Magazine n°108 : Que la montagne est belle !

Juillet-Août 2012
Numéro lu 4986 fois

Édito

Je l’avoue : je suis parfois jaloux de ceux qui sont chaque jour témoins du spectacle de la nature.

Je me dis : quel bonheur pour ceux qui ont devant chez eux l’horizon de la mer ou les cimes des montagnes ! La campagne a elle aussi des charmes que je ne peux malheureusement pas goûter, citadin que je suis.

Oui, quelle chance aussi pour ceux qui n’ont pas, en fond sonore, le bruit sourd et constant de la ville. Même à trois heures du matin, vous n’y échappez pas. 

Je reconnais pourtant qu’il y a une certaine beauté dans nos villes et dans ces immeubles de verre et d’acier que je côtoie au quotidien. L’homme les construit toujours plus hauts et il s’emploie à les rendre toujours plus superbes. 

C’est aussi avec reconnaissance que je suis témoin des efforts louables de nos municipalités pour fleurir nos quartiers. J’admire les paysagistes de nos parcs et jardins publics. Ils doivent avoir beaucoup de talent pour aménager des espaces minuscules et nous faire oublier, l’espace d’un instant, que nous sommes des millions entassés sur quelques dizaines de kilomètres carrés.

Ceci n’empêche pourtant pas, qu’à mes yeux, rien ne vaut la beauté d’un paysage sur lequel l’homme n’a pas encore trop marqué son empreinte. 

Il faut que j’arrête ici car je viens de me rendre compte que j’ai une chance inouïe : je connais l’artiste qui a conçu la nature. Personnellement.

Quand je revois défiler dans ma mémoire quelques souvenirs de vacances ou lorsque la télévision ou le cinéma me rendent témoin de beautés de notre monde que je ne soupçonnais même pas, mon cœur ému s’adresse à celui qui a préparé pour nous ce somptueux jardin. 

Admiration et reconnaissance.

Oui, je suis un privilégié.

Georges Mary

Articles complets en ligne

J'ai compris que Dieu voulait mon bonheur

J'ai compris que Dieu voulait mon bonheur
À 19 ans environ quelqu’un m’a proposé de lire la Bible. La religion ne m’intéresserait pas vraiment mains je sentais qu’il manquait quelque chose dans ma vie, comme si j’avais un vide...

Passionnés de sport extrême et de Dieu

Passionnés de sport extrême et de Dieu
Ils associent sans difficulté le plaisir de la glisse et le message de la foi. La pente est vertigineuse. Vous en avez le souffle coupé.  Samuel Carraux s’élance sur son snowboard en une...

De rouille et d'os

De rouille et d'os
Quand la grâce prend des chemins inattendus. Nous entrons de plain pied dans l’existence de deux personnages dont la vie va basculer brutalement.  Le début du film nous montre Ali tel une...

Je passe des heures à surfer sur Internet.

Je passe des heures à surfer sur Internet.
Je passe des heures à surfer sur Internet. Mes soirées y passent. C'est un vrai besoin. Ça me fait un peu peur.  Vous qui passez des heures à surfer sur Internet, vous n'arrivez plus à vous en...
Chargement en cours ...