Ma mère me demande de l'aider à mourir

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Âgée et très malade, ma mère ne supporte pas ce qu'elle est devenue. Que dois-je faire ?
Ma mère me demande de l'aider à mourir
Nous sommes dans une société compétitive qui met en avant la beauté physique, la rentabilité et l'efficacité.

Au cœur du débat sur l'euthanasie

Devenir vieux devient donc synonyme d'exclusion et de rejet. En effet, la vieillesse atteint le corps. Il ne suscite plus l'admiration. Pour peu que la dégénérescence mentale apparaisse, la personne âgée peut se sentir dévalorisée et inutile. Puisqu'elle n'apporte pas de plus-value à cette société, mais au contraire constitue une charge, elle se demande : « Pourquoi rester dans un monde où tout vous rappelle que vous êtes indésirable ? »

Question d’image de soi

Votre mère en est là. Elle pense qu'elle ne vaut plus la peine d'être aimée. Lorsqu'elle demande la mort, elle est en train de vous tester. En effet, vos commentaires et vos attitudes, comme ceux des autres, ne lui échappent pas. Elle remarque votre malaise. Elle sent lorsque ceux qu'elle aime la fuient, ou restent vers elle sans conviction. Leur attitude signifie qu'elle n'est plus assez importante pour eux. Alors, quand elle vous dit « je veux mourir », entendez « je veux être aimée, acceptée comme je suis maintenant, avec mes déficiences ». De votre réponse va dépendre son bonheur.

Ma pratique de psychologue en maison de retraite

Lorsque certains patients décédaient, je les regrettais car je m'étais attachée à eux. Je savais que ma visite leur faisait du bien et ils me le faisaient comprendre. En revanche, pour d'autres, j'étais plutôt pressée qu'ils meurent car je me sentais inutile en leur présence. À l'annonce de leur décès, j'éprouvais plutôt du soulagement qu'un pincement au cœur. Ces sentiments sont humains, mais ils sont révélateurs d'un travail à faire sur soi. Car il n'y a pas un patient qui mérite plus de mourir qu'un autre. C’est à moi de trouver ce qui peut lui apporter du bien-être ou simplement accepter qu'il n'ait pas besoin de moi.

Quatre conseils

1. « Tu ne tueras pas » et « Tu honoreras ton père et ta mère » sont deux commandements bibliques. Si l'envie vous prend de vouloir accéder à la requête de votre mère, pensez que c'est davantage pour vous-même que vous voulez le faire, afin d'échapper à cette horrible image de déchéance qui vous renvoie à votre propre vieillesse.
2. Accueillir le désir de quelqu'un de mourir ne veut pas dire qu'on s'engage à l'exécuter. Écoutez votre maman sans la juger, mais cherchez plutôt à comprendre ce qui motive sa demande. En général, [sauf d’horribles souffrances] quand on se sent aimé et respecté, on ne veut pas mourir.
3. Faites le deuil de la maman que vous avez toujours connue. Surtout si sa mémoire est partie. Focalisez-vous sur une partie de son corps ou de sa personnalité que vous aimez et complimentez-la. Par exemple, vous pouvez lui dire : « Maman, tu as toujours eu des yeux magnifiques ! » ou « Tu n'as pas perdu ton…, je te reconnais bien là ! »
4. Ne prenez jamais au premier degré ce qu’elle vous dit. N'avez-vous jamais dit : « Je suis bête » dans l'espoir qu'on vous dise le contraire ? Pensez qu'il en va de même pour votre mère. Elle vous dit qu'elle veut mourir dans l'espoir que vous la dissuadiez en lui montrant combien elle compte pour vous.
Dans notre société, nos anciens se sentent bien vite « hors course ». Seules, l'affection et l'estime de leur entourage leur donneront envie de savourer leurs derniers instants de vie.

Vous aimerez aussi

Comment faire pour réapprendre à communiquer ? Vous faites bien de chercher à...
Guy-Daniel KOECHLIN vous répond : médecin du travail, psychothérapeute et...
Nadine Koechlin est psychothérapeute, diplômée en psychologie médicale en...
Depuis plusieurs semaines, il dort avec nous. Nous ne savons plus quoi faire...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...