Nos prières et nous-mêmes - Conseils

Complet
Note : 50
( 2 votes )
Nos prières et nous-mêmes - Conseils

4. Derniers conseils

Soyez simple et naturel

Nous avons dit au tout début que la prière est l’activité la plus naturelle du monde. Puisqu’il en est ainsi, il faut rendre la prière tout à fait naturelle. Il n’y a pas une attitude particulière pour prier. Peu importe que l’on soit à genoux, debout, assis ou couché, il n’est qu’une nécessité : être dans une position telle que nous ne soyons plus du tout conscients de notre corps. Toute crampe physique ou toute mauvaise position éloigne nos pensées de ce que nous sommes en train de faire. Il faut donc découvrir par nous-mêmes la position dans laquelle nous prions le plus facilement.

Il est encore plus important de se rappeler qu’il n’existe pas non plus de langage spécial pour la prière. Nous n’avons pas besoin de nous servir du langage biblique ou de celui sorti d’un livre de prières ; pas besoin de dire « Vous » à Dieu. Nous pouvons lui parler aussi facilement et aussi naturellement que si nous parlions à notre ami le plus intime. On raconte l’histoire de cet homme qui désirait ardemment prier mais qui ne savait pas comment commencer. Un ami plein de sagesse lui dit : « Assieds-toi tout seul dans ta chambre et dispose une chaise en face de toi. Imagine que Jésus soit assis sur cette chaise et parle-lui comme tu le ferais avec ton meilleur ami ». Dieu ne recherche pas le style le plus parfait ni la grammaire la plus juste. Dieu ne fait pas attention non plus si nous lui parlons en des phrases bien formulées, il ne veut qu’une chose, c’est que nous lui parlions. Tout formalisme dans l’attitude et le langage ne signifie absolument rien pour Dieu. Il veut que nous nous sentions à l’aise en sa présence et que nous lui parlions comme à un ami.

Prenez un rendez-vous régulier

L’un des aspects les plus regrettables quant à notre approche de la prière, c’est de voir comment certains d’entre nous lient la prière aux drames et aux crises de la vie. Lorsque l’on est dans la difficulté, quand la mort et le deuil surgissent, quand la maladie menace la vie, quand on connaît l’angoisse et le souci, quand on est séparé de ceux qu’on aime, alors on se met à prier. Mais quand la vie se déroule normalement et que les choses vont bien, que le soleil brille et qu’il n’y a point de nuages à l’horizon, on oublie alors de prier. En agissant ainsi, c’est comme si nous nous souvenions de notre meilleur ami seulement quand nous connaissons la difficulté et que nous voulions nous servir de lui. Il est inévitable qu’il y ait des périodes où la prière se fait plus intense ; toutefois, prier devrait être un élément permanent de notre vie. Le professeur Johnson disait : « Il faut constamment réparer son amitié ». Notre amitié avec Dieu devrait être un élément quotidien et permanent de notre vie. Bertram Pollock fut pendant un certain temps évêque(1) de Norwich et la vie d’un évêque est très remplie. Dans les Mémoires que sa femme rédigea à son sujet, elle dit qu’il réservait chaque jour certaines heures à la prière. Peu importait qui venait le voir à ce moment-là, il disait : « Fais-le entrer dans l’antichambre et dis-lui d’attendre, j’ai rendez-vous avec Dieu ». Il faut que nous ayons chaque jour notre rendez-vous avec Dieu, un rendez-vous prioritaire que rien ne doit remplacer. C’est en quelque sorte une honte que d’aller voir un ami seulement lorsqu’on a besoin de lui et qu’on veut obtenir quelque chose de lui ; c’est aussi une honte de traiter Dieu comme quelqu’un dont on peut se servir seulement en cas de difficultés ou lorsque la vie va de travers. Sous le soleil comme sous la pluie, il faut que nous passions du temps avec Dieu.

Prier, c’est aussi écouter Dieu

Nous avons réservé le plus important pour la fin. Jusque-là, nous avons parlé de la prière comme s’il s’agissait toujours de parler à Dieu. Cependant, la prière n’est pas un monologue où nous conservons toujours la parole. Prier, c’est écouter, encore plus que parler. La forme la plus élevée de la prière, c’est le silence pendant lequel nous nous attendons à Dieu et nous écoutons ce qu’il nous dit. Si nous considérons la prière comme le moyen de dire à Dieu ce que nous attendons de lui, notre vue de la prière est plutôt courte ; prier, c’est encore plus écouter Dieu nous dire ce qu’il veut que nous fassions. La prière n’est pas un moyen d’utiliser Dieu, mais le moyen de nous offrir à Dieu pour qu’il puisse se servir de nous. Il se peut que l’un de nos plus grands défauts dans la prière soit que nous parlons trop et n’écoutons pas assez. Quand la prière atteint son apogée, nous attendons en silence la voix de Dieu en nous, nous nous attardons en sa présence pour que sa paix et sa puissance nous submergent ; nous nous reposons dans ses bras éternels et ressentons la sécurité parfaite en lui.

Si nous nous rappelons ces principes, la prière ne sera jamais un devoir triste, ni une morne routine, ni une obligation de pure forme ; ce sera l’événement le plus important de notre vie car nous découvrirons que, par sa puissance, nous pouvons sortir triomphants de n’importe quelle situation où la vie nous place.

Ce petit livre veut être une aide offerte à ceux qui ont le désir de prier. On y trouvera des prières pour le matin et pour le soir au sein de la famille et également des prières plus personnelles, à l’occasion d’événements particuliers qui se présentent dans notre vie. Ceux qui feront usage de ce livre voudront, naturellement, insérer dans ses lignes leurs propres prières nées de leur situation, de leurs besoins ou de leurs désirs. Ce livre aura atteint son but quand ceux qui l’utilisent, le mettront de côté pour ne plus s’en servir parce qu’ils parleront à Dieu à leur manière et avec leurs mots.

Je conçois cet ouvrage comme une aide à ceux qui veulent prier dans le cercle familial ou tout seuls. Et ma prière est que ceux qui s’en serviront n’auront, pour finir, plus besoin de lui.

1. Évêque de l’Église anglicane (protestante), ndt.

Vous aimerez aussi

3. Les types de prière Laissons de côté maintenant ces grandes lois et...
Premier moisPremière semaine Matin Ô Dieu, mon Père, Merci pour le repos...
Deuil Ô Seigneur, Je sais que tu prends part à toutes mes douleurs, toi qui...
Je veux remercier le Seigneur Je veux remercier le Seigneur à chaque...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...