Vivre seul et âgé chez soi

Complet
Note : 50
( 1 vote )

Témoignage et réflexions sur les aides proposées.

Vivre seul et âgé chez soi

Après le décès de mon épouse, j’ai dû affronter seul la gestion de la vie quotidienne. Cela m’a été particulièrement difficile parce que c’est elle qui gérait l’ensemble des tâches quotidiennes. C’est elle aussi qui conduisait notre voiture.

J’habite un appartement au 3ème étage sans ascenseur. L’aide de ma famille m’a été, et m’est encore, précieuse. Elle est cependant insuffisante car elle habite loin. Grâce à un petit réseau d’amis, je suis parvenu progressivement à assurer mon alimentation et à apprendre les savoirs pratiques de la vie quotidienne.

Des besoins assurés

Une association m’a fourni une fois par semaine une auxiliaire de vie pour le ménage et la lessive. J’ai pu apprécier de grandes différences selon les personnes : certaines prennent des initiatives au-delà du quotidien ou m’ont fait profiter de leur expérience familiale, d’autres, par contre, s’engagent peu face aux dysfonctionnements, comme lorsque la machine à laver fonctionne mal ou que l’évier est bouché.

Le fait qu’elles se déplacent à pied limite leur possibilité d’aider. Pas possible par exemple pour elles de faire des achats pourtant nécessaires lorsqu’ils dépassent un proche rayon d’action. N’ayant pas besoin qu’on fasse ma toilette, je ne peux rien dire sur ce type de service.

Bien, mais peut mieux faire

Des prestations spécialisées sont possibles : voiturage, artisanat, soins infirmiers... mais cela ne suffit pas vraiment. La personne âgée seule a aussi besoin d’une personne capable de l’aider à entreprendre les démarches nécessaires pour acheter ses vêtements, réparer ou acheter des appareils ménagers, aider aux formalités administratives....

Niveau santé, si les soins infirmiers sont assurés par des professionnels, la personne isolée n’a pas toujours de personne disponible pour l’aider face à ses indispositions de quelques jours (grippe par exemple), ses examens médicaux ou de courtes périodes d’hospitalisation. Un suivi attentionné serait nécessaire.

On comprend de mieux en mieux aujourd’hui l’utilité de favoriser le maintien des personnes âgées au domicile où elles ont vécu et où elles ont leurs repères. La famille et l’environnement amical doivent certes prendre leur place, mais dans la société actuelle et dans de nombreux cas, ils ne peuvent pas combler tous les besoins.

Un nouveau profil

Il faudrait donc développer un nouveau profil d’accompagnant qui considère que les besoins de chacun sont différents et qu’ils peuvent varier selon le moment.

Il s’agirait d’une nouvelle activité professionnelle qui requiert des compétences particulières : capacité relationnelle, expérience, conduite d’une voiture... La personne connue et bien identifiée devrait être capable de répondre à un besoin ponctuel. En effet, les personnes âgées seules ont besoin de se sentir appuyées et soutenues pour faire face à des situations inédites et difficiles.

À la différence de l’auxiliaire de vie qui exerce ses prestations selon un rythme régulier, ce professionnel devrait assurer une relation d’aide de façon plus souple dans un climat où la personne âgée est mise en confiance.

Cette fonction d’accompagnant, qui requiert une vraie éthique, pourrait se développer dans différents cadres : une association déjà existante d’aide à domicile ou spécifique, voire même à titre individuel. 

Vous aimerez aussi

Nos contemporains se croient souvent rationnels lorsqu’ils rejettent Dieu. Le...
Ne vous est-il jamais arrivé de rencontrer des personnes d’une rare qualité...
Seigneur Dieu, Notre Père... Parce que te prier est le seul aveu...
Paulinho, ex-international brésilien et entraîneur de volleyball professionnel...

Commentaires

Georges Mary
19 mai 2016, à 15:46
Une de nos lectrices nous a écrit ceci :

"Au village il y avait Club des âgés, qui n'a plus fonctionné avec le temps ... Médecin généraliste a rouvert les portes -motif : pour lutter contre la solitude (des 60 à plus de 90 ans)
Mon père âgé a dépassé ses 96 ans -depuis près de 4 ans, l'on se relaye entre frères et soeurs (repas et nuit) -un planning installé
ce serait intéressant de savoir ce qui fonctionne ailleurs, afin de piocher ..."

Note du commentaire :
0
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...