Travailler moins, la dangereuse illusion !

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
Que ferons-nous quand nous serons les esclaves de nos machines ?
Travailler moins, la dangereuse illusion !
La mécanisation, la robotisation, et, désormais, la numérisation du travail, sont, à la fois, un progrès social considérable et bienfaisant, et une catastrophe pour l’homme et son avenir. Il est évident que l’homme a toujours réussi, par son inventivité, sa curiosité, son ingéniosité, à diminuer les efforts pour vivre, survivre, travailler, manger... La capacité à inventer toutes les technologies possibles et imaginables demeure une des originalités de l’homo sapiens. Plus fort que la fourmi, l’abeille ou le chimpanzé, il est capable de toujours améliorer ses outils et ainsi gommer toute pénibilité afférente aux multiples tâches de son existence. Cela fait partie de sa nature de peu inférieure à Dieu.

Merci aux savants

Les savants rendent notre monde plus facile alors qu’ils vivent, tel le professeur Tournesol, dans une bulle, loin de toute réflexion sur le système économique et politique qu’ils enrichissent. En effet, c’est bien un monstre capitaliste qui profite de tout, bien avant l’ouvrier citoyen. Le développement des technologies qui crée des milliers d’emplois a tendance à en détruire bien davantage. Cela devient évident lorsque nous remarquons que vingt robots dans une chaîne de montage remplacent cent ouvriers, et qu’un ordinateur performant remplace dix ingénieurs. Nous avons, par exemple, des machines capables d’établir des diagnostics médicaux dix fois plus fiables que celui des médecins ! Il ne faudra pas longtemps pour que la Sécurité Sociale trouve ces machines plus performantes et moins coûteuses que les spécialistes en tout genre, et dont la tentation est le dépassement d’honoraires. Soyons lucides : le manuel est remplacé par un robot et l’intellectuel par un logiciel.

Bientôt payer pour pouvoir travailler ?

L’homme qui travaille va devenir rare, mais pas nécessairement cher. Que se passe-t-il lorsqu’il y a un poste pour 800 candidats ? Déjà, des employés acceptent des diminutions de salaire pour garder leur boulot. Ne nous leurrons pas : la tendance générale, malgré...

Vous aimerez aussi

On a peut-être détesté les notes à l’école, mais qu’est-ce qu’on en...
Venue des États-Unis, la mode des Flash mobs s’est répandue partout depuis...
En Belgique, comme partout ailleurs, on nous demande souvent de donner. Pour...
La photo du petit Aylan est maintenant bien loin. Les réfugiés eux, continuent...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...