Faut-il dire la vérité au patient et à sa famille ?

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

N’oublions jamais que malades et médecins sont des êtres humains avant tout.

Faut-il dire la vérité au patient et à sa famille ?

Qu’est-ce que la vérité en médecine ? Et comment dire la gravité de telle ou telle maladie ?

Faut-il dire à un patient qu’il va perdre toutes ses facultés intellectuelles ? Ou que, selon les statistiques, il a environ 10 % de chances d’être encore vivant dans cinq ans ? Avouées ou secrètes, ces questions sont toujours au cœur de l’annonce d’une maladie grave.

Se donner du temps

Le médecin doit sentir ce que souhaite le malade. Ce qu’il est capable d’encaisser ou non. Tous les malades ne sont pas capables d’entendre la même chose au même moment. Certains veulent absolument tout savoir, d’autres ne posent aucune question ou restent ambivalents. Les réactions sont également très diverses : colère du malade suite à une annonce qu’il juge trop brutale, reproche au médecin qui a trop tourné autour du pot, regret du diagnostic...

Aujourd’hui, une très large majorité de médecins estime que, si le malade le souhaite et peut le supporter, il est toujours préférable de lui dire la vérité et de nommer sa maladie. N’étant plus tourmenté par le doute, cette vérité pourra d’ailleurs le soulager.

S’adapter et s’exprimer simplement

Le médecin doit chercher à s’adapter au mieux à la personnalité du malade et à ses désirs, il tentera de se maintenir au plus près de...

Vous aimerez aussi

Quelqu’un a dit: quand on prend la peine de découvrir les ficelles, on se...
Rosa Parks et le boycott des autobus  À Montgomery, les Noirs doivent monter...
Paulinho, ex-international brésilien et entraîneur de volleyball professionnel...
Pierre Trevet est prêtre du diocèse du Puy-en-Velay. Il a recueilli avec les...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...