L’eau dans l’histoire et aujourd’hui

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

C’est sans doute parce qu’elle est indispensable à la vie que l’eau est si présente dans l’existence des hommes.

L’eau dans l’histoire et aujourd’hui

PUITS ET FONTAINES

Rue du bon-Puits, Rue du Puits Saint-Pierre... Innombrables sont dans nos pays les noms de rues qui sentent bon l’eau fraîche versée sur une margelle. Ils témoignent d’un patrimoine très ancien. Avec cruches et seaux sous les bras, les riverains d’autrefois venaient tirer une eau précieuse pour l’entretien de la vie, pour cuisiner, se laver...

Les habitants du quartier et les puisatiers avaient choisi un emplacement accessible au plus grand nombre, et validé par la baguette du sourcier qui avait détecté l’eau. Le puits était alors creusé à la force des bras à une profondeur plus ou moins importante, selon la nappe phréatique à atteindre.

À partir des années 1850, de graves épidémies de choléra ont provoqué des hécatombes dans la population. Les médecins ont pointé alors du doigt l’insalubrité des rues et des puits. En effet, les eaux que l’on y puisait étaient contaminées par les fosses d’aisance des maisons ! Elles n’apportaient plus la vie mais la mort. En attendant l’arrivée de l’eau courante dans les maisons, les pouvoirs publics ont fait raser tous les puits dans de nombreuses villes. Ils ont laissé la place à des fontaines modernes qui drainent une eau de source vive.

L’évocation de ces fontaines ne peut se faire en France sans évoquer les fameuses « Fontaines Wallace », du nom de ce philanthrope britannique et francophile convaincu. Sensible à la souffrance due au manque d’eau qui touchait les Parisiens après la période de la Commune, il avait utilisé une partie de sa fortune en offrant « 50 fontaines à boire ». Ces élégants ouvrages en fonte font aujourd’hui la joie des touristes.

Aujourd’hui, l’eau coule potable, et à volonté, de nos robinets. Ceci n’empêche pas les magasins de vendre à tour de bras des eaux minérales de toutes sortes, réputées bonnes pour l’organisme.

SOURCES GUÉRISSEUSES ET CULTES

Le culte des eaux existe depuis des temps immémoriaux. Les sources étaient aux yeux de nos ancêtres, esprits ou génies, dieux ou déesses. De ce fait, leur eau était souvent dite miraculeuse : on considérait qu’elle purifiait et guérissait. De nombreux pèlerins et malades s’y rendaient pour chercher la guérison de leurs maux comme le montrent les ex-voto gaulois et gallo-romains des sources de la Seine.

Pas étonnant donc que les noms des divinités païennes se retrouvent dans...

Vous aimerez aussi

La croix se dresse au centre de l’histoire et de la foi chrétienne. La vraie...
Vous êtes-vous jamais demandé ce que serait un monde sans musique?...
Avec son art de poser des questions, certains ont vu en Jésus un coach...
Sous le diktat de l’audimat, la télévision a succombé à la profusion des...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...