John Featherstone

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Élevé en Angleterre, John Featherstone se découvre très tôt deux passions : la musique et les langues. Depuis 1990, il vit en France. Auteur, compositeur et interprète, sa musique s’invite dans de petites salles comme dans des cathédrales.

John Featherstone

Tes chants sont-ils tous d’inspiration religieuse ?

J’avais 16 ans quand j’ai commencé à écrire et composer des chants. Dès ce moment, j’ai choisi de n’exprimer par la musique que ce qui m’anime au plus profond de moi-même. Dieu est au centre de ma vie, il est naturel pour moi que tout ce que je fais le dise, ma musique en fait partie. Ceci étant, cela me passionne de trouver les mots justes pour exprimer ma foi ou pour revisiter les formules traditionnelles.

Pourquoi avoir choisi la France ?

Quand j’étais en Angleterre, je recevais régulièrement des invitations à venir chanter en France. J’ai vite compris que je serais plus utile ici que dans mon pays où des formations nombreuses de musiciens professionnels existaient déjà. Je constate avec bonheur que la musique chrétienne s’est enrichie en France ces dernières années, en quantité et en qualité.

Pas de regrets d’avoir choisi cette voie plus difficile ?

C’est vrai qu’être musicien chrétien professionnel n’est pas toujours facile en Europe francophone. C’est parfois frustrant de constater que les églises n’ont pas toujours la vision, les moyens ou l’espace suffisant pour pouvoir accueillir les formations que nécessitent mes compositions.

Qu’est-ce que cela changerait pour toi si Jésus n’était pas ressuscité ?

Je ne saurais plus qui je suis. Plus rien n’aurait de sens. Je pense que j’arrêterais tout. Peut-être que je deviendrais facteur car son rôle consiste à transporter des nouvelles d’un trou à un autre. Voilà tout ce que je pourrais faire me semble-t-il.

T’arrive-t-il de douter ?

De Dieu lui-même, non. Par contre, je me demande parfois si Dieu apprécie ce que je fais, si je lui sers vraiment à quelque chose.

Ton épouse et tes enfants jouent-ils un rôle dans ton ministère ?

Mary s’occupe de tout le côté relations et administration. Sans elle je ne pourrais pas me consacrer à la musique. Quant à mes enfants, je remercie Dieu qu’ils soient tous devenus des chrétiens engagés eux aussi. Et en plus, ils sont musiciens ! Quand nous nous rencontrons, cela donne de beaux échanges et de belles productions musicales. Voilà pour moi une occasion de plus de remercier Dieu.

Quelques mots sur ton tout nouvel album solo ?

Volontiers. Il s'intitule « Rien de Nouveau ». C'est un titre qui se veut provocateur, puisque tout est nouveau dans ce disque. Encore plus acoustique, plus spontané que mes CD précédents, celui-ci invite à la rencontre d'une équipe de 4 instrumentistes (percussions, claviers, violoncelle et flûte - en plus de mes guitares) et de 4 choristes de haut niveau. Tous apportent non seulement leur technicité musicale mais aussi leur créativité individuelle. Rien de nouveau est un album à la fois intimiste et décoiffant qui cherche à sortir des sentiers battus pour tracer un chemin de découverte spirituelle.

En plus d’albums plus personnels, John Featherstone a écrit et composé trois cantates représentatives du message des évangiles. La première, Voici Noël, présente la venue dans notre monde humain du Fils de Dieu. La seconde, Chemin de Pâques, nous raconte la dernière semaine du Christ, sa mort et sa résurrection. Entre ces deux pôles qui encadrent la vie de Jésus se place la troisième cantate, Vie sur terre ; elle rapporte son enseignement et ses actions.

Vous aimerez aussi

Si les arbres pouvaient parler... Qu’il fait chaud aujourd’hui ! On n’est...
Saïd Oujibou est un pasteur d’origine marocaine, qui a connu l’islam...
Nous avons souvent de l’islam un visage violent, misogyne, intolérant, poseur...
Une rencontre inattendue (1). Jésus est mort. Il n’y a plus rien à faire...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...