20 ans d'écart*

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Le public rêve encore de l'amour qui dure. S’en donne-t-il les moyens ?

20 ans d'écart*

Vingt ans, c'est la différence d'âge qui sépare la belle quadragénaire de l'étudiant. 

Deux personnages très différents

Alice Lantins a trente-huit ans. Perfectionniste, ambitieuse, elle travaille comme une acharnée pour le magazine de mode Rebelle. Son univers ressemble à s’y méprendre à celui du film Le Diable s'habille en Prada. Dans cet environnement superficiel où tout n'est qu'affaire d'apparence et de sexualité libérée, Alice a une image trop coincée auprès de son patron bisexuel pour espérer devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine. Avec sa coiffure et son chemisier strict et une vie sentimentale au point mort, elle a désespérément besoin de rajeunir son image. 

Balthazar, lui, a dix-neuf ans. Il est étudiant. Attachant, maladroit, drôle, sensible et… jeune. Il tombe immédiatement sous le charme de la belle quadragénaire lors de leur rencontre inopinée dans un avion.

Alice réalise qu'elle détient la clé de sa promotion. Non sans remords, elle va tirer avec sensualité toutes les ficelles de ce pantin auquel elle finira par s'attacher.

Est-ce bien raisonnable ?

Cette romance hollywoodienne, sans vraie surprise, bourrée d'humour et de charme, aborde le sujet de la différence d'âge en amour. 

Certains détails du film insistent sur cette différence et suggèrent le comique de la situation : la Vespa rose Hello Kitty de Balthazar, le Nesquik et les Miel Pops qu'Alice sert à son jeune amant au petit-déjeuner ou encore les questions qu’elle pose à sa fille pré-ado pour savoir quel est le groupe de musique adulé par la jeunesse.

Vingt ans d'écart, c'est la rencontre de deux mondes, celui du cynisme inquiet de l'adulte avec celui de l'insouciance optimiste de la jeunesse. Deux mondes où l'un et l'autre doivent s'accorder un minimum pour vivre leur idylle.

« Vingt ans d'écart, est-ce raisonnable ? » se demande l'adulte inquiète. « Quand tu auras trente ans, j'en aurai cinquante ! Et quand tu en auras quarante, j'en aurai soixante ... ».

Pour le jeune insouciant, il ne s'interroge pas sur une telle question. Il veut juste profiter pleinement de chaque moment présent. Comme si une succession de petits bonheurs présents valait tous les avenirs. 

*Film français de David Moreau sorti en 2013, avec Virginie Efira et Pierre Niney.

Croire et Vivre a choisi de mettre gratuitement en ligne une bonne partie de ses articles. Nous avons pourtant besoin d’abonnements pour faire face à nos dépenses. 

Nous vous invitons donc à 

• vous abonner pour recevoir chaque mois la totalité de Croire et Vivre chez vous 

• offrir un abonnement à une ou plusieurs personnes (cela vous coûtera la moitié seulement de votre abonnement)

• faire un don à Croire et Vivre. 

Pour en savoir plus et faire votre choix, cliquez ici 

Vous aimerez aussi

L'étendue des connaissances auxquelles la science nous a permis d'accéder est...
L’actualité a changé. La réalité sur le terrain reste la même. Ne...
« Plus tolérant que moi tu meurs ». Derrière cette formule se cachent des...
Les chrétiens croient-ils parce que cela leur fait du bien ? Si Jésus est...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...