Christ et nos crises

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Jésus a-t-il vraiment réponse à tout?

Christ et nos crises

Il arrive parfois que des croyants répondent un peu vite aux questions qu’on leur pose. Ils sont sans doute bien intentionnés, mais ils donnent néanmoins la malheureuse impression de ne pas être très attentifs à ceux qui ont besoin d’exprimer leurs doutes, leurs souffrances ou leurs questions. C’est ce qui a fait dire à quelqu’un: «Vous me dites toujours que Jésus est la réponse mais connaissez-vous au moins la question?»

Celui, qui nomme Jésus chaque fois qu’on lui parle d’un problème, n’a sans doute pas tout à fait tort. Jésus n’a-t-il pas donné l’exemple de quelqu’un qui se préoccupait de chacun et de chaque situation? N’a-t-il pas opéré des miracles chaque fois que c’était nécessaire? Les évangiles nous montrent bien qu’aucune de nos souffrances ne l’a laissé insensible. Vainqueur de la mort, n’a-t-il pas promis avant de quitter ses amis: «J’ai reçu tout pouvoir au ciel et sur la terre (…) Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde»? Ne peut-on pas s’attendre aujourd’hui de sa part à la même attitude? N’a-t-il pas du reste fait des promesses qui le laissent clairement entendre?

Oui, mais

En même temps, les évangiles nous font comprendre que Jésus est tout sauf un distributeur de réponses toutes faites ou de miracles sur mesure. Chez lui, jamais d’automatisme. Le Christ a souvent passé bien du temps avec ceux qui venaient pour l’interroger. L’évangile de Jean témoigne de quelques-unes de ses longues conversations. Il faut noter aussi que parfois, plutôt que de répondre aux questions posées, Jésus en a posé lui-même d’autres, afin de faire réfléchir son interlocuteur, de le faire aller plus loin.

Qu’en est-il donc des crises que nous traversons? Peut-on du reste mettre dans le même panier toutes nos crises? Les personnelles (crises de croissance, de foi(e), conjugales, de nerfs, d’adolescence….) et celles que connaissent nos sociétés (crises économiques, morales, alimentaires, des valeurs…)? Dira-t-on à propos de chacune: Christ est la réponse?

Il me semble beaucoup plus juste d’affirmer que Jésus est celui dont nous avons tous besoin, à tout moment. Inviter le Christ dans notre vie, c’est non seulement avoir réponse à bien des questions que nous nous posons et recevoir sa force pour traverser nos moments difficiles. C’est aussi, et avant tout, lui permettre d’interroger notre vie et de la réorienter complètement. Tout est vu différemment quand on a pris l’habitude d’adopter son regard. Christ est la réponse en ce qu’il donne un sens à toute notre vie, en ce qu’il nous aide à traverser les moments difficiles et aussi en ce qu’il répond vraiment chaque fois que nous sommes capables de recevoir sa réponse.

Un commencement à tout

L’expérience montre que c’est souvent quand on est au bout du rouleau, en pleine crise, qu’on s’adresse sérieusement pour la première fois à Dieu. Nous tiendra-t-il rigueur de l’avoir oublié quand tout allait bien et de ne penser à lui qu’à ce moment? Je ne le pense pas car ce n’est pas le visage du Christ que je vois dans les évangiles.

Cependant, continuer à agir ainsi serait suicidaire. Ce serait aussi oublier que c’est notre bien que Dieu veut. Le Sauveur est aussi un Seigneur plein de bonté.

Vous aimerez aussi

On croit tout savoir de l’Église, mais l’essentiel nous échappe souvent....
Synonyme de bonheur pour les uns, d’enfer pour les autres, la famille laisse...
Les Israélites avaient-ils peur de la mer ? Sans doute… mais il y a beaucoup...
Sous le diktat de l’audimat, la télévision a succombé à la profusion des...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...