L'Église comme communion et comme institution

Complet
Note : 50
( 1 vote )

Cogitatio Fidei,

Alain Nisus

Paris, Cerf, 2012, 512 p., 45 €.

L'Église comme communion et comme institution

Avec ce livre, Alain Nisus, pasteur de la Fédération Baptiste et professeur de théologie systématique à la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux/Seine, nous propose le fruit de son travail de 3e cycle à l'Institut catholique de Paris en collaboration avec l'université de Leuven sous la direction du professeur Hervé Legrand o.p. Une thèse en ecclésiologie peut paraître rébarbative, mais le sous-titre de ce livre en dit un peu plus sur le contenu de cet ouvrage et nous ouvre la bonne perspective : "Une lecture de l'ecclésiologie du cardinal Congar à partir de la tradition des Églises de professants".

Tout le monde ne connaît peut être pas le cardinal Yves Congar qui ne fut pas toujours en odeur de sainteté auprès de la hiérarchie catholique notamment par ses prises de position en matière d'œcuménisme, par sa volonté de corriger une vision de l'Église comme corps social trop hiérarchisé (vision héritée de la contre-réforme) et enfin par ses derniers écrits donnant aux laïcs une participation plus large à la vie ecclésiale. Il vaut la peine de connaître sa pensée car de tradition dominicaine et ecclésiologue, ce théologien s'est finalement imposé comme une figure majeure lors du concile Vatican II.

A. Nisus nous propose un dialogue fructueux entre l'ecclésiologie de ce théologien "progressiste" et celle des Églises de professants, le tout en 3 actes. Pour ce faire, il analyse minutieusement..._EXTRAIT__ l'évolution de la pensée de Congar en deux temps : la première partie de l'ouvrage est consacrée à l'ecclésiologie de Congar avant Vatican II, elle est décrite comme "binomiale", c’est-à-dire qu'il y a une articulation entre l'Église comprise comme une "incarnation continuée" du Christ, c'est le pôle institutionnel, et la vie de ce corps dépendant davantage de l'Esprit Saint, c'est le pôle communiel (surtout pp. 156-171). La deuxième partie démontre l'évolution (positive croyons-nous...) de la pensée Congarienne post-Vatican II. Désormais, l'Église est appréhendée en tant que communion s'organisant en société avec un fort accent sur l'œuvre de l'Esprit dans la réalisation de cette communion au sein du peuple de Dieu, d'où l'apport des charismes et de la participation importante des laïcs à l'édification de la communauté chrétienne.


Enfin dans la 3e et dernière partie, A. Nisus reprend à son compte l'évolution de Congar, l'Esprit co-instituant de l'Église avec le Christ, pour préciser le lien entre l'œuvre de l'Esprit et les structures de l'Église, son organisation. Pour ce faire, la tradition baptiste, mais aussi celle de la Réforme radicale (l'anabaptisme) sont convoquées pour apporter une critique féconde aussi bien envers l'ecclésiologie catholique que vers celle des Églises de professants.


Les apports positifs de ce travail de thèse sont nombreux. Je n'en mentionnerai que deux mais qui sont de taille : on sait le reproche fait au protestantisme depuis la fameuse apologétique anti protestante de Bossuet au XIX siècle avec son Histoire des variations des églises protestantes : "chez les protestants, chacun est pape chez soi, Bible en main". Or, comme le démontre A. Nisus, l'ecclésiologie de type professant en privilégiant le rapport direct du fidèle à Dieu, peut prêter le flanc à cette critique si elle n'est pas corrigée par une réflexion plus claire sur ce qui fonde son ecclésiologie. A. Nissus souligne le danger pour les Églises de professants de basculer vers une ecclésiologie de type associationniste, purement contractuelle. Ce faisant, nos églises de professants peuvent tomber facilement dans le "piège du conformisme... en assimilant complètement le volontarisme et l'individualisme moderne" (p. 27, voir aussi p. 30). A. Nisus nous rappelle que l'Église ne peut exister seulement par la juxtaposition arbitraire de quelques régénérés. Avec cette étude, nous comprenons mieux qu'on ne peut dissocier notre appartenance à Christ de celle à l'Église car "devenir chrétien et devenir membre du corps de Christ sont, pour l'apôtre Paul, synonymes" (pp. 410-411)


Le deuxième point qui m'a paru intéressant dans ce livre, c'est qu'il nous montre que dans l'univers de la théologie catholique et tout particulièrement dans la recherche en ecclésiologie, il y a eu, et il y a encore aujourd'hui des théologiens qui comme le fut Yves Congar, sont capables d'interroger leur propre famille spirituelle sur des questions aussi difficiles que la nature de l'Église, ce qui la constitue et qui peut la légitimer. Ce questionnement au sein du catholicisme passe par une théologie du laïcat et une réflexion sur le rapport à la tradition qui à ce jour encore portent du fruit. Nous aussi, Églises de professants, devrions prendre acte de ce questionnement théologique, il se pourrait qu'il nous soit profitable.


Avec A. Nisus, le "mystère" de l'Église s'éclaircit plus qu'il ne s'épaissit. Pour cette raison on peut affirmer qu'il ne sacrifie pas sur l'autel du ventre mou d'une unité de façade les convictions qui sont les siennes.


Une dernière remarque : j'aurais apprécié les fameux index, toujours très utiles : index des auteurs, index thématique ou des références bibliques par exemple. Index que l'on trouve par ailleurs dans nombre de livres de la collection Cogitatio Fidei. Soulignons aussi la bibliographie très bien classée et bien fournie (pas moins de 32 pages) qui prouve s'il en était besoin, la valeur de cette recherche.


Au final, un livre passionnant, mais... exigeant !

Vous aimerez aussi

Paul Millemann La relation d’aide, vocation de l’Église ? Charols,...
L’Aube du Christianisme, Daniel MargueratCoédition Labor et Fides/Bayard, mai...
Famille et conjugalité – Regards chrétiens pluridisciplinairesNicole...
Le Grand dictionnaire de la Bible Excelsis, 2005, 76,00 €. La parution d’un...

Commentaires

laurea311
10 février 2014, à 19:17
salut je voudrais me connaicté a vous pour enrichi ma foi spirutiel
car vous avais de trais bon théme
Note du commentaire :
2
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...