Compétition et amour peuvent-ils aller ensemble ?/1

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Paulinho, ex-international brésilien et entraîneur de volleyball professionnel

Compétition et amour peuvent-ils aller ensemble ?/1

Qu’est-ce-qui motive notre attitude et nos actions sur un terrain de jeu, que l’on soit un sportif « du dimanche » ou un professionnel ? L’envie de gagner ? Le besoin de prouver quelque chose à l’autre comme à soi-même ? Le désir d’aller plus loin, plus haut, plus vite ? Parfois, notre attitude s’exerce au détriment de l’adversaire ou de notre propre équilibre mental et physique.

Nous avons recueilli le témoignage de deux « coachs » pour savoir quelle était leur approche et surtout le message qu’ils souhaitaient communiquer à leurs joueurs. Tous deux mettent l’amour au centre de leur travail.

Aimer les joueurs autant que le combat

On dit souvent que l'équipe est à l'image de l'entraîneur, au niveau de l'état d'esprit. J'ai eu des entraîneurs durs, qui nous rabaissaient et nous disaient que nous étions nuls pour provoquer la révolte.

À la fin de la saison, nous étions atteints par ces mots-là. 

Toute forme d'orgueil n'est pas forcément à bannir dans le sport de haut niveau mais, en tant qu'entraîneur, j'essaie de ne pas en passer par là. Ce n'est pas facile d'aimer la défaite, ce n'est pas facile d'aimer les adversaires mais tu peux être performant et gagner sans vouloir le mal de l'autre ! Dans ma manière d'entraîner, je suis exigeant et je touche, de temps en temps, le point faible des joueurs sans être méchant. Mais je veux aussi être comme un père pour eux. Leur montrer qu'ils ne sont pas seuls : je compte sur eux et ils peuvent compter sur moi sur le terrain comme en dehors. Je ne suis pas là que pour les résultats sportifs, mais aussi pour les aider dans tous les domaines de la vie. En tant qu'entraîneur, je reste ouvert, souriant et flexible même si je suis quelqu'un qui aime le combat et les joueurs qui ne lâchent jamais. Je veux que mon équipe se bagarre, même si nous sommes en train de perdre. Que ce soit dans la victoire ou dans la défaite, c'est Dieu qui nous donne la capacité de réagir par l'amour. Son but n'est pas de nous rendre parfaits mais de nous permettre d'aller plus loin avec lui en nous montrant ce que nous devons changer et en nous transformant.

Volleyeur professionnel de 1992 à 2007, Paulinho a remporté plus de 70 titres dans sa carrière. Très jeune, il a connu la célébrité et la gloire. De 2007 à 2013, Il a été entraîneur du Tourcoing Lille Métropole Volley-ball, après avoir été International Brésilien une trentaine de fois.

Dans le deuxième épisode de la série « Esprit Saint Corps Saint », produite par l'association Sport et Foi France, Paulinho parle de Dieu, au centre de son engagement sportif.

En vente sur Amazon au prix de 9,5 €.

Plus d'informations sur www.plusquesportifs.org et www.sportetfoifrance.org

Vous aimerez aussi

L’Évangile rapporte que Jésus fréquentait régulièrement un jardin....
Pierre Trevet est prêtre du diocèse du Puy-en-Velay. Il a recueilli avec les...
Vous pouvez lire et relire la Bible, vous n’y trouverez pas les mots...
Dès les premières pages de la Bible, Dieu a promis un « Messie ». Les...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...