Écouter pour accompagner, fonder une pratique.

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Pierre Reboul

Les Éditions de la Chronique Sociale, Lyon, 2013, 240 p.

15,90 €

Écouter pour accompagner, fonder une pratique.

Pierre Reboul est impliqué depuis de nombreuses années dans un bénévolat d’écoute et d’accompagnement en milieu hospitalier, il assure aussi le recrutement et la formation de bénévoles. Autant dire que notre auteur est bien placé pour développer son sujet.

Ce livre est avant tout un guide-ressource, un manuel adressé à des personnes qui sont déjà impliquées dans un travail d’écoute de l’autre, mais il peut être aussi très utile pour celles et ceux qui souhaiteraient s’engager dans une association assurant un bénévolat d’écoute et d’accompagnement. En effet, le livre commence par décrire le processus de recrutement des bénévoles : entretiens préalables, formations et habilitation. Une première étape vitale qui aidera le futur bénévole à préciser ses motivations et à évaluer ses aptitudes, celles-ci étant différentes en fonction des personnes visitées et du type d’accompagnement : prisonniers, enfants, vieillards, personnes maltraitées, SDF, écoute téléphonique, etc.

L’approche de cet ouvrage est exhaustive. Il suffit de jeter un coup d’œil rapide sur la table des matières pour réaliser l’ampleur de ce manuel. De la formation du bénévole jusqu’à son retrait, de nombreux points sont analysés : la notion de présence à l’autre, la distance nécessaire entre visiteurs et visités toujours à retrouver, le cahier des charges en fonction des associations, le cahier de liaison, une sorte de main courante (délicate à manier), le rapport du bénévole avec le personnel soignant et les éventuelles tensions qui peuvent résulter entre la démarche de gratuité du visiteur et les contraintes souvent difficiles à vivre pour le professionnel (très éclairant), les motivations du bénévole, les différents groupes de parole au sein des associations pour avoir un retour sur sa pratique, les non-dits, le silence, l’écoute, la gestion du temps, la communication non verbale...

Enfin, un chapitre entier, « Des questions persistantes », est consacré aux inévitables limites et frustrations que le bénévole rencontrera : problème de légitimité, de violence parfois, les visites qui touchent trop les émotions du visiteur et qui ne lui permettent plus de garder la juste distance, le positionnement parfois compliqué avec les proches du malade ou avec le personnel soignant, la question délicate de la maltraitance, etc.

L’auteur précise que le visiteur doit prendre en compte toutes les dimensions de ce qui constitue notre humanité : la dimension sociale, affective, physique et spirituelle « …même si, dans l’immédiat de la relation, une dimension particulière prévaut, le contact reste global » (p. 41). C’est pourquoi, un visiteur ayant un arrière-plan chrétien devra tenir compte des dimensions autres que celles du spirituel et à l’opposé, le non-croyant restera attentif aux discours de foi du visité. Ainsi, dans le chapitre sur les non-dits, l’auteur évoque « les conduites d’évitement du spirituel » du bénévole d’une association laïque qui se comporte « par une abstention déraisonnable à l’égard de toute expression d’une spiritualité dont il craint le débordement » (p. 144). La conclusion du livre va aussi dans ce sens « c’est sur l’existence d’un socle éthique, reconnaissant à tout homme dignité, vulnérabilité et spiritualité, que nous conclurons » (p. 232).

Une dernière remarque très personnelle concernant la bibliographie (p. 233-238). Elle m’a semblé relever beaucoup de titres, au demeurant, très intéressants, sur le plan de la philosophie fondamentale (Paul Ricoeur ; Martin Heidegger ; Emmanuel Kant et Emmanuel Levinas, monographies sur Hegel). Peut-être que d’autres ouvrages plus axés sur l’écoute et le rapport à l’autre avaient aussi leur place dans cette prestigieuse liste, je pense par exemple au livre de Jean Artaud et d’André de Peretti, L’écoute — Attitudes et techniques, éd. Chronique sociale, Collection Savoir Communiquer, 2003. Mais, comme toute bibliographie, il faut bien se résoudre à certains choix. À noter aussi page 239 une « sitographie » très utile.

Manifestement, ce livre est le fruit d’une longue expérience sur le terrain, cela ressort tout particulièrement par les nombreux témoignages de bénévoles qui illustrent chaque paragraphe. Mais il ne faudrait pas réduire ce livre à de simples échos du ressenti des visiteurs auprès de personnes souffrantes, car l’auteur nous convie à une réflexion qui ne néglige pas les points délicats et douloureux du travail d’écoute et d’accompagnement. Un livre référence sur le sujet qui sera très utile à ceux qui veulent s’engager dans un service d’écoute et d’accompagnement quel que soit le public ciblé, mais aussi à tous les bénévoles quel que soit leur champ d’action, car Pierre Reboul nous interroge sur le sens que nous voulons donner à nos engagements et donc sur nos motivations réelles.

Vous aimerez aussi

Les chemins de la vie spirituelle - Esquisse d’une spiritualité protestante ...
Vivre la Cène aujourd’hui - Claude Vilain *Je sème, Genève, 2009, Dossier...
La Bible, Guide de lecture illustré, Mike BeaumontÉd. Empreinte - Temps...
Thomas E. Schmidt, L’homosexualité, perspectives bibliques et réalités...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...