Pour un dialogue charismatiques - non charismatiques

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
Pour un dialogue charismatiques - non charismatiques

Depuis le surgissement du Renouveau charismatique dans les années 70, les deux courants charismatique et évangélique « classique » ont poursuivi leur développement de manière le plus souvent séparée. Dans un petit nombre de cas, en France dans la Fédération des Églises Évangéliques Baptistes (FEEB), en Suisse romande dans les Assemblées évangéliques de Suisse romande (AESR), des communautés de sensibilité différente ont appris à vivre ensemble. Mais, même dans ces cas, il s’est bien souvent agi plus d’une cohabitation que d’un véritable partage. Et cela est d’autant plus vrai que la plupart des communautés de sensibilité charismatique ont créé des fédérations d’Églises autonomes, ainsi que des réseaux plus souples englobant les communautés membres d’autres unions. Pour cette raison, les véritables échanges spirituels et théologiques entre charismatiques et évangéliques classiques ont été rares.

Les raisons du dialogue

Nous sommes aujourd’hui assez nombreux à considérer que cette situation doit être dépassée et cela pour plusieurs raisons.

D’abord, comme dans la plupart des divisions de l’Église, chacun a tendance à se crisper sur les quelques vérités qui lui semblent fondamentales. Il risque alors de se fermer à ce qui, chez l’autre, pourrait équilibrer ou enrichir sa propre position. Seul un véritable dialogue, fait de confiance et d’écoute mutuelle peut permettre cette ouverture à l’autre et à ce qui nous manque peut-être. Nous pensons précisément que charismatiques et non charismatiques sont en effet complémentaires et que cette rencontre est plus urgente que jamais. 

En effet, la situation a changé depuis les débuts du Renouveau. Des sensibilités nouvelles et des mouvements divers ont vu le jour et les milieux charismatiques ont éprouvé le besoin de réguler certaines pratiques pour éviter ce que certains peuvent considérer comme des dérives. De l’autre côté, les Églises évangéliques, souvent pour des raisons éloignées de leur théologie, se sont tenues dans un retrait prudent devant toute manifestation pouvant sortir des habitudes. En revanche, une culture issue principalement des milieux charismatiques commence à toucher beaucoup d’Églises évangéliques, particulièrement dans la forme de leur culte. Enfin, certaines Églises souhaitent entrer dans une pratique effective des dons mentionnés dans le Nouveau Testament sans pour autant adhérer pleinement à ce que l’on pourrait appeler la culture charismatique. Reconnaissons qu’il n’existe pas aujourd’hui « deux camps », mais tout un éventail de positions sur ce sujet.

Une autre raison qui nous pousse à la rencontre est le rapprochement réjouissant des évangéliques auquel nous assistons et auquel participent beaucoup d’Églises charismatiques ou pentecôtistes. Il serait étrange que des collaborations institutionnelles se mettent en place sans que l’on entre réellement en matière sur les sujets de désaccord ou au moins de différence. Si des dialogues existent de plus en plus avec les autres chrétiens et particulièrement l’Église catholique - et nous nous en réjouissons - il serait paradoxal que les diverses sensibilités évangéliques ne soient pas capables de se parler fraternellement en vérité et de chercher ensemble à affermir la communion qui les unit déjà.

...

...

Vous aimerez aussi

Comment ne pas penser au débat et aux manifestations autour du projet de loi...
Ces textes rappellent simplement l’essentiel de ce qui doit être dit lors...
Certains articles de cette livraison des Cahiers demanderont au lecteur un...
Comment est née cette prédication Nourrie par une réflexion d’Étienne...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...