Le péché originel. C’est quoi au juste ?

Complet
Note : 50
( 1 vote )
Le péché originel. C’est quoi au juste ?

Quand on parle de péché originel, on désigne d’abord le premier péché d’Adam et Ève lorsqu’ils ont mangé le fameux fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ce qu’on peut comprendre, c’est qu’ils ont transgressé la seule interdiction que Dieu leur avait posée. Pour la première fois, un humain faisait le mal.

Le péché originel évoque aussi les conséquences de cette première faute sur l’ensemble de l’humanité : on pourrait parler de péché hérité. La Bible dit que tous les humains sont pécheurs depuis qu’Adam a péché. Du coup, ils subissent la colère de Dieu et la mort. C’est justement ce point qui fait débat : si c’est à cause d’Adam que nous sommes pécheurs, où sont la liberté et la responsabilité de l’individu ?

Deux compréhensions

Pour préserver la liberté humaine, certains affirment que le mal résulte toujours d’une décision personnelle et non de la fatalité. D’autres voient le mal comme un esclavage qui touche chaque individu et le pousse à mal agir.

Malgré le risque de nier notre responsabilité, c’est cette option qui me paraît le mieux rendre compte de notre expérience : tous, nous commettons le mal, à différents degrés. L’image de l’esclavage illustre cette sensation courante de faire le mal malgré soi. N’arrive-t-il pas qu’on blesse ceux qu’on aime ou qu’on aille dans une direction que l’on sait destructrice ? En fait, nos actes mauvais révèlent notre cœur tordu et rebelle à Dieu.

Comme un président peut déclarer la guerre à un autre pays et entraîner ainsi toute sa nation, Adam et Ève sont entrés en rébellion contre Dieu et ont entraîné l’humanité entière avec eux. Nous sommes tous devenus rebelles à Dieu, et malheureusement nous concrétisons cette rébellion par nos actes personnels.

Ce qu’il faut surtout retenir

La doctrine du péché originel a ses limites. Son mérite est surtout de rappeler la gravité et la profondeur de l’esclavage du mal. Elle souligne ainsi notre besoin de grâce : par nous-mêmes, nous sommes indignes de Dieu. C’est Dieu, par amour et générosité, qui décide de nous sauver en nous pardonnant. Jésus est un autre Adam, un nouveau représentant de l’humanité en qui nous pouvons mettre toute notre confiance. Grâce à Dieu qui nous donne généreusement son Esprit, nous pouvons le suivre pour vivre dans la justice et la vérité. Il réoriente ainsi notre cœur.

VOTRE PRIÈRE

Dieu, je reconnais que j’ai péché en te tournant le dos et en commettant des actes coupables. Je t’en demande sincèrement pardon.

Je te remercie de continuer à m’aimer malgré mes nombreuses fautes.

Merci de ce que Jésus a porté mes péchés en mourant sur la croix. Merci de l’avoir ressuscité. Aujourd’hui, je me tourne vers toi et te confie ma vie entière pour qu’elle t’appartienne désormais. Fais de moi la personne que tu désires que je sois.

Merci de tout cœur, toi qui es mon Père en Jésus-Christ, mon sauveur, mon frère, mon maître. Sans cesse, je te louerai.

Amen

Vous retrouverez cette prière et des dizaines d’autres dans le tout prochain Croire et lire prévu en avril. 

POUR ALLER PLUS LOIN

Romains 5.12-14

* La Bible n’assimile jamais le premier péché à un acte sexuel et ne parle pas davantage de pomme.

Vous aimerez aussi

Contrairement aux idées reçues, la Bible parle de bien-être. Le chemin...
Caroline dépose sa fille à l’école sous la pluie, un peu en avance, en...
Les origines du mot « grâce » dans certains noms de lieux sont parfois...
La naissance virginale de Jésus est l’une des affirmations chrétiennes qui...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...