Chapitre 1 - Qu’est-ce que l’athéisme ?

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Chapitre 1 - Qu’est-ce que l’athéisme ?

Un site dédié à l’athéisme(1) comporte le sous-titre « L’homme debout » et met en exergue une citation de Joseph Joubert : « Quiconque s’agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi »(2). La page d’accueil avertit : 

Ce site s’adresse 

• aux athées, aux agnostiques, aux libres-penseurs, aux défenseurs de la laïcité, aux rationalistes, aux matérialistes, aux incroyants, aux sceptiques, aux sans-dieu, aux « sans-religion », aux anticléricaux, aux apostats, aux excommuniés, aux anathématisés, aux infidèles, aux renégats, aux hérétiques, aux damnés de la terre, aux défroqués, aux mécréants, aux « croasseurs », aux compisseurs de bénitier, aux impies, aux blasphémateurs, aux femmes lapidées, aux « chairs à bûcher »...

• à tous les non-croyants qui, entourés de croyants, pensent être seuls ou anormaux ;

• à ceux, y compris les croyants, qui n’ont pas réponse à tout ;

• aux voyageurs et brebis égarés sur Internet ;

• [...] et à tous ceux qui ne veulent pas faire partie des soumis et qui veulent vivre debout.

Un peu plus bas sur la page, nous lisons :

Les objectifs de ce site sont :

• faire connaître l’athéisme et ses multiples formes ;

• montrer qu’il est possible de vivre sans croyances, sans dieu(x) et sans religion ;

• réveiller l’esprit critique des croyants, endormi, anesthésié après des siècles de propagande et un endoctrinement réalisé par d’autres croyants, souvent eux-mêmes de bonne foi ;

• dénoncer les abus des religions envers les individus ou la société civile ;

• défendre la laïcité.

Ces lignes nous permettent de toucher du doigt l’extrême difficulté du sujet. L’athéisme n’est pas toujours un simple point de vue philosophique : ses motivations sont extrêmement variées. Quand on creuse les profondeurs de l’être humain (dans son subconscient, si on aime le vocabulaire freudien), on entrevoit des sources complexes de ce choix qui témoigne d’une approche de la vie, laquelle révèle beaucoup sur l’identité d’une personne. De toute évidence, il existe de multiples formes d’athéisme ! En voici plusieurs :

• l’athéisme philosophique, souvent militant : la racine du mot « athée » signifie « sans Dieu » (ou « sans dieux » dans des cultures polythéistes) ;

• l’athéisme proche de l’agnosticisme : le mot signifie « absence de connaissance » ; sa démarche postule qu’il n’est pas possible de savoir si des propositions métaphysiques sont vraies, car elles sont inconnaissables par l’esprit humain. Cette pensée est fondée sur le doute et refuse la possibilité d’affirmer positivement l’existence de Dieu. Elle ne conteste pas son existence, mais elle affirme qu’il n’est pas possible de la démontrer ;

• l’athéisme politique : en réaction à la religion qui semble systématiquement se placer du côté du roi ou du pouvoir, et s’opposer à la démocratie, à la République. Ce courant a été un élément important dans la préparation psychologique de la Révolution française, tout comme dans les mouvements révolutionnaires communistes du 20ème siècle ;

• l’athéisme laïc : il se bat surtout contre l’ingérence de l’Église dans la vie publique, ce qui a conduit en France à la loi de 1905 instituant la séparation des Églises et de l’État ;

• l’athéisme anticlérical : il se méfie de l’endoctrinement des fidèles et de son caractère irrationnel : il faut pouvoir penser librement, par soi-même ;

• l’athéisme railleur : il se plaît à s’adonner à la dérision (mais c’est de bonne guerre, car pour cette frange de l’athéisme tous les croyants seraient hypocrites de toute façon) ;

• l’athéisme libertaire de ceux qui veulent « vivre debout » : comprenez « ceux qui ne veulent pas se prosterner devant Dieu (ou les autres) ». Cette liberté de parole (jusqu’au blasphème) ou d’acte (souvent dans le domaine sexuel d’ailleurs) serait la clé d’une existence épanouie.

Mais ce site est-il lui aussi objectif qu’il le prétend ? Il évoque la laïcité… mais oublie de mentionner que les Églises protestantes étaient très favorables à cette loi. Par ailleurs, il semble oublier qu’il est tout à fait envisageable d’être extrêmement anticlérical sans être le moins du monde athée : est-ce que Dieu est toujours bien servi par ses représentants ? 

Oublié aussi qu’il n’y a pas que les religions qui ont préparé de la chair à bûcher : au cours du 20ème siècle, les dirigeants des pays communistes, acquis à l’idéologie athée, se sont donnés sans merci à la persécution par millions de leurs « hérétiques ». L’Église n’a rien à envier de ce côté-là. 

Et que dire du nombre considérable d’athées qui sont profondément ignorants de la foi des chrétiens et, plus généralement, du « fait religieux » ? Prôner le rationalisme est louable, mais la démarche ne doit-elle pas commencer par prendre le temps d’étudier sérieusement la question avant de se prononcer à son sujet ?

1. Le site http://atheisme.free.fr consulté le 24.12.13

2. Joseph Joubert / 1754 – 1824 / Carnets, tome 1.

Vous aimerez aussi

Historiquement on a attaché beaucoup d’importance à ces « preuves ». Mais...
L’honnêteté et les athées Dans l’Ancien Testament de la Bible, un...
Le stoïcien Épictète (v.50 - v.125 ou 130 ap. J.C.) a basé une partie de sa...
« Dieu est mort, Marx est mort et moi-même, je ne me sens pas très bien......

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...