Twilight

Complet
Note : 50
( 1 vote )

Une saga qui n’est pas sans rappeler le message biblique. Même si…

Twilight

Je ne suis pas particulièrement fan de films de vampires. J’en ai cherché un qui fait référence. La saga « Twilight » s’est alors imposée à moi. Comme souvent les films pour « ados », il est un tantinet manipulatoire. On y retrouve, la vulgarité en moins, tous les poncifs du genre : parents permissifs qui poussent l’héroïne à être sexuellement active, « enfer » du lycée, père absent, jeune un peu paumé et solitaire à qui surviennent d’invraisemblables aventures.

Le reflet de notre société ?

Campée par la toujours fascinante Kristen Steward, Bella, jeune fille diaphane de 17 ans, est la proie idéale. Enfant perturbée, elle va tomber follement amoureuse d’un vampire « végétarien » (comprendre ici : un vampire qui ne se nourrit que de sang animal). Le film permet de comprendre l’interprétation du monde de toute une génération plus volontiers abonnée à Charmed qu’à Famille Chrétienne.

Mais c’est à l’histoire du livre que je me suis intéressé pour mieux comprendre le phénomène. L’auteure Stéphanie Meyer raconte sur son site officiel qu’elle a basé toute la trame de son roman sur un rêve. Dans celui-ci, elle a aperçu son héroïne qui se donnait la mort pour rester éternellement avec son amant vampire. À base de légendes véritables et fausses, l’auteure tenait son mythe. Google maps s’est chargé de lui fournir le lieu le plus humide des États-Unis pour décor. Quelques emprunts à Jeanne Austen et à Emilie Brontë ont ajouté un peu de crédibilité romantique aux personnages auxquels la jeunesse peut aisément s’identifier. 

Un écho au message biblique ?

Il est difficile de s’abandonner à une intrigue dont on voit trop les ficelles. Comme dans tout film fantastique, nous avons droit à l’interminable bataille finale du méchant contre le gentil. Tout le film – et j’imagine tout le reste de la saga – ne sera qu’atermoiements et tourments adolescents : « Mourir ou ne pas mourir ». Pourtant, notre attention est maintenue par ce que Bella déclare tout au début : « Mourir à la place d’un être cher me semble une fin enviable » : une phrase que l’on trouve presque mot pour mot dans la Bible*.

Jésus a aussi parlé de sang à boire

Cette saga met en évidence notre quête éperdue de l’absolu, de l’amour éternel, de la beauté éphémère et du refus de la vieillesse. Certes, notre société a abandonné les repères traditionnels mais l’intrigue nous place devant l’évidence : le cœur de l’homme n’a pas changé et son besoin de transcendance persiste.

La Bible déclare que c’est grâce au sang versé par le Christ, cette « transfusion » qui nous unit à Lui, que le pardon dont nous avons besoin. N’en déplaise à Stéphanie Meyer, Jésus a dit que pour connaître la vraie vie, nous devons « boire son sang ». 

Voici un message lumineux qui, assurément, fera du bien à Bella et à notre jeunesse fascinée par les ténèbres.

*Jésus a dit (Jean 15.13) : « Si quelqu’un donne sa vie pour ses amis, c’est la plus grande preuve d’amour ». Ce qu’il a dit, il l’a fait.

Date de sortie de Fascination, le premier des cinq opus : 7 janvier 2009 (2h10min)  

Réalisé par Catherine Hardwicke 

Avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Billy Burke 

Genre : Fantastique, Romance 

Nationalité : Américain

Vous aimerez aussi

Perdre la foi, un gain ou un coût ? Quand on interroge ceux qui déclarent...
On a toujours besoin d’aide pour s’en sortir. « Thanks for sharing » («...
Certes, le film prend des libertés avec le livre biblique de l’Exode*, mais...
Ce rire salvateur qui casse nos prétentions. Adapté d'une pièce de théâtre,...

Commentaires

Melie
19 juillet 2014, à 17:49
Je pense que vraiment vous vous êtes mal renseigné avant d'écrire sur Twilight... Vous n'avez visiblement ni les livres, ni vu les films... Je pense que vous auriez du bien mieux vous informez car vous aviez effectivement choisi un bon exemple pour votre thème mais pas dans le sens où vous le pensiez.
Page 9 de votre magazine "sans compter le sexe qui n'est jamais un élément secondaire" et tout cet article.
Premièrement l'auteure de Twilight Stéphanie Meyer est chrétienne mormone donc oui il y a bien des références explicite à la Bible dans Twilight et à la morale chrétienne. Et c'est même volontaire! Contrairement à vos propos Bella reste vierge jusqu'au mariage demandé comme condition par Edward pour cela et pour vivre avec elle éternellement. De plus il est très peu question de sexe dans Twilight comparé à tellement de livre du genre. Bella de plus choisi de garder son enfant même si pour cela elle risque de mourir, elle choisi la vie de son enfant né dans le mariage plutôt que la sienne.
Ce livre bien qu'écris dans un univers un peu gore et fantastique est tout à fait chrétien. De même que d'autres livres fantastique. Je vous renvoie à ce bel article sur le sujet du site rebellution (je ne peux pas vous mettre de lien le site ne marche pas aujourd'hui désolée). Car oui "A la croisée des mondes" est un livre écrit par un chrétien, et Tolkien était chrétien. On ne peux juger un livre uniquement sur sont genre!
Note du commentaire :
1
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...