Un mariage, ça se prépare

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Prisca Wiles est interviewée par Gisèle McAffee. Prisca Wiles assure, avec son mari, la préparation au mariage dans leur Église.
Un mariage, ça se prépare

Pourquoi se préparer au mariage ?

Cette question m’étonne. En effet, un mariage comprend toutes sortes de préparatifs, depuis la déclaration des bans, jusqu’au plus petit détail de la réception. Il me semble donc essentiel de préparer à la fois la cérémonie religieuse et la vie qui suivra. L’engagement de toute une vie mérite bien qu’on s’y prépare sérieusement.

Mais les futurs époux savent déjà pourquoi ils se marient, non ?

En fait, les raisons de leur union sont souvent très vagues. En effet, même ceux qui vivent déjà en couple avant le mariage n’ont qu’une idée très lointaine de ce qu’est l’engagement du mariage.

Alors en quoi consiste une préparation au mariage ?

Il est important que le couple se pose un certain nombre de questions pratiques qui vont permettre de mieux cerner qui est chacun et quelles sont ses attentes, d’abord pour la cérémonie, puis pour la vie de tous les jours. Je commence toujours par leur demander de parler d’eux-mêmes, leurs parcours individuels, leur rencontre, leur conception de Dieu, pourquoi ils choisissent de se marier et pourquoi à ce moment de leur histoire, surtout quand ils vivent déjà ensemble. Bien d’autres sujets naissent naturellement au cours de la conversation.

Qu’est-ce qui vous surprend lors de vos rencontres ?

La superficialité des relations. En fait, les couples se sont souvent arrêtés à l’attirance mutuelle, la joie d’être ensemble, l’envie de construire quelque chose, mais sans savoir sur quoi ils construisent.
Autre chose, les couples ne se sont pas posé la question du vieillir ensemble, de comment affronter les moments difficiles, résoudre les conflits. Ils ignorent quelles sont leurs forces et leurs faiblesses.

Que pouvez-vous faire ?

Mes questions et remarques visent déjà à les rendre conscients de tous ces aspects. Ils peuvent ainsi se rappeler de ce qui les unit maintenant et qui pourra les unir plus tard, prendre conscience que ce « oui » mutuel est à renouveler et à entretenir, qu’une bonne communication évite de nombreuses scènes de ménage. Je les mets en garde : la lune de miel est quelque chose de merveilleux, mais ce n’est pas le mariage. Je les rassure aussi : une crise n’est pas la fin du mariage, mais il faut bien négocier la sortie pour qu’elle consolide le mariage et ne laisse pas d’amertume. Que le couple soit croyant ou non, il a besoin d’apprendre à pardonner et à se pardonner ses échecs.

La préparation est-elle nécessaire pour les couples chrétiens ?

Oh oui ! Même si les chrétiens connaissent ce que Dieu attend d’eux. C’est vrai aussi qu’ils ont l’avantage d’avoir en eux la source du pardon, mais ils sont parfois bien naïfs en croyant que Dieu leur épargnera toutes les difficultés. Ce n’est pas parce qu’ils ont prié pour que Dieu les guide dans le choix de leur partenaire qu’ils ne sont pas humains comme tous les autres. Pour eux, la préparation du mariage va aussi servir à présenter la vision de Dieu pour l’homme, la femme et le couple. Il faudra aussi approfondir ce qu’ils entendent en demandant la bénédiction de leur union.

Pouvez-vous dire quelle est votre plus grande joie ?

Je répondrai par deux exemples. L’un, suite à la formation, le mari croyant, mais ne fréquentant plus l’Église, assiste à nouveau au culte. Par ailleurs, un ami d’un couple, avec qui nous avions partagé ce que nous faisions dans la préparation, s’est formé lui-même pour faire cette préparation.

Vous aimerez aussi

«Liberté, liberté chérie!» lance l’hymne national français. Tout le...
Matthieu 2.1-14 Jésus naît à Bethléem, en Judée, au moment où Hérode le...
C ’était à une époque où j’étais au chômage. Ce jour-là, j’ouvre...
Être convaincu, c’est aussi être prêt à entendre l’autre. Un sage fait...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...