Petit poison deviendra grand

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
« J’arrête quand je veux » ... « Je me permets une petite incartade » ... En êtes-vous certain ?
Petit poison deviendra grand
Une publicité propose : « Je ne dépense pas, je me récompense »...

Des plaisirs anodins, ensuite des esclavages

« Un coup d’œil, juste pour voir » ou « Sympa, je recommence », « Cette collègue a des jambes plus belles que ma femme » ou encore « Je tente l’échangisme, une fois ». Sans compter peeling, lifting, injections antirides, UV... autant de pratiques, et d’autres encore, dont on devient insidieusement dépendants.
Notre cerveau, en effet, fonctionne selon le principe de plaisir. Organe magnifiquement constitué pour maintenir les équilibres intérieurs en harmonie, il est nourri de ce que nous lui offrons, peut devenir fort gourmand voire tyrannique. Si nous lui proposons de « l’avoir » il nous en réclame toujours plus en « fièvre acheteuse ». Si nous le nourrissons de « faire », il exige l’hyperactivité et supporte de moins en moins toute frustration.

Comme des enfants ?

C’est pourtant en leur apprenant la frustration que nous invitons nos enfants à grandir, dans le renoncement à une satisfaction immédiate pour obtenir un plus grand bien : apprendre les tables de multiplication pour diriger un jour une coopérative...
Adultes, nous devenons apprentis sorciers lorsque nous jouons avec nos petites approches banales des sites porno, des jeux d’argent, des rencontres coquines sur le net. Elles finissent par...
POUR ALLER PLUS LOIN
Jean 4.13,14 (voir Croire et Vivre n° 148)

Vous aimerez aussi

Nous désirons souvent le beurre et l'argent du beurre. Ce qu'il nous faut...
La satisfaction du bricolage n’est pas toujours égalée par celle du...
Le bonheur a un prix, mais il est souvent donné à ceux qui veulent tout...
Nina et Marie, toutes deux étudiantes, sont des amies inséparables. Un jour...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...