Complet
Note : 40
( 1 vote )
Préface

Il faut être homme de son temps ! Sous-entendu : avoir à la main son téléphone portable pour vivre l'ère de la communication et subir l'accélération phénoménale qu'elle a provoquée.
 
En même temps, l'un des grands problèmes actuels est celui du refus de notre laïcité à la française par certains mouvements religieux. C'est là un décalage, pour le moins étonnant, entre ce que le progrès technique nous permet de vivre et la réalité de notre quotidien.
 
Nous voici rattrapés, en quelque sorte, par la question religieuse que notre principe de laïcité avait pourtant réglée, semblait-il, depuis des décennies. Ce principe, qui admet sur notre sol toutes les religions, résulte de l'Histoire de notre pays et singulièrement de celle de l'Église.
 
Avec cette « Petite Histoire de l'Église », le pasteur Eddy Nisus, fait oeuvre d'historien, grâce à sa formation universitaire, en nous offrant, entre autres, l'occasion de vérifier que notre pays est bien héritier de la civilisation judéo-chrétienne, source des principes démocratiques.
 
Par ailleurs, si aujourd'hui, croyants ou non, nous pouvons vivre librement en paix selon nos convictions, cette liberté résulte d'un combat mené pendant des siècles contre les Pouvoirs que représentaient les États et l'Église pour aboutir à la loi de séparation des Églises et de l'État en 1905.
Comme l'explique bien ce petit livre, ce combat aurait pu être évité, si la hiérarchie de l'Église avait conservé les principes d'humilité des premiers chrétiens, au lieu de céder à la tentation de rivaliser de puissance avec les États.
 
D'autres chapitres ne manquent pas de souligner, à juste titre, la contribution des monastères, en tant que lieux d'études et de recherches, à la culture et au progrès dans bien des domaines, ainsi qu'à la conservation et la copie de documents anciens intéressant aussi bien les croyants que les incroyants.
 
Grâce à cette Histoire du Christianisme, les croyants pourront se sentir redevables envers ceux qui les ont précédés en se « passant le témoin » jusqu'à nous. Voilà qui devrait fortifier la vie spirituelle de chacun, face à notre responsabilité d'humbles témoins pour notre génération et pour l'avenir.

Chacun pourra trouver facilement dans ce travail de synthèse des repères, des dates, des réponses aux questions qu'il se pose en fonction de ses intérêts, et les sources citées seront autant d'invites à aller plus loin dans ses recherches.

Vous aimerez aussi

À la mort de Calvin en 1564, on compte plusieurs églises réformées dans le...
Timothée est surpris. Qui a eu cette idée saugrenue de suggérer son nom pour...
Rien de tel qu’un petit détour par l’histoire pour faire la chasse aux...
On appelle « Pères de l’Église » les théologiens, défenseurs de la foi...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...