. Bien sûr, l'animation, ne te servira pas à faire passer un point de vue personnel sur une question particulière, ni à régler des comptes !

Ta préparation

Je sais que tu accompagnes ton travail de ta prière. L'église aussi priera pour toi afin que ce service, qu'elle t'a confié, soit pour toi, une bénédiction et non une servitude.

L'expérience montre que selon ta connaissance des Ecritures, ta connaissance des cantiques, du matériel liturgique que tu as à ta disposition, il serait sage de prévoir entre 5 et 10 h de travail effectif (environ deux soirées).

Souviens-toi que tu n'es pas obligé de tout faire toi même. Tu peux inviter d'autres personnes à intervenir dans le culte. Il y a des choses que tu voudrais proposer, mais que tu ne sais pas faire. Demande à celui qui a de l'expérience.

Si les enfants sont présents pour une partie du culte (ce qui me semble souhaitable) pense à leur proposer quelque chose d'accessible pour eux. Les adultes t'en seront reconnaissants !

La Bible au culte.

A la Parole du Seigneur, tout honneur ! Quelle place vas-tu accorder à la lecture de la Bible ? Dans certains cultes aujourd'hui, cette lecture est réduite à la portion congrue. C'est une grave erreur! Une tradition ancienne propose trois lectures : AT, Evangile et Epître. Nul n'est obligé de se plier à cet usage, mais la lecture biblique doit garder une place essentielle : ce que Dieu dit est beaucoup plus important que ce que nous pouvons dire. Evite de rajouter systématiquement un commentaire à la lecture biblique, surtout quand celle-ci est coordonnée à la prédication.

Puisque le culte a une dimension pédagogique pense à proposer les "grands" classiques bibliques tout autant que les textes moins connus. Evite la lecture de sections trop longues à moins que tu aies quelqu'un qui lise bien. Choisis avec soin la traduction, certaines, qui seraient moins appropriées pour l'étude, ont une meilleure oralité : elles se lisent mieux et s'écoutent mieux. Il y a plusieurs manières de lire : une seule ou plusieurs voix, lecture partagée, lecture scénarisée, varie ! Si tu souhaites associer quelqu'un à la lecture, évite de le prévenir à la dernière minute. Donne lui le temps de découvrir le texte, de discerner son rythme intérieur.

Nos Eglises se sont associées avec la Ligue pour la Lecture de la Bible pour la publication d'Epi (guide de lecture quotidienne) pourquoi ne pas lire le psaume proposé pour le dimanche, comme un signe de communion avec les autres églises ?

Les prières au culte

Si au début du culte tu adresses à Dieu une prière de consécration, je te conseille de préparer cette prière et même de l'écrire. A ce moment ce n'est pas en ton nom seul que tu pries, mais au nom de ceux qui sont assemblés. Tu es comme leur porte-parole. Cette prière médite là dans ton bureau. Nourris la des Ecritures. Veille à ce qu'elle ne soit ni trop longue, ni trop pompeuse.

Prévois plutôt deux temps de prières spontanées, l'un tourné vers la louange et l'autre vers l'intercession plutôt qu'un seul qui sera un peu fourre-tout.

Quant à l'intercession, si il est juste de porter devant Dieu les besoins communautaires, n'oublie pas d'ouvrir la prière sur le monde ; appelle le règne de Dieu face aux souffrances et aux injustices de la terre.

Souviens- toi que le "Notre Père" n'est pas la propriété exclusive de quelques traditions !

Les cantiques

Comme tout le monde, il y a ceux que tu aimes, ceux que tu n'aimes pas, ceux que tu connais et ceux que tu ne connais pas. N'ais pas honte de proposer un chant que tu aimes particulièrement. Evite de ne choisir que ceux là !

L'hymnologie est souvent la partie délicate, surtout si tu n'es pas toi-même musicien. N'hésite pas à demander conseil ou à soumettre tes propositions aux musiciens de l'église. Ils apprécient souvent de découvrir un peu à l'avance ce qui sera chanté.

Certains chants, tu les choisiras surtout pour leur rythme qui exprime la joie. D'autres, pour leurs paroles adaptées à un temps particulier du culte. Certains chants sont par exemple de véritables confessions de foi. Certains conviennent bien pour l'ouverture du culte, d'autres pour l'envoi final. regarde bien le recueil, certains ont des indications utiles de classement thématiques. Si tu proposes un chant nouveau, fais le répéter avant le culte. Si les conditions le permettent (recueil, classeur de transparents) tu peux offrir à l'auditoire la liberté de proposer un chant.

Si tu veux enchaîner quelques chants, certains recueils offrent des classements par tonalité.

Vérification

Quand tu penses avoir achevé ta préparation, considère ton ouvrage et pose-toi la question de la "visibilité" de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit ou compare les différentes étapes de ton culte aux différents éléments du Notre Père. (Que ton nom… action de grâce ; Que ta volonté… la loi de Dieu ; Donne-nous… intercession ; Pardonne-nous… le pardon et la grâce ; etc.) . Cette "vérification" permet une animation personnelle - c'est bien à "toi" que l'on a demandé - sans réduire le culte à ta subjectivité.

Dans la chapelle

Sois présent au moins 30 minutes avant le début du culte. Il y a toujours des petites choses à vérifier et surtout cela te laissera le temps de te recueillir à l'écart pour faire taire tous les "bruits du monde".

Micro ou pas, pense à parler pour la banc du fond. Souris et détends-toi. Souris ! Le Seigneur vivant est présent, les mines lugubres et compassées ne sont pas de circonstance. Dans la communication orale, le regard est important, il favorise l'échange et la communion. Apprends à ne pas fixer ton papier ou ta Bible.

Une goutte de solennité !

Il est vrai que le temps de bavardage fraternel avant le culte et après le culte est aussi une partie du culte. Cependant commence d'une manière qui soit bien nette : un temps de silence, un chant de gloire, un texte approprié etc. De même termine par une bénédiction ou un envoi qui soit une parole nette. La Bible fourmille de ces paroles brèves qui donnent une direction, une promesse pour notre semaine.

C'est à toi de souhaiter la bienvenue à tous ceux qui se sont rassemblés. Si tu accueilles particulièrement les visiteurs, garde de la mesure. Tout le monde n'apprécie pas d'être d'un seul coup le point focal de tous les regards et ne mets pas un visiteur inconnu dans l'obligation de se présenter.

Quand tu proposes une lecture ou un cantique, répète deux fois la référence et laisse alors quelques secondes pour que chacun puisse la trouver.

A propos de l'offrande

Tu inviteras à l'offrande sans honte ni ostentation. Veille sur ton vocabulaire, l'offrande n'est pas une collecte. Dans une collecte, on demande, on sollicite, on ramasse. Ce n'est pas non plus une cotisation, ni un impôt. Par l'offrande, on offre à Dieu, c'est pour cela que sa place est légitime dans notre culte, limitée, mais honorable. Animer l'offrande c'est en rappeler la signification et les conditions : un geste de foi et de reconnaissance, libre et joyeux.

Y-a-t-il des annonces ?

Parce que la vie de la communauté déborde le culte, il est normal qu'il y ait des informations à transmettre : les annonces. Dans certains pays celles-ci sont parfois faites au début du culte. J'en ai été le témoin en Angleterre, mais les Anglais sont toujours à l'heure ! Je te conseille de les faire avant l'Amen final. S'il te plait ne les glisse pas juste avant la prédication. La prière et les chants nous ont préparés à l'écoute de la Parole de Dieu, alors ne permets pas à des considérations d'agenda ou de besoins pratiques, certes utiles et honorables, de rompre le recueillement. Une idée ! Prépare un transparent avec les informations indispensables et rétro-projette-le avant et après le culte.

L'heure, c'est l'heure !

Commence à l'heure, termine à l'heure. Il ne s'agit pas ici d'exiger un formalisme rigide de principe. Mais commencer à peu près à l'heure prévue c'est faire preuve de respect envers ceux qui font l'effort d'être là . Terminer à l'heure convenue est une marque de respect et de fraternité envers ceux qui, souvent pour des raisons conjugales, doivent partir à une heure précise. Qui plus est, c'est une bonne discipline pour que nos paroles ne se multiplient pas en mots vains et inutiles.

Vous aimerez aussi

Cet article, du pasteur Richard Gelin, condense un enseignement partagé en...
Cette liturgie de baptême a été mise en œuvre au culte de Pâques 2003 par...
Cet article est la transcription d'une étude que le pasteur Mark Farmer a...
C’est lors d’une session de l’École Pastorale, en mars 2004 que Richard...

Commentaires

Fr Prince
25 septembre 2015, à 17:18
non! c'est tro magnifique ces enseignements God bless you!!!! je vous aime je suis au congo RDC
Note du commentaire :
13
- +
Imbou
07 novembre 2015, à 14:43
Je suis choisi depuis quelques temps au service d'animation du culte, ces petits conseils sont les bienvenus, je crois que celui qui a pris le temps de le refiger à été poussé par le saint esprit. Merci iinfiniment, j'ai pue rendre compte que je me débrouille assez bien et que néanmoins y'a des choses que je dois corriger.
Note du commentaire :
0
- +
Christine
18 janvier 2016, à 16:19
c'est vraiment enrichissant cet enseignement. Que Dieu bénisse Mr Richard Gelin
Note du commentaire :
2
- +
fr Daniel Tomakala
16 avril 2016, à 07:05
Que Dieu vous bénisse pasteur Richard car ce vraiment enrichissant .merci
Note du commentaire :
0
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...