Mon enfant a des tocs, et ça devient insupportable. Que dois-je faire ?

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Mon enfant a des tocs, et ça devient insupportable. Que dois-je faire ?
Pour être sûr que votre enfant souffre bien de Troubles Obsessionnels Compulsifs, je vais vous décrire à quoi ressemblent ces symptômes...
Ce trouble est un trouble anxieux qui associe des obsessions et des compulsions.

Les obsessions

Ce sont des idées qui s’imposent spontanément à l’esprit de l’enfant et qui reviennent régulièrement, comme par exemple l’idée qu’il pourrait arriver un accident grave par sa faute, la peur d’attraper une maladie, d’être contaminé, d’avoir oublié quelque chose, d’avoir commis une erreur... L’enfant a conscience que ces idées sont exagérées voire absurdes, mais ces obsessions sont plus fortes que lui. Il n’arrive pas à s’en débarrasser.

Les compulsions

Les obsessions créent alors une angoisse que l’enfant va chercher à réduire par des actes censés conjurer le sort. Ces actes s’appellent des compulsions. Seulement les compulsions n’apportent qu’un soulagement passager de l’angoisse, et les obsessions reviennent. L’enfant va alors reproduire indéfiniment ces compulsions pour continuer à lutter contre ces obsessions. Toute l’installation des TOC est difficile à déceler. Ce qui va interpeller les parents, ce sont les actes rituels que l’enfant va mettre en place de manière compulsive.

Symptômes

Les actes les plus courants sont le lavage des mains intensif et répété, des répétitions de gestes comme faire deux fois le même pas ou repasser sur son écriture, mettre les objets en place d’une certaine manière et veiller à ce que tout ait sa place parfaite. S’associent souvent aux TOC des troubles du comportement comme une agitation, une agressivité, un repli sur soi ou des difficultés scolaires, une certaine lenteur à faire les choses du fait du temps passé à faire tous ces rituels. On note aussi des difficultés de concentration et d’écoute en classe du fait des pensées qui sont envahies par les obsessions.

Ce qu’il ne faut pas faire

Ces compulsions aident l’enfant à lutter contre ses obsessions. Il est important de ne pas l’obliger alors à quitter ses rituels, car il ne le peut pas lui-même. Ne dramatisez pas non plus. En revanche, vous pouvez l’accompagner.

Quelques conseils

• Optimisez les temps de plaisir et d’échange avec lui qui vont lui donner des espaces où il se sentira en sécurité et rassuré. Pensez à des temps de détente, où votre enfant se sentira relaxé.
• Continuez à lui fixer des limites réalistes et à lui donner des règles, car elles participent aussi à le sécuriser.
• Expliquez-lui son problème. Votre enfant a besoin de comprendre ce qui se passe en lui pour ne pas culpabiliser et augmenter encore l’anxiété. Aidez-le en même temps à parler de ses peurs, de ses angoisses, sans chercher à lui donner des réponses immédiates pour le rassurer, mais en reconnaissant ses émotions.
• Encouragez-le dans la vie quotidienne, et récompensez-le pour ses efforts dans la vie de tous les jours.
• Persévérez ! Les TOC sont des troubles tenaces qui prennent du temps à s’apaiser. Vous ne verrez pas les fruits de votre accompagnement tout de suite. Les changements ne peuvent s’inscrire que sur le long terme.
• Puis, si vous constatez que les troubles s’accentuent, il ne faut pas hésiter à faire appel à un psychothérapeute qui accompagnera également votre enfant.
Ne baissez pas les bras. Suivez ces conseils et n’oubliez pas : l’amour peut beaucoup.

Vous aimerez aussi

Il est intéressant de noter que, généralement, un secret de famille est un...
Guy-Daniel KOECHLIN vous répond : médecin du travail, psychothérapeute et...
Les missions sont de plus en plus courtes. J’entends les critiques des...
Est-ce que je peux croire en Dieu et m’appuyer sur la psychologie en même...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...