J’aimerais ressembler à Mère Teresa

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
J’aimerais ressembler à Mère Teresa

Je suis pasteur. N’allez pas penser que cela rend plus facile ma relation aux pauvres. Il n’en est rien. Qui frappe à ma porte ? Je n’attends personne. Qui a encore besoin de moi ? Qui me demande ce qui est hors de mes possibilités ?

La tentation de l’escargot

Je lutte pour ne pas me recroqueviller au fond de ma coquille. Pourtant j’aimerais ressembler à Mère Teresa ou à sœur Emmanuelle, être comme Saint-Vincent de Paul... Mais je ne suis que moi et la pauvreté qui vient vers moi m’effraie, me renvoie à mes incapacités. J’ai peur de ce qui me sera demandé. Ah, si j’avais des ressources abondantes ! Ah, si je pouvais donner à celui-ci et à celui-là qui me demandent, ce serait plus facile... parce que ça ne me coûterait rien ! J’aurais le beau rôle, la bonne conscience.

Toujours des pauvres avec vous

Un jour, une femme est venue verser un parfum très coûteux sur Jésus. Ses disciples n’ont pas compris : pour eux, c’était du gaspillage. Il aurait été plus judicieux de vendre le parfum pour financer une action sociale. Mais pour Jésus, cette femme a accompli un geste prophétique à son égard. Il l’a respecté. C’est alors qu’il dit à ses disciples : « Vous aurez toujours des pauvres avec vous. »

Donner ou accueillir ?

Aujourd’hui encore, on associe naturellement les disciples de Jésus à l’idée de...

Vous aimerez aussi

Les Réformateurs ont exprimé leurs convictions en cinq formules commençant...
Une question qui en soulève au moins trois autres. Nous connaissons tous des...
La ville est-elle toujours le siège de la violence et du vice ? Pas sûr... Des...
Vous avez dit: déterminisme scientifique. Excuse facile ou réalité...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...