Une collaboration réussie

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Deux musées européens prestigieux travaillent ensemble pour protéger un trésor commun.
Une collaboration réussie

Deux œuvres rares de Rembrandt

Maerten Soolmans (1613-1641), et Oopjen Coppit (1611-1689), se marient à Amsterdam, en juin 1633. En 1634, Rembrandt (1606-1669) peint leurs deux portraits.
Rembrandt fait se répondre les deux compositions par l’introduction d’un mouvement : Maerten Soolmans tend un gant, gage de fidélité, à son épouse qui descend un escalier vers lui. Un grand rideau dans le fond unit les deux toiles, tout comme le coup de lumière qui tombe de façon brusque sur l’épaule droite de Maerten et plus doucement sur le grand col de dentelles d’Oopjen. L’expression des visages est très différente : celle d'Oopjen est plus timide, douce et pénétrante, malgré la fatigue de la grossesse bien visible sous la robe. Le tout est empreint de cette humanité digne du meilleur Rembrandt.

La longue histoire franco‐néerlandaise des deux tableaux

Les deux portraits étaient les fleurons de la collection de Willem van Loon. En 1877, la collection est mise en vente. La somme atteint des sommets jamais égalés et le gouvernement néerlandais renonce à acheter. Gustave Rothschild s'en porte acquéreur. Les tableaux quittent alors les Pays-Bas pour la France. Quasiment jamais vus, ils y deviennent dès lors aussi célèbres que mystérieux.
La famille Rothschild décide, au printemps 2014, de s’en séparer. L’acquisition des tableaux par la France semble impossible en raison de leur coût très élevé. De leur côté, les Pays-Bas tentent de faire revenir les tableaux perdus en 1877.
Après bien des réflexions et des échanges, la solution européenne d’une acquisition franco-néerlandaise apparaît comme la seule possible. Les deux tableaux sont acquis conjointement par le Louvre et le Rijksmuseum d’Amsterdam pour 160 millions d'euros.

Une coopération innovante et exemplaire

Si les Pays-Bas acquièrent le portrait de Maerten Soolmans et la France celui de son épouse, les deux tableaux ne pourront jamais être séparés, puisque selon l’accord conclu, les tableaux devront être exposés toujours ensemble, alternativement au Louvre et au Rijksmuseum, et avec interdiction de prêt en dehors des deux musées.
L'accord, qui est l’aboutissement de 140 ans d’histoire commune, est encore renforcé par l'engagement d'une collaboration scientifique au long cours.

Restauration

Acquis le 1er février 2016, ces deux tableaux ont été présentés pour la première fois au public au musée du Louvre de mars à juin 2016. Ils ont été ensuite exposés trois mois au Rijksmuseum, avant d’y être restaurés. Aujourd'hui, la restauration est achevée. Le résultat est spectaculaire. Il a été exposé le 8 mars avant le retour du couple au Louvre pour trois mois à partir de septembre.
Cela valait vraiment la peine de réunir un couple, d'en faciliter la restauration, pour un nouveau projet plein d'avenir...

Vous aimerez aussi

Quand la nature nous enseigne André RobertÉditions ScripsiFils du...
John Bost, un précurseur La Boîte à Bulles Dessin : Bruno Loth –...
Chrétiens d'Orient, 2000 ans d'histoire Institut du monde Arabe Du 26/09...
De l’humble étable où naît l’enfant en passant par la croix, voici...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...