C’est dans mes gènes

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Vous avez dit: déterminisme scientifique. Excuse facile ou réalité biologique, il est difficile de faire la part des choses.

C’est dans mes gènes

«Liberté, égalité, fraternité!» sont les cris de la révolution française qui résonnent dans le cœur des humains. Mais ces cris ne sont-ils que des rêves vides? Y a-t-il un déterminisme des actions? Avons-nous un libre-arbitre?

La base de la fraternité humaine est de nature génétique. Ce qui nous distingue des singes et de tout autre organisme est ce code chimique qui fait que les organismes atteignent leur destin prédéterminé. L’élucidation de la structure chimique et géométrique de l’ADN est une des merveilles de notre monde scientifique. Sa double hélice comporte un code qui fait que les êtres humains sont un ensemble de cellules de nature totalement humaine.

Déterminisme

Parmi les membres d’une espèce, il y en a de plus grands et de plus petits. La taille et les autres caractéristiques sont déterminées selon le code génétique unique de chaque être vivant. Le matériel génétique d’une cellule humaine est microscopique, mais il enregistre une information immense. «Le projet génome humain» s’emploie à déchiffrer cette information. On voudrait trouver le gène de la colère ou celui de l’alcoolisme. Jusqu'à présent, on n’a trouvé aucun d’eux. On parle aussi d’une thérapie génétique qui pourrait nous aider à gagner cette bataille contre nos «gènes maîtres» (1).

Les choix des êtres conscients sont également soumis à d’autres influences. Parmi ces influences, citons l’environnement et les influences interpersonnelles, psychologiques, biochimiques et éducationnelles. La présence d’autres êtres conscients nous donne l’occasion d’exercer une vraie fraternité. Mais on vit aussi des contraintes d’ordre moral, familial, amical, philosophique et religieux. On parle également de la pression de la foule, qui amène les individus à agir en accord avec la direction du flot principal. Face aux influences interpersonnelles de la fraternité humaine et de la pression de la foule, sommes-nous vraiment libres?

Libre-arbitre

Tout être vivant est un rassemblement de produits chimiques: ceux qui sont plutôt structurels, ceux qui sont de nature motrice, ceux qui communiquent des signaux vitaux. La phrase "On est ce qu'on mange" rappelle notre nature physique et matérielle. Les hormones et autres (2). Un drogué nommé Ah Kei a été délivré de son addiction à l’héroïne grâce aux prières des chrétiens. Son père a célébré cette libération en disant: «J’étais jeune et maintenant je suis âgé, mais jamais auparavant je n’ai jamais vu un homme méchant devenir un homme droit» (3).). Face aux contraintes moins importantes, ces expériences vécues donnent à tous un espoir réel de ne pas rester prisonniers d’influences nocives.

1. Richard Dawkins, Selfish Gene.

2. Jean 8.32.

3. Jackie Pullinger Ils chassaient le dragon dans La Cité interdite, Foi et Victoire, 1984 (traduction libre de l’anglais

Vous aimerez aussi

Évoquer sa mort prochaine avec celui qui s’apprête à partir est délicat....
Jésus l’avait dit :« Je donne ma vie, personne ne me la prend. » Dans Le...
Menez l’enquête et voyez que c’est notre être tout entier que Jésus veut...
Entretien avec Charles-Daniel Maire, auteur du livre "Identité subie ou...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...