Quand Martin Luther chantait sa foi

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Certains cantiques transcendent les siècles pour notre plus grand bonheur.
Quand Martin Luther chantait sa foi
L’an 1521 a été une année très difficile pour le réformateur allemand Martin Luther. Maladie, découragement et dangers divers l’ont menacé continuellement.
Quatre ans après avoir placardé ses 95 thèses, Luther est en proie à la dépression.

Un cantique qui va faire le tour du monde

Au cours de ce moment de grand trouble, Luther se tourne vers le Psaume 46. Il en répète à maintes reprises le premier verset : « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse. » Inspiré par la force qu’il y trouve, il le met en musique et donne ainsi à la chrétienté l’un de ses plus grands héritages. C’est le merveilleux cantique « C’est un rempart que notre Dieu » (Ein feste Burg ist unser Gott), devenu plus tard le cri de ralliement de la Réforme. Il est actuellement chanté dans plus de 70 langues.

Besoin de chanter

On le chantait à l’époque partout dans les rues. Ses fortes images résument bien toute la puissance spirituelle qui vient au secours du croyant dans les moments d’adversité.
Luther lui-même fut réconforté par le chant qu’il avait composé. Lorsque les dangers s’accumulaient autour de lui, il se tournait vers son ami Melanchthon et lui disait : « Viens Philippe, chantons le Psaume 46 », et ils chantaient ensemble « C’est un rempart que notre Dieu ».
C’est aussi ce cantique qui a été chanté à ses funérailles. Sa première ligne est gravée sur la pierre tombale du réformateur à Wittenberg.

Pour hier et pour aujourd’hui

Les recueils de cantiques étaient autrefois les seuls livres que les chrétiens possédaient en plus de la Bible. Il arrivait d’ailleurs qu’on les lise plus souvent qu’elle. Les cantiques nourrissaient ainsi leur foi. Ils se les récitaient ou les chantaient tout au long des jours selon qu’ils avaient besoin de consolation, de réconfort, de courage… pour continuer la route avec Dieu. Il y avait un cantique approprié à chaque circonstance de la vie.
La lecture de ces textes nous fait entrer aujourd’hui dans la communion de ces chrétiens des temps passés. Nous constatons que leurs besoins et leurs aspirations étaient proches des nôtres. Nous avons ainsi à notre disposition les réponses qu’ils ont trouvées dans leur foi pour faire face aux malheurs ou à la persécution.
Nous ne rencontrerons probablement jamais autant d’opposition que Luther, mais comme lui, nous pouvons puiser dans la Bible et les cantiques de quoi tenir ferme. Pour nous aussi, Dieu veut être notre refuge et notre force dans la détresse.

Les secrets de Luther

Luther faisait face aux épreuves de la vie grâce à deux moyens principaux : la Bible, qu’il a traduite intégralement dans la langue du peuple, et le chant. Il a composé lui-même un recueil de cantiques et a encouragé le chant des fidèles en langue vulgaire dans l’assemblée.

Vous aimerez aussi

 Interview réalisée par Tsing Ieong. Alain Auderset est présent dans chaque...
«Dessine-moi un mouton» demande en plein désert le Petit Prince à...
L'étendue des connaissances auxquelles la science nous a permis d'accéder est...
Comment vivre la fraternité et quelle fraternité? Liberté, égalité,...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...