Pourquoi Jésus n'a-t-il pas choisi d'apôtres parmi les femmes ?

Complet
Note : 50
( 27 votes )

Même si la question n’est venue à l’esprit de personne au premier siècle, il est logique que nous nous la posions aujourd’hui.

Pourquoi Jésus n'a-t-il pas choisi d'apôtres parmi les femmes ?

Jésus avait autour de lui des disciples. C’est un des faits historiques les plus incontestables de l’histoire évangélique. Par disciples, il faut comprendre des gens qu’il a formés, selon un mode qui n’était pas inhabituel à l’époque : ils ont marché à ses côtés, l’ont écouté, l’ont observé et ont mémorisé et intégré ses paroles et ses actes.

Ces disciples étaient nombreux, et donc plus ou moins proches de Jésus selon les cas. Mais les quatre évangiles témoignent d’un cercle rapproché : douze disciples spécifiquement appelés par Jésus à se mettre à sa suite. Ce sont ces douze-là qui sont parfois appelés « apôtres ».

Les noms des douze sont donnés dans les évangiles. Certains sont mieux connus que d’autres, leur rencontre avec Jésus est mentionnée, de même que certains épisodes de leur vie ou leurs liens familiaux : Simon (Pierre) et André, deux frères, Jacques et Jean, également frères, et d’autres. Et bien sûr Judas. Même si l’on ne sait pas tout de ces douze, il y a au moins une chose qui est évidente : il n’y avait pas de femmes parmi eux. Il y a des femmes disciples, c’est tout aussi évident ; mais parmi les douze, pas de femme. Pourquoi ce choix de Jésus ?

Pourquoi douze hommes ?

Nous n’avons pas accès à l’intention de Jésus ; et Jésus, lorsqu’il fait son choix, ne le justifie pas. Ce qui veut dire qu’on en est réduit à faire des hypothèses. Lorsque les évangiles racontent l’appel des apôtres, tout est fait pour que l’on comprenne bien que ce qui est important, c’est que Jésus prend l’initiative. Ce n’est pas ce que sont les apôtres qui est important : ce sont des hommes ordinaires. Ce qui est important, c’est que Jésus les appelle à devenir ses disciples et qu’ils répondent favorablement. Le fait qu’ils soient des hommes – et non des femmes – ne peut donc pas être considéré comme un élément essentiel de ce choix.

Plusieurs hypothèses sont avancées, qui sont compatibles entre elles. Si Jésus a choisi douze hommes, disent certains, c’est probablement en partie à cause du statut qui était celui des femmes dans la société de l’époque et de la façon dont étaient conçus les rapports entre hommes et femmes. Pour un groupe de douze personnes qui allaient devoir se trouver régulièrement sur les routes, la mixité n’aurait probablement pas convenu.

De plus, ajoutent d’autres, les apôtres allaient avoir à l’avenir un rôle fondamental de témoins. Or le témoignage des hommes était jugé plus crédible que celui des femmes. Et pourtant, les premiers témoins de la résurrection seront des femmes. Les évangiles insistent lourdement sur ce point. Pour la Bible, elles sont crédibles. Mais les hommes qui entendront leur récit ne les croiront pas.

À ces hypothèses, on peut peut-être ajouter encore ceci : les douze vont représenter quelque chose. De même qu’il y avait douze tribus dans l’Israël de l’Ancien Testament, il y a douze apôtres dans l’Israël renouvelé que Jésus veut créer, ce nouveau peuple, qui appartient à Dieu par la foi en Jésus-Christ. Dans la logique symbolique de l’Ancien Testament, il convenait que ces douze soient des hommes.

Qui peut être disciple ?

Le rôle des femmes dans l’Église fait débat dans certains courants chrétiens. Mais l’identité masculine des apôtres n’a pas vraiment de rapport avec ce débat. On peut difficilement en tirer des conclusions sur les rapports hommes/femmes, ou sur le rapport des femmes à la foi ou à l’Église. En effet, Jésus ne justifie aucunement son choix, et les raisons suggérées ne sont qu’hypothétiques. La motivation, pour autant qu’on puisse en juger, se situe sur un autre plan.

Ce qui est important, c’est de comprendre les conséquences que les évangiles eux-mêmes tirent de l’exemple des douze apôtres. C’est par l’intermédiaire du groupe des douze que l’on apprend ce qu’est un disciple. Mais pour que l’on ne pense pas que seuls douze hommes sont concernés, les évangiles montrent comment de nombreux hommes et femmes ordinaires, qui sont ou ne sont pas explicitement appelés « disciples », agissent comme des disciples, ou des disciples potentiels. Hommes et femmes sont ainsi appelés à répondre à l’appel de Jésus, à apprendre de lui et à se mettre à son service.

Pasteur de l'Union des Églises Évangéliques Libres de France et professeur de théologie pratique à la Faculté de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine.

Vous aimerez aussi

Le terrain est miné. Les accusations ne sont pas loin. Une lecture sérieuse...
Christ est ressuscité ! C’est l’affirmation de la foi chrétienne. A-t-on...
On n’a pas d’autres sources que les évangiles pour répondre à cette...
La révolution dont il est question ici est souvent invisible. Ses effets, eux,...

Commentaires

Prisca
03 novembre 2013, à 19:13
Junias est une femme et une apôtre

Romains 16: 7

Saluez Andronicus et Junias, ce sont des apôtres marquants qui m'ont précédé dans le Christ.
Note du commentaire :
453
- +
eleanore
24 novembre 2013, à 18:59
peut etre mais Junias écrit comme ça c'est un garçon
Note du commentaire :
4
- +
Georges Mary
24 novembre 2013, à 22:43
A ma connaissance, le mot grec peut être interprété des deux manières, avec un petit penchant cependant vers le féminin. Les exégètes ne sont pas unanimes.
Note du commentaire :
0
- +
Marcel Merové
12 novembre 2014, à 17:20
Bonjour le monde bonjour tous les chrétiens qui vivent dans le monde.ma question:pourqoui les femmes dans le temps de Jésus les femmes m'avaient apôtre de Jésus?
Note du commentaire :
-8
- +
Georges Mary
13 novembre 2014, à 08:03
Merci pour la question. Si nous l'avons bien comprise, il me semble que la réponse est déjà un peu dans l'article. On peut dire d'une certaine manière que les femmes ont été les premières apôtres (car apôtre veut dire "envoyé") car ce sont elles que Jésus a choisies pour annoncer en premier qu'il était ressuscité.
Note du commentaire :
-4
- +
philippe djah
16 janvier 2015, à 10:13
Dans la bible, il n' y a pas de place pour "on peut dire" . L'Esprit Saint n' etant pas encore descendu, on ne peut pas dire que les femmes du tombeau aient ete envoyees pour annoncer l 'evangile Ce qu'elles ont fait s'appelle un temoignage. Sinon ce serait un evangile de cimetiere. N'est-ce pas Jesus qui a ordonne d'attendre jusqu'a la venue du Saint Esprit avant d'aller annoncer l'evangile? Et puis en ne choisissant que 12 garcons comme apotres, vous voulez dire par la que Jesus n'aimait pas la femme? Conclusion une femme ne peut pas etre apotre du Christ.
Note du commentaire :
-10
- +
Georges Mary
18 janvier 2015, à 18:42
Je ne peux que vous recommander cet excellent article paru dans les Cahiers de l'Ecole Pastorale.
http://www.publicroire.com/cahiers-ecole-pastorale/ministeres-feminins/article/junia-et-ses-amies-la-femme-et-le-ministere-dans-le-nouveau-testament-a-la-lumiere-de-romains-16 (article paru dans le Cahier de l'Ecole Pastorale 94)
Il éclaire la manière dont les apôtres, conduits par le Saint-Esprit, ont su discerner la volonté de Dieu concernant cet aspect.
Note du commentaire :
-14
- +
mihanta
13 avril 2015, à 22:00
bonjour j'ai une question: qui a choisis les apôtres et comment on êtait t-il pris ?
Note du commentaire :
-10
- +
Georges Mary
13 avril 2015, à 22:11
Les évangiles sont unanimes. C'est Jésus qui a choisi ses disciples dont il a fait des apôtres. C'était du reste contraire à l'usage de son époque qui voulait que ce soit les disciples qui choisissent leur Maître... Jésus le leur a d'ailleurs dit : "ce n'est pas vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis" (Jean 15).

En Luc 6.12-16 nous lisons :"".Un jour, Jésus va dans la montagne pour prier et il passe toute la nuit à prier Dieu. Quand il fait jour, il appelle ses disciples. Parmi eux, il en choisit douze, et il leur donne le nom d’apôtres. Les voici : Simon, à qui Jésus donne le nom de Pierre, André le frère de Simon, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,
Matthieu, Thomas, Jacques le fils d’Alphée, Simon qu’on appelle le nationaliste, Jude le fils de Jacques, et Judas Iscariote, celui qui va livrer Jésus".



Note du commentaire :
-13
- +
jeremie emmanuel
17 août 2015, à 14:21
Jesus Christ a fait beaucoup d'exception en tant que Rabbi, par rapport a ceux de son epoque, Il a libere les femmes car il est le seul a avoir des femmes au tour de lui... Mais en choisissant les apotres il en a choisi que 12, des hommes et non des femmes. Ce mieux de reconnaitre nos limites par rapport a cq dit la bible, arretons avec les hypotheses comme dans des analyses scientifiques.
Note du commentaire :
-3
- +
Georges Mary
02 septembre 2015, à 14:53
Oui, il faut donner aux hypothèses le statut d'hypothèses. Si elles peuvent se vérifier, tant mieux. Si elles ne peuvent pas, restons-en à ce qui est certain. En attendant, elles stimulent la réflexion.
Note du commentaire :
-4
- +
o'ndele jhovial céleste
25 novembre 2015, à 07:20
bonjour pasteur Georges Mary! j'ai quelque question à vous posez concernant l'apôtre junias,mes questions sont les suivantes:
1)- qui es ce qui prouve que l'apôtre junias était une femme?
2)-dans la bible y'a pas eu de prophètes femmes ou apôtres femmes,comment vous avez su que l'apôtre junias était une femme?
3)-quelle verset biblique prouve que l'apôtre junias était une femme?
Note du commentaire :
-6
- +
Georges Mary
25 novembre 2015, à 07:53
Je vous recommande la lecture d'un autre article , cette fois dans nos Cahiers de l'Ecole Pastorale, qui traite lui aussi du sujet da façon plus approfondie que je ne pourrais le faire. http://www.publicroire.com/cahiers-ecole-pastorale/ministeres-feminins/article/junia-et-ses-amies-la-femme-et-le-ministere-dans-le-nouveau-testament-a-la-lumiere-de-romains-16

Bonne lecture
Note du commentaire :
-7
- +
Aurelie
28 janvier 2016, à 10:11
bonjour à tous ce qu il faut savoir c est que de nos jours Jésus appel des femmes a la manière des premiers apôtres .Car l appel direct de Jésus ne sait pas arreté depuis j en suis témoin donc j en témoigne .Je pense meme que c est pour cela que certaine personnes se disent apôtres de Jésus et elles le sont .Bien sur il y a encore et aussi des hommes qui sont appelés (envoyé) .Jésus n a t il pas appelé Paul alors qu il était dans la résurrection ?Dieu ne change pas de méthode suivant les époques mais les besoins et les desseins de Dieu personne ne peut les connaitres à fond .
Note du commentaire :
-6
- +
Wesner
22 février 2016, à 11:40
Bonjour mes amis chrétiens!!!
J'ai une question
Que représente les 12 disciples?
Quel portée spirituelle qu'on peut en déduire, en prenant compte quand ils se sont réduits à 11, puis 13 et après 12.
Note du commentaire :
-9
- +
Georges Mary
22 février 2016, à 11:47
Ce n'est pas en effet un hasard si Jésus n'a pas choisi 10, ou 11 ou 13 disciples...
En en choisissant 12, il s'est clairement situé dans la lignée de la premirèe alliance de Dieu avec son peuple dans lequel il y avait 12 tribus. Jésus montre ainsi qu'il inaugure une nouvelle alliance.
Ceci est symboliquement confirmé dans le livre de l'Apocalypse où les "24 anciens" semblent bien représenter l'ensemble du peuple de Dieu, première et deuxième alliances réunies (Apocalypse 4 et 5).
Note du commentaire :
-8
- +
Maignan Jean Marc
01 mars 2016, à 04:24
Salut mes frères et mes soeurs dans le Seigneur Jésus-Christ . Ma question Est-ce que les femmes peuvent se diriger dans l'assemblée ?
Note du commentaire :
-13
- +
Georges Mary
01 mars 2016, à 08:33
Bonjour,
Si votre question est bien "Est-ce que les femmes peuvent diriger dans l'assemblée ?" c'est-à-dire être en poste de responsabilité, ma réponse, toute personnelle, est plutôt de remarquer que Jésus et les premiers apôtres ont toujours cherché à ne pas créer de raison inutile de créer un scandale par rapport à la culture dans laquelle ils se trouvaient. .... Cela demanderait un développement assez long et nuancé mais il me semble que le comportement de Jésus à l'égard des femmes, tout en étant en avance par rapport à son temps, manifeste en même temps, son souci de ne pas choquer inutilement son entourage. S'il ne l'avait pas fait, personne ne l'aurait écouté. Je veux dire par là qu'il a confié aux femmes des révélations et des responsablités plus importantes que celles que la société juive de l'époque étaient prêtes à leur accorder. Toutefois, il n'a pas été jusqu'à leur donner des responsabilités officielles au sein des apôtres, ce qui aurait été inacceptable et donc contre-productif. J'en conclus, mais encore une fois, c'est personnel, que si Jésus avait vécu dans une société avec des usages moins machistes que la société juive du premier siècle, il aurait impliqué encore davantage de femmes dans son équipe.
Prendre en compte le contexte dans lequel nous vivons me semble très important pour ne pas choquer inutilement les gens auprès de qui nous avons à être témoins de l'Evangile. En Occident, choquer n'est plus aujourd'hui : donner des responsabilité aux femmes, mais c'est plutôt : ne pas leur en permettre. Ce n'est pas la même situation partout.
Ma réponse est donc, vous l'avez compris, liée au contexte... tout en relevant que l'Eglise devrait être toujours plutôt à l'avant-garde de la société (quand il s'agit de bonnes choses bien entendu) au lieu d'être, comme trop souvent hélas à l'arrière garde.
Note du commentaire :
-4
- +
jean
30 mars 2016, à 13:09
Cher Pasteur, je ne suis pas favorable à votre réflexion quand vous dites que Jésus éviter à créer de scandale s'il choisissait une femme parmi les 12. Jésus n'est pas torpillé la vérité pour faire plaisir à un homme, surtout parce qu'il était venus pour établir la vérité. Dans le livre de Luc, plus d'une fois, il a guéri les malades le jour du sabbat, alors qu'il n'était pas autorisé pour les Juifs de travailler le sabbat. Jésus n'a pas eu peur d'avouer qu'il était Dieu (blasphème pour les Juifs), etc... Mais pourquoi doit-il avoir peur en choisissant une femme parmi les 12 et en étouffer la vérité ? C'est que votre courant (qui accepte une femme de prêcher) est entrait de défendre mais fait vraiment mal. Il ne faut pas penser à la place de Jésus pour lui faire passer d'un Perreux. Les femmes ont beaucoup à faire à l'église, n'ont pas seulement de prêcher.
Note du commentaire :
-3
- +
Georges Mary
07 avril 2016, à 10:39
Je reconnais que le sujet est délicat. Je suis bien d'accord avec vous que le Seigneur n'avait pas peur de dire et faire la vérité même si cela devait avoir des conséquences fâcheuses pour lui et générer l'hostilité à son encontre.
Il me semble (c'est à dessein que j'utilise ce verbe car je ne voudrais pas imposer mon opinion) que le sujet est sensiblement différent quant au ministère féminin. En effet, les 12 disciples avaient un rôle symbolique de représentation (pensons aux 12 tribus d'Israël et ensuite à l'utilisation du nombre 12 dans l'Apocalypse). Je pense aussi et surtout que si Jésus avait envoyé des femmes, elles n'auraient tout simplement pas été reçues ni donc leur message cru par la société de l'époque. Peut-être les aurait-il même mises en danger. En en faisant les premières messagères de la résurrection (et en luttant ainsi contre les idées préconçues de son époque, y compris celles de ses disciples qui voient en elles des rêveuses, voir Luc 24.11) il me semble que Jésus a ouvert une porte et, en tout cas, s'est déjà passablement démarqué des usages de son époque.
Ceci étant, je respecte votre opinion et votre désir d'être fidèle à ce que vous comprenez aujourd'hui de l'enseignement de la Bible.
Note du commentaire :
-10
- +
guy
23 avril, à 11:01
je suis disciple de Jésus car je suis baptise par son Nom...
Note du commentaire :
0
- +
albert
02 mai, à 13:40
Shaloom a tous, a savoir est que partout nous sommes la parole de Dieu est puissante en cela il nous est dit que nous n'allions pas au-dela de ceux qui écrit et aucune intrepretation ne peut aller au-dela de la parole en ceux qui concerne la femme cela ne pas hypothese mais une ordre du Seigneur devant un ordre on se soumet toujours, et cela qui aimeriez reogarnise la femme par apport a une epoque ancien et celle dont nouvelle vous faite erreur parcequ'il est le meme hier, aujord'hui et Eternellement donc ses paroles sont strictes pour toujours.
Note du commentaire :
0
- +
amélie
04 mai, à 09:20
Bonjour. Je suis cathecumene, je me prépare donc a être baptisée.
J'ai une profonde foi, cependant je suis très curieuse. Et je me pose plein de question sur la bible . Et j'ai beaucoup de mal a comprendre que Jésus doit être un exemple pour nous. Qu'il est en quel que sorte parfait , un exemple a suivre. Mais qu'il ait fait l'impasse sur la place des femmes , ces même femme qui pourtant ete la au pied de la croix, qui l'on suivie. Qui l'on pleuré...... etc. Il n'en parle pas dans la bible, c'est comme si il les ignorer ... du coup depuis deux milles ans les femmes sont cloitre (les sœurs) tandis que les moine ont le droit de sortir de parler aux genx etc..... c'est une injustices. Comment prendre pour exemple cette homme qui a donner des consignes sur tous, sauf sur la place des femmes, il nous juge donc inférieure?
On est en 2017, il serai temps que la femme est un autre statu et des responsabilités a même titre que les hommes. Nous sommes ÉGALES.
Note du commentaire :
0
- +
Georges Mary
07 mai, à 09:15
Nos sociétés évoluent en effet. La Bible a été écrite dans un contexte machiste comme le sont encore aujourd'hui bien des sociétés au près ou au loin. Il me semble que nous pouvons dire que Jésus, par son exemple de grande place laissée aux femmes (même s'il l'a fait avec une certaine discrétion compte tenu du blocage qu'aurait suscité un enseignement ou une attitude qui se seraient opposés frontalement aux usages de l'époque) , a tracé une route à suivre pour ses disciples. Ceux-ci n'ont, hélas, pas toujours été à la hauteur de cet enseignement. L'apôtre Paul l'avait bien compris lorsqu'il a écrit (en Galates 3:28) : "Il n’y a donc plus de différence entre les Juifs et les non-Juifs, entre les esclaves et les personnes libres, entre les hommes et les femmes. En effet, vous êtes tous un dans le Christ Jésus."
De la même manière que Jésus ne s'est pas opposé frontalement au problème de l'esclavage, il a pourtant jeté les semences pour une révolution des comportements. Malheureusement, ses disciples (j'en suis) n'ont pas toujours été à la hauteur de son enseignement et de l'exemple qu'il nous a donné.
Note du commentaire :
4
- +
albert
09 mai, à 00:08
ma soeur Amelie il faux lire ta bible il n'est pas stipulé egalite entre l'homme et la femme mais la soumission de la femme envers l'homme et du respect vis versa. dans les affaires de Dieu il y as pas d'egalite mais plutot la soumission des etres humains envers son createur et lui qualifie quelque comme ignorant et si dificile que sa les femmes qui ont suivit Jesus n'ont pas recu le Ministere ou plutot le don Ministeriel, mais plutot elle a recu le don du saint esprit.. avant que n'ecrive je te pose cette question, CE QUOI LE DON MINISTERIEL ET CE QUOI LE DON!?
Note du commentaire :
0
- +
Sam
19 mai, à 00:23
Bonjour à toutes et tous. Sur cette question de choix de femme dans les ''apotre' de Jésus faisons un tour dans l'ancien testament, on constate que tous les prophetes mentionnés etaient des hommes. A present dans le nouvea testament Jésus met l'accent aussi sur les hommes dans son choix. Comment expliqueriez cela.?

Meme si nous disons que son choix est basée sur les 12 tribus d'israel je ne pense que cela soit une raison fondamentale.

Merci de m'eclairer.
Note du commentaire :
0
- +
Doc
30 juillet, à 00:02
Je souhaite qu'on lisse bien
Romains 16.7
Saluez Andronicus et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité, qui jouissent d'une grande considération parmi les apôtres, et qui même ont été en Christ avant moi.

Il n'est nullement dit Andronicus et Junias sont des apôtres mais bien plus en Christ avant l'apôtre Paul. Ne deplacons pas la borne que nos pères ont posé. Paul dit que nul n'a le droit de poser un autre fondement que celui qui a été posé 1 Cor 3 : 10-13. les Saintes écrtirures sont formelles " je ne permets pas à la femme d'enseigner ni de prendre autorité sur l'homme " " Comme dans toutes les assemblées des saints, que les femmes se taisent ..." 1 tim 2 et 1 cor 14
Note du commentaire :
0
- +
Georges Mary
30 juillet, à 07:58
Pour une discussion plus approfondie sur ce texte biblique, je vous propose l'article paru dans les Cahiers de l'école pastorale sur le sujet. il suffit d'écrire Julias dans le moteur de recherche et vous serez guidé.
Je pense honnêtement que nous partageons le même souci de fidélité à l'écriture sainte que Dieu nous a donnée.
Note du commentaire :
0
- +
Roger
08 août, à 21:49
j'aime Christ et crois en lui
Note du commentaire :
0
- +
Thomas Emmanuel
21 août, à 04:19
Bs le monde , alors je prends du temps pour lire tous les commentaire dans un débat intéressé .
A mon avi je peux vous dire que la femme ne fait pas partir de 5 dons que nous voyons dans le livre de Ephesien 4 v11a15 : 1) Il a donné les uns comme apôtre, voyons claire et dis moi est ce que cette phrase est du genre féminin ?
Note du commentaire :
0
- +
Thomas Emmanuel
21 août, à 04:59
Encore , depuis aux temps d'Adam qui'est le responsable de gardé l'odonance que Dieu a établit ? De ne pas toucher à l'arbre de vie !!
A mon avi pasteur Georges je pense que les femmes est subordonné de son chef qui est l'homme par exemple : après avoir convoité et mangé le fruit que Dieu interdit a l'homme de ne pas manger , pas d'effets par ce que ce n'est pas elle qui la reçu l'ordonnance, mais c'est plutôt Adam ok ,
Elle emporta a son chef et son chef la mangea .voilà en même instant que l'effet produisent.
2) parmi tout les serviteurs de Dieu ont été échoue à cause de la femme tel que Samson , Salomon....
3 ) Apôtre Pierre nous dit que la femme est 1 Pierre 3v7.
4) Apôtre Paul nous dit dans les livres de 1 Cor 11v1a10 Que la femme soumettre devant son chef.
5 ) pour finir prenez ceci 1Cor 11v33a34
Note du commentaire :
0
- +
Georges Mary
21 août, à 08:35
Merci pour vos interventions. A mon ses, il y a parmi vos arguments, des éléments qui peuvent se discuter en effet. Par contre, prendre pour argument que des "serviteurs de Dieu ont été échoue à cause de la femme tel que Samson , Salomon...." me semble tout à fait irrecevable. Malgré leur force ou leur puissance, ces hommes que vous citez (et on pourrait en ajouter quelques autres) avaient un point faible. Accuser les femmes d'être la source de leur échec me semble totalement injuste à l'égard de ces femmes. Comme le dit l'apôtre Jacques (1.14), "chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.".
Faisons attention car c'est avec ce type d'argument que certains imposent le voile (parfois intégral) aux femmes sous prétexte qu'elles sont sources de tentation pour les hommes. Que chacun regarde à soi-même avant d'accuser autrui.
Pour le reste, j'admets que la lecture respectueuse de la Bible ne nous conduit pas tous aux mêmes conclusions.
Pour instruire le débat, je vous renvoie aux articles déjà présents sur le site concernant les ministères féminins (le hors série 3 des Cahiers de l'Ecole Pastorale http://www.publicroire.com/cahiers-ecole-pastorale/hs-3/2001-hors-serie-n3-les-ministeres-feminins) que nous allons tenter de compléter.
Note du commentaire :
0
- +
Thomas Emmanuel
21 août, à 23:32
Ok merci alors que dites vous ici: 1Cor14v33a34,1Tim2v13a15... J'atends votre position ici
Note du commentaire :
0
- +
Georges Mary
22 août, à 08:15
Toute la Bible est inspirée de Dieu, mais il nous faut admettre, me semble-t-il, qu'il y a parfois des textes difficiles à harmoniser entre eux. C'est sans doute dû au fait que nous ne connaissons pas toujours très bien le contexte auquel ils font implicitement référence, lequel pourrait nous aider à bien comprendre ces textes plus difficiles à harmoniser entre eux.
Il me semble en effet hors de question que Paul se contredise avec lui-même lorsqu'il mentionne la possibilité pour une femme de prophétiser (parler de la part de Dieu) en public en 1 Corinthiens 11.5 alors qu'il lui interdirait purement et simplement de parler dans les assemblées quelques versets après (1 Corinthiens 14 que vous mentionnez). Manifestement, quelque chose nous échappe pour bien comprendre. J'admets que 1 Timothée 2 est plus délicat à traiter vu que Paul fait aussi appel à des considérations d'ordre créationnel pour justifier l’ordre intimé aux femmes.
Toujours est-il qu’il nous faut chercher à harmoniser nos conclusions avec les autres données bibliques où nous voyons le rôle éminent de certaines femmes dans le développement de I’Église : Lydie à Philippes (16.11-15), Priscille qui, avec son mari, instruit Apollos dans la foi (18.26), les filles de Philippe qui prophétisent (21.9). Les épîtres de Paul évoquent de nombreuses femmes dont l’aide est précieuse à l’apôtre : entre autres, Phoebé, appelée diacre et protectrice (Rm 16.1-2), Priscille, collaboratrice (Rm 16.3), Évodie et Syntyche, également collaboratrices (Ph 4.2-3).
Bref, vous l'avez compris : je ne veux surtout pas polémiquer et préfèrerais rester dans mon rôle de modérateur du site plutôt que de donner réponse à toutes les questions sur un sujet délicat qui pourrait diviser les chrétiens entre eux alors que nous avons à respecter nos opinions diverses. Jjusqu'à preuve du contraire, notre désir est bien en effet de plaire à notre Dieu en nous conformant à sa Parole et en étant à l'écoute de son Esprit tout en constatant que nous ne sommes pas du même avis sur tout.
Des Bibles d'étude comme celle du Semeur offrent des pistes de compréhension pour ces versets que vous citez. On n'est pas obligé de les suivre, mais c'est au moins un essai qui a le mérite de vouloir mettre ensemble toutes les données bibliques sur le sujet. Bien sûr, il y a aussi toute une littérature sur le sujet, y compris ce hors série 3 des Cahiers de l'Ecole Pastorale que nous sommes occupés à mettre intégralement sur le site. Je ne peux que vous y renvoyer même s'il ne répond pas à toutes vos questions légitimes.
Que Dieu nous bénisse et nous permette de maintenir le lien de la paix entre nous.
Note du commentaire :
1
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...