Alain Auderset : La vie est belle avec Jésus

Complet
Note : 50
( 1 vote )

Propos recueillis par Georges Mary.

Alain, nous te connaissons surtout à travers Willy Grunch. En effet, nous le voyons depuis des années dans chaque numéro de Croire et Vivre. Nous aimerions aujourd’hui faire mieux connaissance avec toi.

Alain Auderset : La vie est belle avec Jésus

Pour commencer, peux-tu nous confier un peu de ton histoire ?

Pour expliquer ce que je suis, il faut remonter à mes 15 ans. J’étais alors un jeune garçon qui se contentait de vivoter et de rêver comme tant d’autres. Je n’avais pas de vrai projet. J’aimais déjà bien la BD mais sans plus. Un jour, je suis tombé sur un tas de BD parmi les livres à jeter que nous ramassions mes copains et moi. C’est là que j’ai vécu le grand tournant de ma vie.

Raconte-nous pourquoi.

Eh bien! cette collection de BD n’était pas comme les autres. C’était une série qui s’appelle «Tournesol». Elle parlait d'histoires vécues, de gens divers et de leurs expériences avec Dieu. La plupart témoignaient que leur vie avait changé.

Jusque-là, j’avais toujours cru que Dieu, le catéchisme, la Bible, la religion avaient été inventés pour embêter les gens. J’ai été très surpris d’apprendre que des gens étaient passés par une nouvelle naissance grâce à leur foi. Mon regard sur la religion a alors commencé à changer. J'ai pris conscience que le fait de croire en Dieu pouvait me donner la force d'aller plus loin dans ma vie et m'aider à voir les choses de manière plus positive.

Qu’est-ce que cela a changé pour toi ?

J’ai fait la connaissance de Jésus. Une créativité débordante m'a alors envahi. J'ai appris à jouer de la guitare, à lire, à dessiner, jusqu'à y passer des nuits blanches. Bref, j'ai retrouvé une nouvelle joie de vivre. Je voulais dire aussi à tous ceux que je rencontrais que Jésus avait changé ma vie et qu’il pouvait modifier la leur aussi. Au début, je pensais que j’étais seul à croire en Jésus. Je n’allais d’ailleurs pas à l’église. Vivre tout seul avec Jésus me suffisait.

Je ne connaissais que les églises officielles et me rendais compte que peu de gens partageaient mon enthousiasme.

Que signifie pour toi être chrétien ?

Pour moi, un chrétien c’est quelqu’un qui vit avec Jésus, en accord avec lui. Jésus est son ami. Forcément, cette proximité change quelque chose. Avec Jésus, on a d’autres valeurs. Cela transforme notre vie. Pour moi, être chrétien ce n’est pas avoir son nom dans un registre officiel. Il ne suffit pas d’y croire superficiellement non plus. Je parle avec Jésus tous les jours; je partage avec lui tous mes soucis.

Comment t’es venue l’idée de dessiner ?

Au début, je faisais comme beaucoup d’autres écoliers. Quand les cours m’ennuyaient, je dessinais. Cela m’amusait et m’aidait à passer le temps.

Petit à petit, j’ai compris que je pouvais communiquer des choses avec le dessin et comme depuis que je connaissais Jésus, j’avais envie de partager l’Évangile autour de moi, je me suis mis à dessiner dans ce but. Mes dessins n’avaient pas grande valeur mais c’est ainsi que j’ai commencé.

Penses-tu que dessiner s'apprend ou qu'il suffit d'avoir du talent ?

Je rencontre souvent des gens bien plus talentueux que moi. Dans mon cas, j'ai commencé par prendre des cours de dessin en privé pour me perfectionner, puis j'ai suivi une école d'art en Suisse pendant 5 ans. Au début, cela a été difficile pour moi car c’est tout un monde que je ne connaissais pas. Je n’avais rien compris de Picasso avant. J'en suis sorti avec un diplôme de graphiste après beaucoup de travail et de persévérance.

Peux-tu nous dire pourquoi tu as créé Grunch ?

Ce n’est pas avec lui que j’ai commencé. Il y a eu tout d’abord Idées reçues. Ensuite, il y a eu Marcel. À travers eux, je voulais atteindre les gens pour leur parler de Jésus. Cependant, je me suis rendu compte que c’était plus les chrétiens qui lisaient mes albums que les non-croyants. J’ai donc voulu créer une BD qu’on pourrait trouver ailleurs que sur les rayons des librairies chrétiennes. Pour cela, il m’a fallu imaginer une autre manière de faire.

D’ailleurs, à mon avis, il est impossible que les gens écoutent les bonnes choses que vous voulez leur dire s’ils ne voient pas d’abord que vous les écoutez. Avec Grunch, j’essaie de partir de leurs préoccupations quotidiennes, des situations qu’ils vivent, pour les amener sur d’autres sujets et les faire réfléchir sur le sens de la vie, les vraies valeurs… Je procède par étapes.

Je prévois d’ailleurs un deuxième album où Grunch se convertit. Rassurez-vous: il continuera à se poser toutes sortes de questions !

Auparavant, j’aimerais quand même terminer le deuxième album de Marcel. Comme Marcel est un ami de Grunch, on le verra aussi de temps en temps même s’il n’est pas le personnage principal.

Que réponds-tu à ceux qui disent que Grunch n’est pas très beau ?

J’ai voulu créer un personnage qui attire la sympathie, qui fasse rigoler rien qu’en le voyant avec ses cheveux en pétard et sa tête un peu drôle. Les gens peuvent ainsi mieux l’écouter. Maintenant, je peux comprendre qu’il pose question à ceux qui n’ont jamais vu de BD. S’il y a des lecteurs de Croire et Vivre dans ce cas, ce serait vraiment super s’ils pouvaient donner Grunch à leurs enfants ou petits-enfants.

Es-tu satisfait des résultats ?

Je suis encouragé de voir que, grâce à mes albums, des chrétiens arrivent plus facilement à témoigner de leur foi. Je reçois aussi très régulièrement des échos de personnes qui se convertissent. On m’invite aussi à parler de ma foi dans toutes sortes d’endroits. Cela me fait énormément plaisir.

Peut-on vivre de ses dessins quand on est chrétien ?

Pendant bien des années, il nous est souvent arrivé à ma femme et moi de ne pas savoir si nous aurions à manger en fin de semaine. Nous n’avions plus un sou. Je peux témoigner que Dieu est venu à chaque fois à notre secours. Aujourd’hui, les choses ont un peu changé mais c’est toujours la même foi qui nous anime et nous invite à prendre des décisions difficiles: par exemple lancer l’impression d’un album sans avoir le premier sou pour le financer. Dieu a toujours été au rendez-vous et je suis certain qu’il le sera toujours. La vie est belle quand on vit avec Jésus et qu’on lui confie tous ses soucis.

=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=

Ce n’était pas prémédité

Je travaillais en France dans un centre de formation public, donc super laïc. Tous mes collègues savaient quelle était ma foi, ce qui les dérangeait, bien que nous nous entendions très bien en équipe. Nous ne parlions de Dieu que très rarement, nos conversations "religieuses" tournaient surtout autour de l'Église et de sa critique facile.

Lors de mon départ, mes collègues ont voulu m’offrir quelque chose. Ne sachant pas ce qui me ferait plaisir, l’une d’elles s’est adressée à la librairie chrétienne qui se trouvait attachée à mon église. Elle a demandé si elle savait ce que j'aimerais. Ne sachant pas trop, j’ai reçu un bon d'achat et une BD d'Alain, histoire que j'aie quand même quelque chose.

Voilà donc que mes collègues m'offrent cette BD. Pour garder une trace de notre amitié, je leur ai demandé de tous la signer. Du coup, elle est passée entre toutes les mains et beaucoup l'ont lue. Ceci a suscité beaucoup de questions et m'a permis d'expliquer des choses jusque-là jamais discutées avec eux, de témoigner… Bref, cette BD a créé une ouverture plutôt fantastique et a permis que des vérités bibliques s'expliquent d'elles-mêmes à des personnes qui n'auraient pas voulu écouter un sermon.

Aude

Je m’attendais à tout sauf à ça

J'ai fait lire 3 de tes BD à un ami. Il les a lues en un soir.

Puis il s'est mis à lire la Bible, des passages que je n'avais pas encore lus et m'a posé des questions auxquelles je ne savais pas répondre. Je lui ai donné un livre aussi sur les grands principes et les bases de la Bible. Il l'a déjà lu et le samedi du week-end de Pâques, lors d'une balade près des "3 croix"sur une colline proche de Nolay en Bourgogne, un lieu exprès pour se remémorer l’œuvre de Jésus sur la croix, il m'a prise par la main et a voulu que je le monte vers la croix du milieu alors que l'orage arrivait et qu'il commençait à pleuvoir. Il était décidé et il me faisait peur, il avait l'air grave, sérieux. Je m'attendais à tout. Et là, assis au pied de cette croix, il s'est mis à pleurer et s'est converti. Je ne savais que dire, que faire, j'étais tétanisée de joie, de bonheur, d'amour. Je voulais que tout soit bien, que mes mots soient ceux que Dieu me donne. J'ai prié en moi, j'ai prié à voix haute, j'ai un peu bégayé pendant la prière, cet ami était là,on s'épaulait, et pendant la prière, le vent soufflait fort, la pluie est tombée, l'orage était là avec les éclairs (j'ai peur de l'orage) et la grêle s'est mise à tomber. On était en tee-shirt, on n'a pas bougé, on a continué. Quand on a eu fini, tout s'est calmé, l'orage était parti plus loin, le vent (de l'Esprit ?) nous réconfortait, une paix m'a envahie. Je ne sais quelles ont été pour lui toutes ses impressions, l'essentiel était là, était fait. Il a commencé une nouvelle vie, la Vie....

Angélique

=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=+=

Vous aimerez aussi

Un jour, Aristide a appris qu’il n’en avait plus que pour deux ans à vivre....
Propos recueillis par la Rédaction* Les apparitions surnaturelles sont...
Travail, famille, vie personnelle… Dieu travaille pour le bien de ceux qui...
Pendant longtemps, je n’ai pas accordé d’importance à ma vie. Rien ne...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...