Porteurs d’espoir

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Medair est une association humanitaire d’urgence qui intervient depuis plus de 15 ans auprès des personnes vulnérables, dans les zones les plus difficiles du monde.

Porteurs d’espoir

Vous avez connu ces dernières années une grande croissance. Qui travaille pour Medair? Comment recrutez-vous?

C’est vrai Medair s’est développé de façon incroyable ces dernières années. Nous en sommes très reconnaissants car cela signifie que nous pouvons venir en aide à toujours plus de personnes. Au niveau du recrutement, nous envoyons sur le terrain des chrétiens engagés, célibataires, maîtrisant l’anglais et avec une expérience dans des domaines très variés: informatique, finance, management, médical, construction... Ces personnes gèrent les finances, encadrent et forment le personnel local. Nous avons près de 150 travailleurs expatriés et 1500 locaux.

Vous véhiculez des valeurs chrétiennes, est-ce bien accepté par tous?

Oui, en général cela ne pose pas de problème. Les Français sont très laïcisés mais à l’étranger, la réalité est différente. Sur le terrain, tous les humanitaires savent bien qu’une part importante des ONG est d’origine chrétienne. La Croix-Rouge, le Samu Social et bien d’autres ont été créés par des chrétiens… En plus, Medair est reconnue dans le monde humanitaire pour la qualité de son travail.

Pouvez-vous nous donner un exemple d’action sur le terrain?

Nous intervenons toujoursauprès d’oubliés, qui ne reçoivent pas ou peu d’assistance. Nous sommes par exemple très actifs en ce moment au Pakistan suite au tremblement de terre. Plus 3 millions de sans-abri sombrent dans l’oubli alors que ce séisme a eu lieu, il y a moins de 4 mois... Dans certains villages, 100% des maisons ont été détruites et il n’y avait pas suffisamment de tentes au niveau mondial pour faire face aux besoins du Pakistan. L’équipe de Medair a donc conçu une solution alternative, plus appropriée au climat local: la construction d’abris temporaires en dur, à partir de matériel disponible sur place ou dans le pays. Ces abris ont la forme de tentes canadiennes géantes, avec une armature en bois et des tôles. La neige qui s’entasse dessus assure l’isolation thermique. Les Pakistanais aidés par Medair passent ainsi l’hiver dans des abris solides, équipés d’un chauffage au bois que nous leur fournissons également. Au printemps, la reconstruction pourra commencer. En effet, nous restons aux côtés des victimes jusqu’à ce qu’elles retrouvent des conditions de vie au moins comparables à celles qui précédaient la catastrophe.

Où trouvez-vous les fonds nécessaires?

Nos programmes sont soutenus par différents partenaires gouvernementaux et internationaux, comme l’Europe ou les Nations Unies. Non seulement ces financements ne couvrent jamais l’intégralité des programmes, mais pour les obtenir, nous devons apporter le complément qui provient de dons privés: particuliers surtout, mais aussi églises, associations ou entreprises. Lorsqu’une personne nous fait un don de 20€, cela nous permet souvent d’avoir accès à 80€ de subvention. Le don des amis de Medair a donc un effet démultiplicateur. J’aimerais ajouter que nous réduisons au maximum les frais administratifs et d’information: plus de 87% du montant d’un don est affecté à l’aide.

Comment vous aider, soutenir votre action?

Par la prière pour nos équipes sur le terrain, qui sont souvent confrontés à des réalités très dures et à l’insécurité. En partant avec Medair sur le terrain, pour les personnes qui en ont la possibilité et les capacités. Par le don indispensable pour agir. Lors de catastrophes, il nous manque souvent desmoyens financiers ou humains.

Quel regard portez-vous sur l’humanitaire (aujourd’hui)? Quels sont les besoins les plus vitaux? Quelles en sont les nouvelles réalités?

Ce qui est flagrant c’est l’importance de plus en plus forte des médias. On l’a vu très clairement avec le tsunami. Très largement médiatisé, il a suscité un élan de générosité inédit. Des reportages ont ensuite montré les excès de grosses ONG et ont peu parlé du travail efficace réalisé par d’autres comme Medair, qui ont tenu leur engagement. Résultat, une partie des Français a retenu l’idée que l’argent donné était mal ou pas utilisé et qu’il valait mieux ne rien donner. Il est crucial que nous agissions tous pour que le monde soit plus juste, en donnant de notre temps ou en partageant nos richesses. Les chrétiens, portés par l’amour de Dieu et de leur prochain, devraient être encore plus sensibles à ce qui est un appel prioritaire de Dieu dans la Bible. Je pense sincèrement qu’ils le sont pour la grande majorité et je suis, chaque jour comme au premier, émerveillé et reconnaissant devant la générosité qui est manifestée par les donateurs de Medair.

--------------------------

Medair

1 rue Bizet

26000 VALENCE

www.medair.org

Vous aimerez aussi

 En 2010, le pasteur Jonathan Mpasi Mayala, de République démocratique du...
Le coup de gueule d’un passionné. S’il existe des chanteurs militants et...
Stade Océane du Havre : Nick Vujicic est l’invité vedette du rassemblement...
Ceux qui pensent qu’ils n’ont pas besoin de Dieu devraient bien réfléchir...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...