Les temps modernes

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Rouage industriel ou petit bricoleur

Les temps modernes

Les petits bricoleurs? Pas de taille face à l’industrie. Ce discours a accompagné l’industrialisation, la standardisation, la mécanisation des tâches qui a marqué nos «temps modernes». Rien de tel que la production de masse pour faire baisser les coûts et permettre à tous l’accès aux produits dernier cri! Vu du côté ouvrier, la réalité n’est cependant pas toujours aussi reluisante. Charlot en fait l’expérience, lui qui doit travailler à la chaîne dans une usine à serrer les boulons jusqu’à en devenir à moitié fou.

Dans cet enfer industriel, tout est réglé à la seconde, et quand le directeur impose une augmentation de la cadence, gare à celui qui ne suit pas le rythme! Réduits à des rouages, les êtres humains paraissent broyés, asservis au rendement. Les slogans qui nous vantent cet âge industriel et capitaliste, "la grandeur de l'industrie, la beauté de la libre entreprise. L'humanité à la poursuite du bonheur», défilent au début du film (1) pour être aussitôt démentis par une peinture réaliste et sans concession de l’abrutissement auquel risque d’aboutir la standardisation outrancière du travail et des produits.

L’espérance du bricolage

À l’opposé de cette production industrielle dont nous sommes aujourd’hui dépendants pour tant de choses, Charlie Chaplin nous dépeint, dans la seconde partie du film, l’univers opposé du sans domicile fixe, bricoleur à ses heures. Oh, bricoleur est un grand mot pour désigner Charlot. Mais quel bonheur est le sien lorsqu’il tente d’aménager à sa façon, avec ses maigres moyens, la petite cabane en bois dans laquelle il a réussi à trouver refuge en compagnie d’une orpheline de l’Assistance publique. Ces efforts sont dérisoires, bien moins efficaces que ce qu’une maison standardisée en kit lui aurait procuré. Mais quelle gratification Charlot puise dans cet effort personnel pour se construire un avenir de ses mains!

Sans avoir eu d’intentions religieuses, Chaplin rejoint ici un vieux thème biblique, celui de la dignité individuelle de chacun: Dieu n’a pas créé les humains comme des pions produits à la chaîne, mais il a pour eux la tendresse qu’éprouve Chaplin pour la liberté de Charlot dans sa cabane: au lieu d’en rester au conformisme du rouage, oser l’espérance du bricolage.

« Dieu n'a pas créé les humains comme des pions produits à la chaîne »

1. Comédie dramatique de Charlie Chaplin, sortie en 1936, avec Charlie Chaplin, Paulette Goddard, Henry Bergman...

Vous aimerez aussi

Reconnaître Jésus au-delà du bruit et des images «Et vous, qui dites-vous...
Au XVIIe siècle, deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver...
Pour rompre le cycle de la haine Le titre anglais de ce grand film-choc ...
Il arrive que les héros soient fatigués. Et que l'espoir s'éteigne.  Au...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...