Vrai ou pas vrai ?

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
Vrai ou pas vrai ?

Toute vérité n’est pas bonne à dire

En son temps, Guy Béart chantait : « Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ! » Son texte parlait alors d’affaires louches d’où disparaissaient les témoins gênants. Il évoquait même le Christ en croix. Dire la vérité comporte donc de grands risques. Cependant, la vérité est certainement préférable au mensonge et si elle n’est pas bonne à dire, c’est à entendre surtout qu’elle est redoutable. Notre conscience ne sera éveillée et en paix que par la vérité, et si la vérité nous fait parfois sursauter, son salut n’est pas loin. Taire la vérité, c’est donner libre accès au mensonge qui, comme le chiendent, ne fait que s’étendre jusqu’à étouffer tout ce qui n’est pas lui. En fait, dire la vérité est toujours bon puisque c’est ainsi que la conscience vit. Sans conscience, nous ne serions que des plantes, et des plantes nuisibles. « Ma chanson a dit la vérité ; vous allez m’exécuter ? »     ÉRIC DENIMAL

Dire ses quatre vérités

Les quatre points cardinaux, les quatre saisons, les quatre éléments... Le chiffre quatre renvoie souvent à quelque chose d’immuable et de complet. Dire ses quatre vérités à quelqu’un, c’est ne pas manquer de dire toute la vérité, rien que la vérité sans omettre les détails. C’est le cerner de toutes parts d’une parole vraie, mais parfois envahissante, voire écrasante. Une vérité sans hypocrisie, mais parfois sans les formes de l’amour et de la compassion ! C’est pourquoi il nous est plus agréable et plus facile de dire ses quatre vérités à autrui que de les entendre pour soi- même.

En lisant les évangiles, nous pouvons nous réjouir que Jésus a su dire ses quatre vérités en particulier aux religieux et aux suffisants, comme si ses paroles ne nous touchaient pas aussi en vérité. À dire vrai, Jésus savait dire la vérité dans l’amour et toujours pour libérer. Et nous ?

MARC DERŒUX

La vérité, toute la vérité, rien que la vérité

En France, lorsqu’ils vont déposer devant la Justice, les témoins font la déclaration suivante : « Je jure de parler sans haine et sans crainte, de dire toute la vérité, rien que la vérité ». Dans certains pays, on leur fait même poser la main sur une bible, pour attester du côté sacré de ce serment. Pourtant, ces pratiques trouvent leur origine dans le Livre qui demande justement de « ne pas jurer » mais de dire la vérité, simplement, sans rien y ajouter. Jésus apporte cette redoutable précision pour qui aime tergiverser : « Que ton oui soit oui et que ton non soit non, ce qu’on y ajoute vient du diable » (Matthieu 5.34-37). Comme l’affaire Cahuzac l’a bien montré, en France,...

Vous aimerez aussi

Les Israélites avaient-ils peur de la mer ? Sans doute… mais il y a beaucoup...
Une question qui en soulève au moins trois autres. Nous connaissons tous des...
Ces femmes se réunissent en petits groupes pour confier leurs enfants à dieu. ...
Rosa Parks et le boycott des autobus  À Montgomery, les Noirs doivent monter...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...