Thanks for sharing

Complet
Note : 40
( 1 vote )

On a toujours besoin d’aide pour s’en sortir.

Thanks for sharing

« Thanks for sharing » (« Merci d’avoir partagé ») plonge le spectateur dans le monde des addicts à la pornographie et au sexe dans le New York contemporain. Le film est pudique ; certains traiteront peut-être le film de pudibond. Qu’importe ! Il est servi par un casting de rêve : Tim Robbins (Mike) en vieux routard de l’addiction, Marc Ruffalo (Adam) en convalescent torturé et Gwyneth Paltrow en amoureuse prudente. On la comprend car elle fréquente un homme capable des pires perversions avec n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Il lui faut donc plus que de la confiance. Ajoutons Josh Gad (Neil) qui joue le rôle d’un étudiant en médecine victime de ses pulsions.

Résister au mal ? Pas évident

Comment s’en sortir dans un environnement hypersexualisé lorsqu’on est sensible aux moindres stimuli ? Adam n’a pas de recette, il n’a que des astuces, qui fonctionnent pour lui depuis cinq ans. À l’aide de son groupe de soutien et du programme en 12 étapes des DASA*, il a fait un retour sur lui-même et son besoin compulsif de relations sexuelles avec des étrangères et des prostituées. Seulement voilà ! La rencontre avec la femme de sa vie bouleverse tout ; il lui faut tourner la page et redevenir « normal ». Il va devoir apprendre à ne pas se voir qu’à travers sa maladie. 

L’hypocrite se fait du mal à lui-même 

Neil, lui, est en voie de devenir un « satyre ». Interne dans un hôpital, il filme les dames à leur insu, pratique sur elles des attouchements dans le métro et possède une impressionnante collection de matériel pornographique. Neil a un autre problème : il n’est pas sincère. Devant son groupe, il fait croire qu’il veut guérir mais ses confessions sont truquées. Il ne pourra pas tromper ses amis indéfiniment. C’est ainsi qu’il ajoute le désespoir à son malheur, comme tous ceux qui sombrent dans l’addiction. Superficiel et menteur, il se verra lâché par son parrain jusqu’à ce qu’il accepte de reprendre son programme à la première étape : l’honnêteté. 

Les conditions pour s’en sortir

Même des incroyants peuvent s’approprier cette recommandation biblique : « Résistez au diable et il fuira loin de vous » (1 Pierre 5.7). Chacun de nous a en effet une capacité de libre choix et de volonté. À nous d’y travailler car rien ne résiste à une personne motivée. Et Mike le reconnaîtra, lui le meneur du groupe, après avoir tant fait souffrir son propre fils. Drogué à l’héroïne, il s’en sortira par sa seule volonté. Hérésie pour son père qui ne jure que par le groupe, la confession publique, voire l’humiliation. Et Neil, enfin devenu honnête, trouvera une aide inattendue, voire providentielle tandis qu’Adam apprendra que seul l’amour, et non l’isolement ou l’introspection, peut faire fuir ses démons. 

Au final, une belle image du Dieu de l’Évangile : il demande seulement qu’on reconnaisse son tort, qu’on vienne à lui et qu’on se laisse aimer et transformer par lui. Quelle que soit notre addiction ! 

Date de sortie : 14 Juin 2013 (2h18 min)  

Réalisé par : Stuart Blumberg

Avec : Marc Ruffalo, Tim Robbins, Gwyneth Paltrow

Genre : Comédie dramatique

Nationalité : Américain 

* DASA (Dépendants Affectifs et Sexuels Anonymes) est une fraternité d'hommes et de femmes pratiquant le rétablissement en 12 étapes selon le modèle des Alcooliques Anonymes (AA). Voir dasafrance.free.fr

Vous trouverez aussi ces 12 principes dans le Croire et vivre n°110 (page 15).

Vous aimerez aussi

Rouage industriel ou petit bricoleur Les petits bricoleurs? Pas de taille face...
À propos de Narnia 3, L'Odyssée du Passeur d'Aurore* Dans certaines...
Oser se débarrasser du bois mort. Dawn (« Aurore » en français,...
À propos du film 11.6 L’histoire extraordinaire de Toni Musulin* Il y a...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...