L’irrationnel aujourd'hui : une réalité, un danger, un défi 1/2

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
L’irrationnel aujourd'hui : une réalité, un danger, un défi 1/2

* Préambule

On pense parfois que la mentalité "magique" est le propre des sociétés dites primitives. En fait, nous allons bientôt donner des exemples de la vie de notre société occidentale tendant à montrer le caractère assez général de comportements qui sortent notablement du domaine du rationnel et qui relèvent de cette mentalité magique. Nous abordons ainsi un problème dont on peut penser, dans un premier temps, qu’il est de nature "philosophique", en signifiant ainsi qu'il dépasse le cadre de nos préoccupations quotidiennes. Je veux parler des rapports entre rationnel et irrationnel.
En fait, ce problème n’est pas seulement un beau sujet de philosophie au baccalauréat. C’est un problème de fond qui concerne particulièrement les chrétiens soucieux de partager ce qu’ils savent de la personne de Jésus-Christ. Car immanquablement, dans ce partage, on est confronté, en France en tous cas, à des esquives qui ont une forte tendance à s’abriter derrière le sacro-saint cartésianisme transmis par notre système éducatif, même si les choses ne sont plus tout à fait ce qu’elles ont été. Alors si l’on peut, dans un échange simple, montrer que le critère de la raison ou du raisonnable n’est peut-être pas d’application aussi directe qu’il y paraît, qu’il doit en tous cas être précisé et discuté avec suffisamment de finesse, peut-être notre interlocuteur pourra-t-il aller un peu plus loin dans la réflexion et aborder sereinement la vraie question qui se pose à chacun : "quel est le sens de notre vie ? ", la réponse à cette question dépassant largement le cadre de la rationalité classique.

J’ajoute que ce thème me semble être une vraie préoccupation de notre époque.

Le numéro de décembre 2001 du mensuel "Ça m’intéresse" porte en gros titre de 1ère page : "Pourquoi nous avons soif de magie". Il y est question, notamment du film (devinez …) "Harry Potter", et aussi, de façon abusive, à mon sens, du film "Le fabuleux destin d’Amélie Poulain" (à vrai dire, il n’y a pas de magie dans ce film, sauf au sens figuré, celle des aspirations que l’héroïne cherche à concrétiser dans sa vie et dans celle des autres).

Et puis, le Nouvel Observateur de la dernière semaine de l’année 2001 fait sa "une" de deux films … "Harry Potter" et "Le Seigneur des anneaux", et analyse "pourquoi les enfants en sont fous".
Donc je suis convaincu que nous débattons d’un problème complètement en prise avec la mentalité contemporaine.

* Introduction

Avant d’aller plus loin, voyons quelques définitions, car il est important de préciser de quoi l’on parle.
Qu’est-ce que l’irrationnel ? Étymologiquement, c’est ce qui n’est pas rationnel.

Le rationnel

Est rationnel :
• ce qui est conforme à la raison, mot venant du latin ratio, qui signifie raison, mais aussi calcul, compte, rapport, d’où les autres sens :
• ce qui relève du raisonnement, d’un rapport établi entre des éléments
• plus particulièrement, ce qui procède de la relation de cause à effet. Cette relation est en fait le fondement de la science telle qu’elle s’est développée en Occident. Il s’agit d’un principe (on parle parfois du principe de causalité), d’un axiome, d’une affirmation non démontrée et non démontrable à priori, qui sert de base à l’élaboration de lois, et que l'on énonce ainsi : "tout phénomène a une cause et les mêmes causes produisent les mêmes effets". Sans ce principe, pas d’approche scientifique possible. Et aucun scientifique n’aurait idée de s’en passer, parce que sa justification réside dans l’efficacité des théories dont il permet l’élaboration. Pour ceux que le sujet intéresse, je signale l'ouvrage de Rudolph Carnap, "Les fondements philosophiques de la physique" [1], où l'auteur analyse en détail, parmi d'autres thèmes, ce concept de causalité.
• Je ferai au passage 2 remarques :
- on voit que la science telle que nous la connaissons repose sur au moins un acte de foi fondamental qui consiste à admettre le principe de causalité.
- pour le chrétien, ce principe n’en est pas vraiment un car il s’inscrit dans le cadre plus vaste de sa foi en un Dieu créateur. Selon le Psaume 148, ce Dieu "a établi l’univers pour toujours et à perpétuité, et a donné une règle qu’il ne violera pas". Les lois de l'univers, qui peuvent être mises en évidence par la science humaine sur la base du principe de causalité, font partie de la foi au Dieu de la Bible.

Synonymes de « rationnel » : raisonnable, logique, sensé

L’irrationnel

Est irrationnel :
• ce qui est irréductible, étranger ou contraire à la raison
• ce qui est connaissable seulement par intuition
• ce qui est irréductible à tout discours

Synonymes d’« irrationnel » : merveilleux, fou, fantastique, surréaliste.

Le rationnel et l’irrationnel

N’est-il pas un peu présomptueux d’aborder en quelques phrases, dans une introduction, un problème aussi complexe, en tous cas pour les philosophes ? Mon excuse, et mon inconscience : je ne suis pas philosophe… Et puis je pense de plus en plus que toute question, même complexe, doit pouvoir s’exposer de façon simple. Alors, essayons, d'autant que les considérations qui suivent sont assez classiques en la matière (elles ont d'ailleurs eu pour trame de départ un document trouvé sur Internet [2]).

Il y a certes, d’abord, de façon évidente, un rapport de conflit entre les deux notions, qui s’opposent foncièrement. Le rationnel est raison à l'état pur, l’irrationnel est raison détournée, dénaturée ou raison niée. En analysant un peu plus cette opposition, on peut même dire que le rationnel exclut hors de lui-même l’irrationnel, et que l’irrationnel, par son existence, met en cause le rationnel en soulignant ses limites et ses faiblesses car tout n’est pas réductible à la raison.

Mais faut-il s’en tenir à cette analyse sommaire, qui se rattache au schéma classique thèse/antithèse ? En fait, pour poursuivre dans la voie tout aussi classique de la synthèse, on peut dire que rationnel et irrationnel se définissent l’un par rapport à l’autre, et on peut voir, dans l’évolution de la connaissance humaine, un cheminement dialectique de leur relation. Le rationnel amène l’irrationnel à réfléchir sur lui-même. Et, ce faisant, l’irrationnel agit en fait comme moteur du rationnel, comme un défi pour lui à élargir le champ de ses applications. Par là-même on peut dire que le rationnel n’existe pas de façon immuable, construite une fois pour toute. La notion de rationnel change au cours du temps (un exemple frappant : la représentation de l’univers dans l’Antiquité et aujourd’hui). On effleure là le problème complexe des théories scientifiques, de leurs limites, et de leur évolution.

Nous avons donc deux notions relatives, relatives l’une par rapport à l’autre, dont les frontières sont susceptibles d’évoluer.

Entrons maintenant dans le vif du sujet.

1. L’irrationnel aujourd’hui : une réalité

Nous venons de dire que l’irrationnel n’existe que par rapport au rationnel et force est de constater que cette interaction est particulièrement manifeste aujourd’hui.

----> D’une part, de spectaculaires réussites de la raison, de la science et de la technologie.

Quels que soient les problèmes, même dramatiques, de notre époque, il faut bien reconnaître qu’il fait bon vivre, aujourd’hui, dans nos pays occidentaux. Comme aspects attrayants de cette vie, on peut citer, dans le domaine "technique" : l’espérance de vie (vers 1750, elle était, en France, de l’ordre de 40 ans !), plus généralement les progrès de la médecine et de la chirurgie, les nombreux robots à notre disposition (le mot robot étant pris au sens large : tout ce qui nous évite une dépense d’énergie physique ou mentale), les moyens de communication, les biotechnologies, les nanotechnologies, l’intelligence artificielle, la conquête de l’espace, etc. …

----> D’autre part, et en parallèle, une illustration éclatante du propos bien connu de Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

Le développement scientifique et technologique de l’humanité ne lui apporte strictement aucune garantie en matière de morale, et aucun éclairage sur le sens de la vie. Il est passé, le temps où, à la fin du 19ème siècle, on comptait sur la science pour faire progresser l’humanité dans tous ses aspects. Le 20ème siècle est venu, avec ses guerres mondiales, ses bombes atomiques, ses grandes idéologies et leur effondrement, ses nouvelles épidémies (sida, vache folle, …). Et il y a toujours, au 21ème siècle, les problèmes éthiques associés aux développements scientifiques (en informatique, en génétique, etc. …), et les aspirations à la paix et à la justice laminées par la tyrannie d’idéologies nouvelles ou résurgentes.

Non, décidément, la raison, la logique et la science ne sont pas le tout de la vie : l’humanité est en manque de sens. Est-ce pour pallier ce manque que nous faisons appel à l’irrationnel ? C'est très probable. En tous cas l’irrationnel est bel et bien, aujourd’hui, une réalité, sous de multiples aspects.

... 

 ...

Ingénieur Civil des Mines, Docteur ès Sciences Physiques, travaillant dans un organisme de recherche depuis 1966, enseignant vacataire à l’Université depuis 1981, l’auteur est aussi Président de la Fédération des Églises Évangéliques Baptistes de France depuis 1997. C’est à titre personnel qu’il assume les propos du présent texte.

* Texte élaboré à partir d’une conférence et d’une prédication données au centre Martin Luther King de Nîmes, les 12 et 13 janvier 2002, en incluant quelques paragraphes supplémentaires inspirés par des discussions ou des lectures ultérieures.

Références
 [1] Rudolph CARNAP - Les fondements philosophiques de la physique - 1973, Librairie Armand Colin, Paris
 [2] http://www.philocours.com - Le rationnel et l'irrationnel.

Vous aimerez aussi

Nous vivons dans l’ère numérique. Internet est devenu si présent, un outil...
Le texte qui suit est celui d'une intervention donnée par le pasteur Richard...
Cet article est composé de deux interventions données au Congrès 2004 de...
Ce texte a d’abord été donné sous forme de conférence - un vendredi 13 -...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...