L'actualité des Pères de l'Église dans le protestantisme

Complet
Note : 40
( 1 vote )
L'actualité des Pères de l'Église dans le protestantisme

Les Pères des premiers siècles ont marqué de leur empreinte toute la pensée chrétienne. Calvin, dont on célèbre cette année le 500ème anniversaire leur attribuait une place importante dans son Institution chrétienne. Il les cite et les recommandent pour ce qui concerne la vie chrétienne(1). Mais il faut bien reconnaître que, très vite, les protestants ne se sont – sauf rarissimes exceptions – plus guère intéressés à ce monde difficile, complexe et infiniment divers. Les choses ont changé depuis quelques décennies et il arrive fréquemment de trouver dans nos lectures telle ou telle citation qui nous parait remarquable. Nous sommes alors peut-être partis à la recherche de cet ouvrage persuadés qu’il serait aussi fructueux que passionnant à lire. Mais une fois devant le livre lui-même, il fallait déchanter. Nous nous sentions un peu perdus devant un texte très souvent difficile d’accès et dont les perles nous semblaient perdues au milieu de considérations dont l’intérêt pour les non historiens pouvait être difficile à percevoir.

Les éditions Olivétan nous proposent deux sortes d’ouvrages qui peuvent nous aider à entrer dans une meilleure connaissance de la spiritualité des Pères et même permettre au prédicateur de faire son miel des méditations de nos vénérables prédécesseurs.

Daniel Bourguet, L’Évangile médité par les Pères,
   Éditions Olivétan, 2006 (Matthieu), 2007 (Marc), 2008 (Luc), 22 €.

 On connaît Daniel Bourguet et le grand nombre de livres de spiritualité qu’il a déjà publiés. Ces ouvrages, parus pour la plupart aux éditions Olivetan, dans la collection « Veillez et priez » tracent les lignes d’une spiritualité protestante, profondément biblique et nourrie des Pères de l’Église. Leur succès est d’ailleurs notoire et concerne aussi bien les milieux réformés et luthériens que les milieux évangéliques et même catholiques ou orthodoxes. Mais, si les Pères sont très présents dans cette démarche spirituelle et cette approche de l’Écriture, les ouvrages ne donnent pas, sauf exception, directement accès aux textes mêmes des auteurs des premiers siècles de l’Église.

Les trois volumes de « L’Évangile médité par les Pères » suivent une autre démarche, directement inspiré des offices quotidiens de la communauté des Abeillères. Ils reprennent chacun les textes d’un évangile, tels qu’ils sont lus dans le culte du matin et donnent, pour cette portion de l’évangile, un commentaire, une méditation d’un Père de l’Église. Beaucoup des textes proposés seraient introuvables et surtout nécessiteraient, pour penser à les chercher, une connaissance approfondie de la patristique(2). Nous avons donc à notre disposition à ce jour Matthieu, Marc et Luc. Ces textes peuvent avoir de multiples usages. Ils peuvent accompagner et nourrir notre propre méditation quotidienne de l’Évangile, être utilisés dans des cultes communautaires, voire inspirer ou peut-être parfois illustrer une prédication…

À la fin de chaque volume, on pourra se reporter à une brève présentation de chaque Père cité. Il est aussi possible d’entrer dans le livre en recherchant tel ou tel auteur et, de là, retrouver sa ou ses méditations présentes dans l’ouvrage. Notons au passage la liberté de Daniel Bourguet. Les textes choisis viennent principalement de Pères de l’Église. Mais il nous fait également côtoyer certains auteurs plus récents comme Calvin, Bonhoeffer ou certains de nos contemporains de toutes confessions chrétiennes. Les Pères deviennent alors ceux qui nous ont précédés au sens large.

Cette ouverture semble profitable à plus d’un titre. D’abord, nous avons accès à une richesse qui, sans le travail de Daniel Bourguet, resterait inaccessible à la plupart d’entre nous. Mais surtout, elle nous rappelle que nous ne sommes pas les seuls ni les premiers à lire l’Évangile. Par cette lecture suivie, peut-être quotidienne pour certains, des Pères méditant l’Évangile, nous nous replaçons dans la grande lignée des témoins de la foi, nous lisons l’Écriture « en Église », au sens le plus vaste du terme. Certaines méditations nous seront très facilement accessibles, d’autres nous paraîtront plus inattendues, mais toutes sont assez fortes pour nous nourrir. Un dernier mot : inutile de vouloir lire le texte d’une traite. Vous passeriez à côté de sa raison d’être. Une méditation par jour suffit largement. Mais pratiquez cette petite discipline et vous verrez le nombre de vos compagnons de route spirituels s’accroître à la dimension du corps du Christ dans le temps et l’espace. 

Pierre Prigent, Au nom des Pères, florilège de textes chrétiens des premiers siècles,
Éditions Olivétan, 291 p, 2008, 19,00 €.

Pour ceux qui ont commencé à prendre goût à la lecture des Pères grâce à Daniel Bourguet (et pour tous les autres, bien sûr), le même éditeur propose un autre ouvrage, de Pierre Prigent dont on connaît surtout les commentaires bibliques. Comme exégète, il a abondamment fréquenté les auteurs anciens et il souhaite nous faire profiter de son expérience. Ce florilège est un ensemble de textes choisis par l’auteur et ordonnés par lui selon un plan destiné surtout à en faciliter l’accès. Une première partie rassemble surtout des textes utiles pour le culte communautaire ou personnel. Une deuxième présente des textes par thèmes, en fonction des grandes affirmations de la foi. La troisième suit une démarche semblable, mais sur des sujets qui concernent plus la piété quotidienne des croyants. Ces 252 textes fournissent une mine utilisable de bien des manières. Il s’agit là davantage d’un livre à avoir sous la main, peut-être à utiliser quotidiennement, que d’un ouvrage à lire d’une traite. On peut le lire de manière suivie, se promener dans les textes et surtout utiliser les précieuses tables qui nous sont proposées. On trouve en effet, en fin de volume, une présentation de chaque auteur qui nous renvoie aux textes cités, un index thématique utile pour qui travaille sur un thème ou prépare un culte ou une étude, et enfin un index biblique. Autant d’entrées donc dans un livre que vous garderez à portée de main.

Par ces livres, préparés et édités par des protestants pour le plus large public, c’est un peu comme si nous pouvions nous réapproprier une part de cet héritage de l’Église universelle que sont les Pères et les auteurs anciens. Des personnages aussi influents sur notre histoire que Calvin ou Wesley les connaissaient bien. Nous les avons oubliés par la suite en faisant des seuls réformateurs ou fondateurs les Pères de nos Églises. Ces ouvrages nous invitent à une respiration plus large, à un accueil de l’ensemble de notre héritage chrétien. Certes, il y a dans les Pères bien des choses que nous ne partagerions pas et il nous faut garder le bénéfice d’inventaire. Mais il nous faut aussi avoir en mémoire cette formule de l’apôtre Paul : « tout est à nous et nous sommes au Christ » (1 Co 3.21-23). Merci à ceux qui nous donnent accès à cette richesse que nous avions tendance à oublier…

Enfin, pour ceux qui attraperaient le virus et souhaiteraient continuer l’exploration, il faut mentionner un grand classique d’Olivier Clément, le théologien orthodoxe récemment disparu, « Sources, Les mystiques chrétiens des origines », réédité par DDB en 2008.

1. Jean Calvin, Institution Chrétienne III. VI.1. Labor et Fides ou Kerygma, p.148.

2. Étude de la vie et de la doctrine des Pères de l’Église.

Vous aimerez aussi

Le programme d’Aventure Formation propose une formation personnelle,...
Pratiques de la prédication, Thomas G. LongLabor et Fides 2009, Collection...
Alain Nisus Mais délivre-nous du mal : Traité de démonologie biblique ...
Le protestantisme et ses pasteurs : Une belle histoire bientôt finie ? Bernard...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...