Les doigts dans la prise

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Prêt à tout pour ne plus souffrir ? Attention ! Le remède risque d’être pire que le mal.

Les doigts dans la prise

Le découragement peut survenir tellement vite dans la vie, et c’est une expérience tellement désagréable, que nous sommes souvent prêts à tout pour l’atténuer, pour diminuer le sentiment de souffrance ou de malheur. Parce que nous aspirons au bonheur et à la tranquillité, les difficultés de la vie peuvent sembler anormales. C’est d’autant plus vrai dans une société qui nous présente le rêve d’une vie sans problème, sans maladie, sans manque. Mais comme ce rêve est un fantasme qui n’est pas prêt d’arriver, nous sommes toujours insatisfaits, recherchant n’importe quelle solution, à n’importe quel prix : les solutions scientifiques et médicales, mais aussi pourquoi pas les solutions moins conventionnelles, voire les solutions franchement au-delà de la limite du raisonnable. 

Le prix caché

Le problème est de savoir où est cette limite. D’autant plus que l’amoncellement des difficultés nous rend très aveugles, disponibles pour n’importe quelle solution ou prétendue solution. Cela fait le marché de tous les vendeurs de surnaturel. S’ils ne vous font pas payer très très cher un prétendu cristal magique qui peut éloigner tous vos problèmes, ils vous diront toujours qu’ils font cela gratuitement, et ce avec une double intention : soit que vous leur fassiez juste un don, soit que vous mettiez la main dans l’engrenage. Quel engrenage ? Celui de la dépendance à l’occulte. C’est le même fonctionnement pour les vendeurs de guérison que pour les vendeurs de drogue ; au début c’est offert, et après, une fois qu’on est sous addiction, c’est très cher ! Vous serez toujours appâtés par des produits d’appel. Mais pour celui que la Bible appelle le Malin, rien n’est gratuit. Il essayera à chaque fois de vous vendre quelque chose… que vous pourriez avoir gratuitement auprès de Dieu !

Tirer vers le bas

Le monde de l’occulte se nourrit d’une très profonde colère contre Dieu, le Dieu dont parle Jésus-Christ. Les astrologues, voyants, magnétiseurs et autres sorciers sont toujours dans une profonde rébellion contre Dieu car ils ne supportent pas que Dieu tire toujours l’humain du côté de la vie. L’ennemi de Dieu, le diviseur (c’est ce que veut dire diabolos en grec), essaie toujours de nous tirer du côté de la mort, quoi qu’il arrive. Et même si nous ne mourons pas tout de suite, il a un but : nous faire passer toute une vie dans un environnement de mort, plutôt que de passer une vie à vivre la vraie vie, pleine et entière, que Dieu propose. Il détruit, sape les progrès et appuie d’un doigt sur le haut de votre crâne quand vous coulez et que déjà votre bouche est sous le niveau de l’eau. Son rêve est que vous passiez votre vie comme mort, à moitié mort, ou alors dans les cimetières, enfermés dans une vie passée que vous avez idéalisée, avec ceux qui sont sous terre et que vous continuez à chérir. Bref, son but est que vous soyez dans un déni de vie. Et ce diviseur, que la Bible appelle aussi Satan (celui qui accuse), se dote de tous les moyens qui sont en sa possession pour vous tirer vers le bas. 

Maîtriser la vie

C’est justement quand vous traversez une période difficile de la vie qu’il est là, bien disponible. Quand les temps sont durs, Dieu propose de fixer nos regards sur lui, de réaliser qu’il est présent pour nous mener à nouveau à la vie. Cela peut se faire via le pardon, un regret sincère des voies mauvaises que nous avons choisies jusqu’à présent, mais Dieu peut utiliser mille solutions pour nous tirer vers la vie, avec cette seule limite : il ne nous mènera que là où nous nous laisserons mener. D’où le problème qui se pose à nous qui sommes tellement marqués par une société marchande : si Dieu nous propose la vie gratuitement, Satan nous propose des solutions payantes. Quand nous disons des solutions payantes, cela veut dire que tous les agents de l’occulte se paient grassement sur la misère du monde. Mais cela veut aussi dire qu’il y a un prix à payer non seulement matériel, mais aussi psychologique et spirituel. Si vous vous mettez à croire que la voyante va vraiment vous donner des moyens de vous en sortir en vous donnant des informations sur le futur, vous vous rendez dépendant d’elle, car elle sait très bien que votre peur vous conduira toujours à nouveau vers elle, avec le besoin pressant d’en savoir toujours plus, de caresser le rêve d’une vie maîtrisée, alors que par définition, il n’y a rien de parfaitement maîtrisable dans la vie… La vie est une vague qu’on prend et sur laquelle on surfe. Il n’y a pas de télécommande pour lancer la vague. 

Faire face

Ce qui coûte le plus cher, c’est le contrat fait avec la mort dès que nous avons négocié avec le diable lui-même ou avec un de ses ambassadeurs que sont les cartomanciens, les diseurs de bonne aventure, les spirites, les guérisseurs, etc. Dieu nous propose de nous donner nous-mêmes gratuitement à lui parce que, gratuitement, il nous offre la vie. Mais le diable nous propose en fait des solutions dont Dieu dit qu’elles mènent à la mort. Il nous propose de sonder l’avis des personnes mortes, ce que Dieu interdit. Il nous propose de lever le voile que Dieu a pourtant placé sur le futur. Il nous suggère de trouver des stratégies de fuite comme l’alcool ou la drogue, là où Dieu offre de faire face, avec courage, mais surtout avec le soutien de sa personne-même, ce qui permet d’affronter des situations autrement plus difficiles encore ! Bref, le diable veut toujours nous tirer du mauvais côté, nous faire sans cesse traverser, avant l’heure, cette frontière entre vie et mort. Le monde de l’occulte, c’est donc aller goûter de la mort avant la mort. C’est aller expérimenter un petit avant-goût de l’enfer avant même le jour de notre mort. Mais c’est surtout se garantir des souffrances ici-bas et plus tard. À moins que…

À moins que nous acceptions l’idée que cette gratuité de Dieu ne soit pas une arnaque, mais que l’arnaque vient bien de tous ceux qui vous vendent mille euros quelque chose qui leur a coûté un euro ! Nous pouvons avoir déjà mis un premier pied dans la mort, mais il n’est pas trop tard. C’est toujours possible de crier vers celui que Jésus-Christ appelait son Père, et de l’appeler au secours : « Seigneur, sauve-moi ! » Il n’est pas sourd et son bras n’est pas trop court pour nous rejoindre. 

Le pouvoir qui est dans l’occulte est un vaste mensonge : vous y trouverez tout, sauf la vie. Or si nous sommes sur cette terre et que, contrairement aux jeux vidéo, nous n’y avons qu’une seule vie, c’est pour la vivre vraiment. Il n’est jamais trop tard, mais autant ne pas tarder. Ne mettons pas les doigts dans la prise, ne touchons pas à ce qui est apparemment puissant, mais qui est en fait extrêmement dangereux. La vie est ailleurs. Elle est en Dieu. Elle en vaut la peine et elle n’a pas de prix.

Vous aimerez aussi

En Belgique, comme partout ailleurs, on nous demande souvent de donner. Pour...
Le combat semblait perdu d’avance. Wilberforce y a consacré toute sa vie…...
La photo du petit Aylan est maintenant bien loin. Les réfugiés eux, continuent...
Difficile de percer les raisons profondes qui déterminent nos choix. Comment...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...