Les risques du gothique

Complet
Note : 45
( 19 votes )
Les risques du gothique

La mode gothique puise son inspiration dans deux sources principales : la musique et la littérature. Elle glorifie jusqu’à la parodie tous les clichés des films fantastiques. Le cinéma le lui rend bien : il représente toujours les héros « chasseurs de vampires » en icones de la mode gothique. Même dans sa musique, le gothique ne cherche pas, avec son atmosphère macabre, à plaire.

Une recherche authentique, de fausses pistes

C’est pourtant un réel besoin de transcendance que recherche le jeune attiré par le mouvement gothique et la version concurrente soft plus émotionnelle et colorée appelée « emo ». Leurs codes d’expression sont à l’image des cathédrales antiques. Celles-ci étaient construites pour capter la lumière et donner à l’homme un sentiment de petitesse face à la grandeur de Dieu. Leur architecture offrait aux sons une caisse de résonnance étrange. Malheureusement, cette quête d’absolu conduit rarement à trouver la lumière divine. À travers leur rébellion, les jeunes gothiques cherchent eux aussi la clarté, mais aux mauvais endroits. 

Pas sans danger

Nous aurions tort de relativiser l’influence des « ténèbres ». La multiplication des profanations de tombes et la recrudescence des messes noires témoignent d’une inversion des valeurs et de l’adoption du mode de pensée de la sorcellerie la plus moyenâgeuse. Même si celle-ci se présente sous les dehors inoffensifs de livres pour enfants et « adulescents ». Des mythes modernes – comme le populaire Harry Potter – surfent sur cette mode, sans pourtant reprendre tous les thèmes chers à la littérature romantique : l’onirisme, l’amour éternel, la mort, le suicide, la solitude volontaire et les endroits désertiques, le néant des ténèbres, le flirt avec le diable et ses démons. Le gothisme et sa rivale emo mettent en danger un nombre considérable de jeunes en mal de repères. Elles les isolent socialement.

Une mode qui a un vrai impact

Un jeune englué dans une ambiance morbide, qu’elle soit musicale, littéraire ou vestimentaire, se met en danger. L’actualité en témoigne : scarifications, automutilations, tatouages, piercings – cette « haine de soi » toute de noir vêtue, adulant le suicide – met le jeune dans un danger évident qu’est le passage à l’acte. 

Un chiffre rendu public en janvier 2014 attestait qu’en France, une fille sur cinq et un garçon sur dix avaient déjà tenté de mettre fin à leurs jours. Ce n’est pas en vain que la Bible recommande de fuir les ténèbres et de préférer la lumière.

Mangas. Vigilance !

L’affection exclusive pour les mangas est un autre syndrome de la perturbation « emo » ou « gothique ». Visitant ma nièce dans un célèbre centre bordelais pour jeunes suicidants, ma fille aînée et moi-même avons été frappés de constater que le manga morbide, « destroy » et « sexy » était le mode d’expression unique de ces jeunes, qui manifestaient leur goût pour la mort sur un immense mur à but « thérapeutique ». Née de la fêlure de l’âme de tout un peuple à la fin de la seconde guerre mondiale, la tristesse inhérente aux personnages de mangas, ainsi que l’attrait classique du romantisme pour l’Orient, en sont sans doute la cause.

Vous aimerez aussi

Discipline de l’excellence ou cauchemar d’écoliers, les maths ne laissent...
Aller au-delà des apparences pour pouvoir partager. Vêtements noirs,...
Ces femmes se réunissent en petits groupes pour confier leurs enfants à dieu. ...
L’arbre a marqué mon chemin. Exotique ou de nos contrées, il me fait...

Commentaires

Sylvain
22 mai 2014, à 20:39
Je ne connais pas le mouvement gothique ou EMO, je ne les porte pas spécialement dans mon cœur, d'ailleurs je n'en connais pas dans mon entourage. Sinon, je n'ai pas lu Harry Potter, je n'ai pas vu Twillight, bref je suis preneur d'info pertinentes sur le sujet, info qui me permettraient de faire évoluer ma position dans un sens ou un autre.

Ces informations pertinentes que je cherche, je n'en trouverai pas trace dans cet article que je trouve mauvais sur la forme et faible sur le fond. L'auteur ne cite pas ses sources, les amalgames sont nombreux et la démonstration légère.

- « La multiplication des profanations de tombes »
On sait dire aujourd'hui quelles sont les profanations imputables aux gothiques ? Cette multiplication n'a aucun lien avec la montée de la xénophobie par hasard ?

- « la recrudescence des messes noires »
Il y a des statistiques là-dessus ? Je serai bien curieux de les voir car c'est le genre de chose bien secrète il me semble !

La messe noire est un rite satanique (source wikipedia). Premier amalgame : les gothiques seraient des satanistes ou a minima, s'adonneraient à des pratiques satanistes. C'est un peu comme si je mettais dans le même sac musulmans et extrémistes...

Je ne comprends trop le cheminement dans la suite du paragraphe, l'auteur ne m'explique pas en quoi la lecture de Harry Potter mène au gothique et en quoi le gothique mène à l'isolement social ? Est-il sûr que ce n'est pas l'inverse ? (l'isolement qui mènerait au gothique ?). En tout cas, les fans d'Harry Potter sont des centaines de millions, il ne risque pas l'isolement social eux.

- « L'actualité en témoigne »
Quelle(s) est/sont la/les source(s) d'informations de l'auteur ?

- Plus loin, tatouages et piercings sont mis côte à côte d'automutilations et scarifications puis au final l'auteur parle de « haine de soi ». Toutes ces pratiques ne sont pas égales que ce soit au niveau de leurs significations ou de leur fréquence. En aucun cas elles ne sont l'apanage des gothiques ! Encore un amalgame.

- « le passage à l'acte »
Je suppose que l'auteur parle du suicide. Cette phrase mériterait tout un bouquin. Quels sont les ressorts qui mènent au à la tentative de suicide ? Est-ce lié à une fragilité psychologique ? Une dépression ? Un environnement familial déplorable ? Un échec scolaire ? Une mauvaise influence ? L'abus de psychotrope ? Un mix de tout ça ?

- l'article « les risques du gothique » conclu en parlant du suicide chez les jeunes. Le message serait donc : être gothique peut vous mener au suicide. Certes l'ambiance goth semble morbide mais je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi être attiré par les choses morbides (comme les films gore par exemple) mèneraient au suicide ? La tentative de suicide n'est-elle pas à la base un appel à l'aide d'une personne à la personnalité fragile ou fragilisée par les accidents de la vie ?

Cet article me fait penser à tous ce que j'entends (principalement à la télé) depuis des années (un peu moins maintenant car cela se démocratise) sur les jeux vidéos et les jeux de rôles. A une époque ces derniers servaient régulièrement d'alibi pour expliquer pourquoi tel adolescent s'est suicidé, tel adolescent est rentré dans un lycée et a tué une dizaine de ses camarades, etc... on cherche les coupables ou les réponses à des drames dans des activités qu'aiment les jeunes et qu'on ne comprends pas. Le problème est plus subtil.

A la décharge de l'auteur, pour aborder des sujets complexes comme celui-ci, une simple page ne suffit pas. Mais quand on a pas la place dont on a besoin pour exprimer ses idées clairement, ne vaut-il pas mieux s'abstenir ?
Note du commentaire :
17
- +
Nicolas Ciarapica
23 mai 2014, à 11:22
Un grand merci cher Sylvain pour cette réponse argumentée et pleine de conviction qui a mis en lumière les faiblesse de mon petit article.

J'en prends bonne note.

Bien amicalement

Nicolas ><>
Note du commentaire :
2
- +
Alex Lamide
23 mai 2014, à 21:38
Moi, j'ai l'impression qu'on est souvent pour ou contre quelque chose par rapport à nos expériences personnelles, rarement à cause d'une démonstration.
Il est toujours difficile de changer d'avis dans des domaines aussi sensibles.
Note du commentaire :
-1
- +
visiteuse
24 mai 2014, à 12:19
"Née de la fêlure de l’âme de tout un peuple à la fin de la seconde guerre mondiale, la tristesse inhérente aux personnages de mangas, ainsi que l’attrait classique du romantisme pour l’Orient, en sont sans doute la cause." J'apellerais cela un gros défaut de recherche. En ce qui concerne la partie manga il aurait fallut apporter une nuance et souligner les types de mangas qu'ils lisent, vu que manga signifie simplement BD, englobe donc des sujets différents, et 99% des personnes qui en lisent, jeunes et vieux ne le sont pas. Les mangas gores oui sont dangereux et non juste les mangas :)
amicalement. Bon article en tout cas
ps: certains mangas ont déjà sauvés plusieurs jeunes by the way du suicide ou autres
Note du commentaire :
1
- +
Gaëlle
24 mai 2014, à 23:51
Je n’ai aucune inclination particulière pour le gore, gothique, emo & Co. Que ce soit en littérature, musique ou cinéma, je me suis approchée que fort peu de ces styles. Jeune, j’ai eu ma période livres de vampires comme plus récemment, ma nièce a eu sa période drag queen, juste vêtue de noir et maquillage noir. Un attrait des jeunes pour le fantastique, le bizarre et faire se hérisser les parents est de mise à un certain âge. Jouer à se faire peur est une sorte de passage obligé pour la jeunesse. Christiana, par exemple, a compris le risque de se faire brûler et a sagement cherché la protection du Seigneur. Pour une qui réagit à temps, combien d’autres se laissent entraîner trop loin ?
Je n’entrerai pas dans le décorticage d’un seul article comme ci-dessus. Je préfère considérer que, pour le lecteur moyen qui se serait tenu délibérément à l’écart, ce numéro est, en somme, une occasion d’approcher le sujet avec un guide. Les divers auteurs ont le mérite d’exposer, chacun dans son domaine, les raisons de l’engouement autant que les risques inhérents à un tel phénomène. J’accepte de ne pas rejeter en bloc, de me mettre à l’écoute, de tenter de comprendre.
J’ai du mal à me laisser convaincre d’aller voir Twilight ou l’Exorcisme d’Emily-Rose au motif qu’il y a des enjeux bibliques ou chrétiens dans ces films. Je ne me sens pas suffisamment « avertie » pour m’exposer à un tel cinéma. Je préfère tenir mes distances. Ai-je passé l’âge de me faire peur ?
J’admets qu’il puisse y avoir une recherche d’originalité, d’authenticité, de question spirituelle sous-jacentes qui d’évidence ne m’apparaît pas. Je persiste néanmoins à croire au danger de ces registres excessifs. J’admets que certains soient plus aguerris et y trouvent du sens et du plaisir.
Je reconnais que ce milieu est un champ de mission que les chrétiens ne doivent pas déserter. Alors que ceux qui ont des oreilles pour entendre le Metal, entendent les artistes et les fans afin que ceux-ci se sachent écoutés par Celui qui « ne changera pas de trottoir », pour reprendre une citation d'article.
Sans crier haro « moi le gore, jamais ! », je me suis laissée interpeler par les différents points de vue.
Sans pousser des cris d’orfraie, je prêterais une oreille attentive si mes neveux à s’y aventuraient.
Note du commentaire :
0
- +
Nicolas Ciarapica
26 mai 2014, à 14:18
Trouvé sur le Net: "Une pieuse réserve sur ce qui nous échappe vaut mieux qu'une âpre discussion sur ce dont on est incertain" (Adam de Perseigne)
Note du commentaire :
0
- +
Nicolas Ciarapica
26 mai 2014, à 20:03
J'ai repris mon article et redonné quelques unes de mes sources, qui sont abondantes. Je ne voulais pas discuter car en général, ceux qui contestent sont, selon ma compréhension de la Bible, de ceux qui "fortifient les genoux des méchants" et nient les problèmes. J'ai pris l'habitude de ne jamais discuter avec eux, mais au contraire, de frapper deux fois plus forts sur les mêmes sujets. Je maintiens donc: le gothisme conduit au suicide. Les profanations de cimetières sont en croissance exponentielle. Les tentatives de suicide aussi. Le manga est très largement infesté par la glorification des ténèbres et de la mort et le jeune en perdition ne se nourrit pratiquement que de cela. http://nicolasciarapica.fr/les-risques-du-gothique/#.U4OBPi-ALwO
Note du commentaire :
-13
- +
Alex Lamide
27 mai 2014, à 08:20
Ai-je lu trop rapidement ? Je n'ai vu d'article à caractère scientifique faisant la relation entre suicide et appartenance au mouvement gothique qu'une seule fois (e-santé). Ce n'est pas rien et doit être pris en compte mais je me serais attendu à plus vu l'abondance des sources signalées par Nicolas.
Note du commentaire :
2
- +
Sylvain
28 mai 2014, à 11:04
L'étude publiée par e-Santé dit en substance la même chose que moi : "Cette étude n'a pas permis de trancher entre les deux hypothèses possibles : l'appartenance à la culture Gothique conduit ses adeptes à l'automutilation ou inversement, les jeunes ayant une tendance auto agressive sont attirés par la culture Gothique. " ou pour le dire autrement : qu'est-ce qui est apparu en premier : l'œuf ou la poule ?

L'article sur le figaro ne parle absolument du type de personne réalisant ces profanations et pourquoi / dans quel but.

Quant à l'augmentation du nombre de suicides c'est malheureusement bien un fait de société. L'article du monde que vous citez cite à son tour un expert : "« un nombre très important de jeunes est en désespérance. Je l'évalue à un sur sept ». « Ils sont plus stressés, plus inquiets de l'avenir, en difficulté pour se sentir exister, pour affirmer leur identité, parce qu'ils ne sont pas étayés par le groupe, parce qu'ils manquent d'appartenance sociale et idéologique, parce qu'ils sont de plus en plus renvoyés à eux-mêmes pour se définir. Certains ados, les plus démunis, ne veulent pas de ce combat. » " --> Pas de lien direct avec le gothique...

"Je ne voulais pas discuter car en général, ceux qui contestent [...] nient les problèmes"

Je demande simplement à ce que ces problèmes pointés par l'auteur soient argumentés pour éviter les amalgames, pour éviter de chercher le mauvais coupable et donc la mauvaise solution. Quoiqu'il en soit, je vous laisse avec vos certitudes.
Note du commentaire :
2
- +
max
11 juin 2014, à 01:05
je suis gothique et je suis une personne normale pité arrêté les préjugés débiles et encore une fois un gothique à rien à voir avec à un sataniste un gothique n'est pas triste ni suicidaire
ci dessus un blog qui explique bien le milieux gothique :

Les goths ne sont pas des gens agressifs!!!
(je dis ça pour les plus jeunes ou les moins renseignés, qui peuvent penser qu'un look noir égale violence, cruauté, etc... c'est archi-faux!)

Les goths sont en général des gens cultivés, calmes, et un peu hautains.
(quand on ne les connait pas).
Ils ne foutent pas la merde,
ne se battent généralement pas,
sont respectueux et dignes.

Bien sûr ils sont provocateurs, par leur look,
leurs idées, leur "différence"...
mais ça ne doit pas être senti comme une agression!
-- article écrit par devenir-gothique.skyblog.com --
Tu vois l'attitude d'une racaille dans la rue?
Hé bien, un goth, c'est tout l'inverse.
Face à l'insulte, les gothiques répondent par la dérision et le dédain.
Ils ont le sens de l'humour et du sarcasme.
Pas besoin de s'énerver
pour mettre la honte à quelqu'un qui les provoque!

voilà le lien http://devenir-gothique.skyrock.com/2.html ...
Note du commentaire :
11
- +
Georges Mary
11 juin 2014, à 09:07
Au nom de la rédaction, je vous dis merci Max pour ces éléments d'information que chacun pourra apprécier.
Note du commentaire :
4
- +
Melie
19 juillet 2014, à 17:44
Je pense que vous ne connaissez rien aux mangas qui dispose d'autant de genre littéraire que les romans ou les BDs "classique". Contrairement à votre dire page 11 "la tristesse inhérente aux personnages de mangas". Je vous met au défi de trouver cela dans "Chi - une vie de chat" par exemple. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Chi_:_Une_vie_de_chat) ou encore "un amour de bento" (http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_amour_de_bent%C3%B4). Il y a des mangas sur absolument tout les sujets (comme vous pouvez le voir dans mes deux exemple les chats et la cuisine). De plus énormément de manga véhicule des valeurs d'amitié fortes, de persévérance, de dépassement de soi. Alors oui il y a des mangas très tristes, d'autres violents, d'autres très érotique, mais ne faite pas une généralité sur un genre aussi vaste! Il existe même la Bible en manga! (http://www.labiblemanga.com/).

De plus il n'y a aucun lien entre vos chiffres sur le suicide et le gothique... Si vous aviez mis une jeune fille gothique sur 5 se suicide encore... Mais de telle corrélation n'existe pas.

Je suis chrétienne et je connais les extrêmes de ces cultures contre lesquelles nous devons lutté. Mais se n'est pas avec une telle méconnaissance que nous y arriverons. Renseignons nous vraiment avant de juger et de parler de personne et de culture que nous ne connaissons pas. Au prêt des intéressés par exemple?

Je suis un peu déçu car le thème de ce numéro était extrêmement intéressant et on a un réel besoin dans la chrétienté de s’intéresser à ces questions mais là vous avez donnez de fausses informations au public...
Note du commentaire :
5
- +
Kotias
15 septembre 2014, à 11:02
Bon, là il faut quand même que je réagisse.
Pour commencer, j'ai lu quelques commentaires, et je trouve que tu devrais un peu t'ouvrir à ce qui est dit. Je connais deux trois personnes gothiques, et l'une de ces personnes est, à côté de ça, une catholique pratiquante.
Le gothique, ce n'est pas être "emo". Pour les gothiques, les "emo" sont les petits boutonneux avec une mèche noire sur le côté qui veulent se donner un style avec des vêtements noirs et un discours pré-fabriqué à base de "la vie c'est de la merde". Les gothiques, c'est bien plus que ça, c'est un style de vie, une manière de penser qui regroupe les personnes les plus joyeuses comme les plus tristes. Dire que le gothique amène au suicide est un amalgame très facile, je trouve. Ecoute du Evanescence en essayant de se couper les veines avec un couteau à beurre pour montrer le lendemain à toute la classe qu'on s'est taillé les veines, ce n'est pas être gothique, c'est être un jeune idiot qui n'a rien compris à la vie. Ce mode de vie n'interdit pas la religion, ce n'est pas une population de satanistes, chacun a ses croyances, et la majorité du temps, le metal (qu'on associe aux gothiques) et ses paroles parfois choquantes... est fait pour choquer. Ca ne signifie pas que les gens qui créent les musiques sont profondément sataniques, ça signifie seulement qu'ils ont compris comment se faire connaître : en choquant les esprits, on parle d'un groupe. Regarde Marilyn Manson : c'est un homme extrêmement intelligent, qui fait des clips et des musiques très choquantes pour faire parler de lui.
Et, aussi, les mangas. Là, tu as touché un point sensible pour beaucoup de gens je pense. Les mangas, ça ne s'arrête pas à un "univers gothique" fait de larmes de sang et de vampires. Les mangas sombres sont faits pour réfléchir dessus, pas pour se suicider en le lisant.
Tu fais une énorme erreur à la base dans cet article : le gothique n'est pas ce qui pousse les gens à se suicider. Les gens se suicident parce qu'ils sont mal dans leur peau, et qu'il arrive fréquemment dans ce genre de cas, qu'on cherche le meilleur moyen de se cacher : col-roulés de couleur noire, parce que ça passe partout. Ce n'est pas être gothique pour autant, c'est être mal dans sa peau et ne plus savoir quoi faire de sa vie.
Note du commentaire :
4
- +
Skahan
15 septembre 2014, à 17:18
Diantre, tant de raccourcis, de mensonges, d'erreurs, de bêtises, en seulement quelques lignes!!!!

Pourquoi ne pas chercher à vous renseigner correctement, au lieu de ne chercher qu'à confirmer des clichés mensongers issus des médias????

Vous savez "mouvement gothique" n'est qu'une insulte qui vise un genre musical des années 80 hein... Être gothique, c'est juste être fan de groupes comme talk talk, uk decay, depeche mode, ou encore Die Ärzste.

C'est à cause d'articles comme le votre que les artistes postpunk/deathrock ont du mal à vivre de leur métier, et c'est à cause d'articles comme le votre que les jeunes se sentent de plus en plus mal...



Je suis gothique, et j'affirme que vous avez tort tout du long de votre article....

Et votre partit prit est dangereusement haineux.
Note du commentaire :
7
- +
georgesmary@free.fr
15 septembre 2014, à 17:27
Merci pour l'ensemble des réactions à cet article (et à toutes celles qui viendront encore).
Nous ne manquerons pas de publier tôt ou tard un ou plusieurs autres articles sur le même sujet qui les prendront en compte.
Pour l'heure, nous invitons les visiteurs du site à continuer à alimenter et donc à enrichir notre réflexion. Cela nous est utile.

Par contre, parler de "haine" à ce propos me semble tout à fait exagéré, en tout cas si nous donnons à ce mot le même sens.
Pour la rédaction,
Note du commentaire :
-2
- +
Geneviève Morin
14 octobre 2014, à 22:22
"Le gothisme et sa rivale emo mettent en danger un nombre considérable de jeunes en mal de repères. Elles les isolent socialement." Je n'ai jamais rien lu d'aussi faux, peu crédible, timoré que cet article. J'ai 40 ans, je suis gothique depuis 1994, et j'ai des tas d'amis qui viennent chez moi pour écouter mes vinyles de Bauhaus et The Cure et...boire du thé ! Croyez-le ou non, je travaille comme réceptionniste chez de religieuses catholiques, qui me trouvent souriante et humaine. J'ai également été intervenante sociale auprès de jeunes en difficulté. De toute évidence, vous confondez courant esthétique et comportements déliquants, lesquels surgissent chez des jeunes (ou moins jeunes) de n'importe quelle classe sociale ou courant vestimentaire. Vos raccourcis intellectuels me remémorent les bien-pensants des années 60 qui mettaient tout le monde en garde contre les hippies, ces gens si..."dangereux"! Quant au suicide, parlez avec un ou une travailleuse sociale, parlez avec un(e) psy, ils vous donneront les vraies raisons du suicide chez les jeunes: abus subis de la part d'adultes (physiques, psychologiques ou sexuels), non-acceptation de sa propre homosexualité (principale cause du suicide chez le jeune homme), maladie mentale non-diagnostiquée, peines d'amours, échecs répétés, etc. Se constituer une bande d'amis du même style que soi est, en fait, un réflexe sain chez les adolescents pour briser l'isolement. Vous-même, vous fréquentez des gens de votre "style", vous écrivez des textes selon les valeurs que vous avez en commun avec vos ami-es, et c'est bon pour votre moral, non ? Enfin, un conseil: renseignez-vous convenablement auprès d'autorités compétentes avant d'écrire sur un sujet, sinon ça n'a l'air que d'un ramassis d'inepties. P.S Je suis croyante.
Note du commentaire :
4
- +
emo-punk 33
09 juillet 2015, à 19:09
renseignez-vous un peu, vous citez le mouvement emo dans cet article, dites que ce mouvement est une vérsion plus "édulcoré" du mouvement gothique et faites un amalgame avec le mouvement gothique voire métal sans même savoir que l'emo est un dérivé du style punk mais version plus porté sur les sentiments, le romantisme, https://fr.wikipedia.org/wiki/Emo
Note du commentaire :
0
- +
Gabriellane1
03 septembre 2015, à 14:46
Bonjour à tous, je lis avec un franc étonnement les remarques plus ou moins agressives des uns et des autres.

pPemièrement, nous sommes sur un site qui traite de la vie selon ce que nous enseigne la Bible. Ainsi, il s'agit donc de profondément se demander quelle est la volonté de Dieu pour sa vie,..... qu'on soit goth, emo, ou pas.

Deuxièmement, pour ceux qui travaillent avec ou pour des catholiques "pratiquants" cette information ne nous sert pas vraiment, car c'est pas lorsqu'on l'est, qu'on comprend forcément quelle est la volonté de Dieu pour nos vies.

Troisièmement, d'être goth, emo, ou pas, sont des choix importants de la vie, car tous choix, portent en eux des conséquences, plus ou moins importantes sur la société, la famille, et sur soi même.

Au final, c'est bien de défendre: "je suis emo, ... et...." ; "je suis goth ..... et......", "je le suis pas et faut pas l’être", mais encore, si aucuns de tous ceux qui ont parles précédemment ne se sont pas encore posé la Bonne Question, alors, ni être goth, ni être emo, ni ne pas l’être,..... ne sont intéressants.
Note du commentaire :
-3
- +
HarryJ
03 octobre 2015, à 00:28
Bonjour a tous. Moi je vais etre bref. J'agis En tant que Chretien, donc selon la bible Dieu a cree l'homme en etant etre comme lui. Dieu n'est pas gothique, emo ou vampire, alors restons normal comme Dieu nous a cree ainsi.
Il y que deux forces differentes qui regne sur notre monde, la force du bien et du mal. Le noir et le blanc, on ne parle que des robes blanches de la lumiere dans la bible pour decrire la bontE et la divinitE et logiquement la description contraire pour le mal.
L'habit ne fait pas le moine mais jamais le contraire, un loup ne sera jamais un mouton dans son esprit ca ne vas pas leur mettre a l'aise.
Pour terminer je tiens a remercier l'auteur de cet article d'avoir donnE le signal d'alarme a notre monde, il faut bien argumenter votre article et je vous conseille de prendre la parole Dieu pour certain appui (La Bible). Que le Saint Esprit sois en nous, gothique ou non, Chretien ou pas, Jesus Christ est vivant que son regne vienne. DesolE pour mon Francais, maladroit mas sincere
Note du commentaire :
-1
- +
Georges Mary
03 octobre 2015, à 06:53
Personnellement, il me semble toujours difficile de dire ce que la Bible dit sur un sujet quand elle ne le traite pas vraiment dès lors qu'il n'existait pas à l'époque. Et même quand on rencontre des similitudes, il faut être prudent car les contextes ne sont pas identiques. Que chacun agisse devant Dieu en son âme et conscience sans trop rapidement juger son frère qui n'a pas pris les mêmes options parce qu'il n'a pas les mêmes convictions. Il me semble que c'est ainsi que l'apôtre Paul a souhaité résoudre une question particulièrement délicate à Corinthe ou à Rome au premier siècle : un chrétien a-t-il le droit de manger de la viande d'animaux qui avaient été sacrifiés d'abord dans des temples païens ? Voir, par exemple 1 Corinthiens 8 ; Romains 14...
Note du commentaire :
1
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...