La «starisation» des Rois mages

Complet
Note : 40
( 1 vote )

Jésus naît à Bethléem, en Judée, au moment où Hérode le Grand est roi. Alors, des sages viennent de l’est et arrivent à Jérusalem. Ils demandent: «Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu son étoile se lever à l’est, et nous sommes venus l’adorer.» Quand le roi Hérode apprend cela, (… il) réunit tous les chefs des prêtres de son peuple… Il leur demande: «À quel endroit est-ce que le Messie doit naître?» Ils lui répondent: «Le Messie doit naître à Bethléem, en Judée…» - Matthieu 2.1-12.

La «starisation» des Rois mages

.…«Faudrait pas prendre les étoiles pour des lanternes»….

Dans la Bible, l’histoire du salut commence, il y a quelque 4000 ans, avec le patriarche Abraham. Une aventure qui remonte à la nuit des temps. Mais dans l’antique obscurité, une lueur d’espoir commence déjà à poindre. Dieu invite ce Chaldéen à quitter son pays. La Chaldée (région de l’Irak d’aujourd’hui), terre des mages, a vu naître la protoastrologie. À force d’observer le firmament du haut de leurs ziggourats, les ancêtres des Babyloniens ont appris à lire dans le grand livre des étoiles. Astronomes, les prêtres étaient aussi astrologues: ils donnaient une interprétation à leurs constatations. Leurs prédictions n’étaient pas individuelles, mais se faisaient à l’échelle des peuples. Chaque constellation a reçu un signe et chaque nation de la terre se reflétait dans l’étendue étoilée. Il ne leur restait plus qu’à décrypter le miroir céleste pour prévoir ce qui allait se passer sur Terre. Les Chaldéens étaient cependant beaucoup moins fatalistes que leurs collègues égyptiens. L’astrologie n’était certainement pas pour eux une loi immuable; elle leur donnait surtout une direction à suivre.

Idoles et étoiles

Nous comprenons que Dieu invite Abraham à quitter ses idoles. Il doit quitter sa «Maison orientale» comme ces étranges astres errants (1) dont les prêtres ont remarqué la course «écliptique» parmi les étoiles. Celui que la Bible appelle aussi «le Seigneur des armées célestes» lui promet une descendance et lui prédit un véritable avenir de star: «Regarde le ciel et compte les étoiles si tu peux». Il ne le peut pas, parce que son avenir n’est absolument pas écrit dans les astres! Dieu lui donne un cap à suivre. Un beau matin, le ciel complètement dégagé, Abraham va se lever et quitter ses bonnes étoiles pour aller vers la côte, au couchant. Là, pour estimer sa postérité, ce ne sont plus les étoiles qu’il devra compter, mais les grains de sable. Il part pour engendrer un peuple d’où sortira celui que la Bible appelle «l’étoile du matin», le Christ qui illuminera leur cœur. À partir du moment où Dieu a fait alliance avec Abraham, une lumière s’est mise à briller dans ses yeux.

Il faut croire que ses anciens concitoyens ont pris au sérieux cette fameuse promesse. En tout cas, ils ont dû la conserver dans un coin de leur grimoire. L’ancêtre d’Israël était leur compatriote, alors ils ont gardé un œil sur l’Israël de leur astrographie (2). Deux mille ans sont passés, et voilà qu’une étoile s’est levée. Deux millénaires, c’est juste le temps pour que la Terre décline suffisamment sur son axe pour décaler le point «vernal» de référence, faisant passer chaque signe zodiacal dans la constellation voisine. Un signe qui annonce un changement d’ère? (3). Abraham avait quitté la Chaldée. Les mages doivent maintenant suivre l’antique chemin du patriarche pour aller saluer la réalisation de la promesse qui allait bouleverser le cours de l’histoire.

Bien mieux que ce qu’ils cherchaient

Oui, mais…! La carte du ciel n’est là que pour donner aux Mages la direction à prendre. Leur GPS archaïque ne leur permet pas d’arriver à destination. Fatalement, ils se sont trompés d’un paquet de kilomètres. Ayant perdu le Nord, et leur étoile, ils se retrouvent complètement à l’Ouest. Assurément, l’avenir n’est pas écrit dans les étoiles, mais bien plutôt dans un livre où Dieu se révèle. Un livre sacré qui avait prédit cette naissance: «Voici ce que le prophète a écrit: Et toi, Bethléem, au pays de Juda, tu n’es certainement pas la moins importante des localités de Juda; car c’est de toi que viendra un chef qui conduira mon peuple, Israël». Grâce à ce livre, les savants venus d’Orient vont retrouver le chemin, la vérité et la vie. Par la même occasion, ils retrouvent l’étoile du bon berger et pourront aller adorer «l’astre brillant du matin», autre nom donné au Christ dans la Bible. Ils ne repartiront pas comme ils étaient venus. Depuis qu’ils ont vu le prince de la vie, pour eux les étoiles savent rire aussi!

---------------

Pour aller plus loin

Genèse 15.5-7; Genèse 22.17; Deutéronome 1.10; Job 9.9; Jérémie 33.22; 2Pierre 1.19; Apocalypse 22.16.

1. Ce qui s’avèrera être non pas des astres, mais les planètes du système solaire dont cinq seulement étaient visibles avec les moyens l’époque. On y ajoutait le Soleil et la Lune, ce qui nous donnera les noms des 7 jours de la semaine!

2. Israël est associé au signe du Bélier par Ptolémée.

3. Abraham se situe au début de l’ère du Bélier, Jésus au début de l’ère du Poisson…

Vous aimerez aussi

Parmi les millions d’ânes de l’époque biblique, certains ont laissé un...
Les apôtres se réunissent auprès de Jésus. Ils lui racontent tout ce...
Il est souvent nécessaire de démolir pour construire du neuf. Ce qui est vrai...
Il était une fois un jeune garçon qui regardait, avec les grands yeux de son...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...