Dieu en Iran

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

Rencontre avec Sarah*

Dieu en Iran

Racontez-nous votre parcours

Je suis née dans une famille chrétienne assyrienne à Téhéran. À 13 ans, je me suis convertie à l’islam en espérant pouvoir enfin entendre la voix de Dieu. Après bien des années, je suis retournée à l’église car je n’avais pas non plus rencontré Dieu dans l’islam. Je me sentais dans une impasse. Ce jour-là, Dieu m’a parlé.

Que s’est-il passé ce jour-là ?

C’était le dimanche de Pentecôte. Mon père prêchait sur la parole de Jésus « Que celui qui a des oreilles entende ». J’avais envie de dire « S’il y avait un Dieu, il y aurait longtemps qu’il m’aurait parlé ». C’est à ce moment-là que j’ai senti quelqu’un me toucher et fermer ma bouche, comme pour m’empêcher de maudire Dieu. Je me suis retournée pour voir mais il n’y avait personne.

Depuis ce jour, j’ai vécu d’autres manifestations incroyables qui ont été des signes de la présence de Dieu. Cela m’a aidée à lui faire confiance.

Pourquoi avez-vous quitté l’Iran ?

À un moment, on m’a emprisonnée et on m’a forcée à donner des informations, à signer des accusations criminelles contre mon père et d’autres pasteurs. On me faisait du chantage sur ma famille. Dès que j’en ai eu la possibilité, j’ai choisi l’exil plutôt que cette situation.

Il faut savoir que l’église de mon père a été fermée par les autorités après 40 années d’existence et que lui-même a été incarcéré plusieurs mois et qu’il est sous étroite surveillance. Au moindre faux pas, il peut être une nouvelle fois arrêté.

Comment expliquez-vous ces emprisonnements ?

Les difficultés sont venues lorsque nous avons ouvert notre Église aux musulmans et que Dieu a fait des miracles incroyables en réponse à la prière. Cela a permis à notre Église de grandir énormément.

Pouvez-vous nous raconter quelques-uns de ces miracles ?

En voici trois parmi bien d’autres.

Le premier membre musulman de l’Église

Un homme avait un fils de sept ans atteint d’une tumeur au cerveau qui avait pris des proportions incroyables. Alors qu’il était à l’hôpital avec son fils, ce père a eu la vision...

* Nom d’emprunt pour des raisons de sécurité.

Vous aimerez aussi

Les états de mort imminente sont-ils une fenêtre entr’ouverte sur une vie...
Évoquer sa mort prochaine avec celui qui s’apprête à partir est délicat....
Les plus belles voix du gospel, des fils et filles de pasteur. Un hasard ? Liz...
Être convaincu, c’est aussi être prêt à entendre l’autre. Un sage fait...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...