Anges et démons... La machination fait recette !

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Quelqu’un a dit: quand on prend la peine de découvrir les ficelles, on se sent moins marionnette...

Anges et démons... La machination fait recette !

Il suffit d’un mystère ancien ou mal relayé, d’une pseudo société secrète, d’une conspiration fantasmée, et vous avez les ingrédients pour un succès de librairie. Les ficelles de Dan Brown sont énormes, mais tous les lecteurs font mine d’y croire. Même si tout est fable, «il y a sûrement quelque chose de vrai». Brown joue du thriller spirituel, comme Éliette Abécassis en France, avec des ressorts identiques. Chez Brown, les «Illumini», vengeurs de Galilée; chez Abécassis, les esséniens, gardiens du Temple. Tous les chemins mènent à Rome (parfois pour tenter de la détruire), là où les caves du Vatican cachent depuis toujours la vraie vérité.

Pourquoi ces scénarios fascinent-ils tant? Parce que le goût du mystère et la quête du fantastique ne peuvent être gommés par le rationalisme et l’intelligence scientifique. La preuve: le combat toujours ressassé entre la science et la foi, la raison et l’ésotérisme, le savant et le contemplatif (1).

Outre l’effet structurant des contes et légendes (car on reste sur ce registre, même si le héros de Dan Brown remplace le chaperon rouge et le Vatican, le loup), nous sommes aussi persuadés que la machination, la manipulation, le mensonge conduisent bien le monde et qu’une élite secrète dirige toutes les destinées. Brown nous rassure donc en confirmant ces peurs! Ainsi et encore, la mondialisation de l’infiltration est une bête énorme en marche; elle se propage par le Net, son moyen d’expression et de fascination. La toile du Web est celle d’une araignée qui digère le monde.

Le vrai code à décrypter

Ce fantasme universel n’est qu’un décalage de l’intuition semée en l’homme depuis longtemps. Les forces du mal ne sont pas nouvelles et Armaguédon est toujours à venir. CQFD. Dan Brown n’est pas un visionnaire et moins encore un révélateur de vérités. C’est un brillant menteur qui vit de la complaisance de tous ceux qui se rassurent en croyant, par lui, s’approcher de la vérité, laquelle leur échappe de plus en plus. Même dans sa façon de tromper son lecteur par des retournements de situations qu’il avait pourtant charpentées en disant qu’il y avait là la vérité, Brown joue de l’imposture permanente.

Mais ce qu’il faut bien décoder chez lui, c’est une volonté affirmée de discréditer le christianisme en attaquant sans cesse l’Église catholique.

1. Lire avec profit l’excellente enquête de V. Loupan et A. Noël: «Les démons de Dan Brown», aux Presses de la Renaissance.

Vous aimerez aussi

La ville est-elle toujours le siège de la violence et du vice ? Pas sûr... Des...
Sous le diktat de l’audimat, la télévision a succombé à la profusion des...
Question légitime qui en engendre d’autres. Réponses.  Peut-on aimer...
Le slogan est vieux comme le monde et toujours à la mode. Sait-on toutefois ce...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...