C’est siiii bon !

Complet
Note : 50
( 2 votes )

Une greffe du foie à 8 ans. Une plongée dans l’alcool. Un triathlon « Ironman ». Et puis ? Jésus a chamboulé sa vie…  

C’est siiii bon !

J'ai grandi sans connaître Dieu, même si j'ai été baptisé bébé. À huit ans, à l’occasion d'un test sanguin de routine, le médecin découvre que j'ai une tumeur au foie. Jusque-là, je n'étais pas malade, je vivais comme n’importe quel enfant de mon âge. Il suggère pourtant à mes parents qu’il me faut une greffe du foie. 

Un miraculé qui sombre dans l’alcool

Quelques mois plus tard, on trouve un donneur compatible et on m’opère. L'opération réussit et je récupère très rapidement au point qu’on me surnomme alors le « miraculé ». Alors que de nombreux enfants sont morts à cause de rejets, je n'ai jamais eu de complications après la greffe. 

Arrivé à l'université, je commence à boire beaucoup. Je suis pris au piège. Un jour, je suis ivre et le lendemain, je me dis que je ne boirai plus jamais. Mais quelques jours plus tard, la tentation de boire revient et je m’enivre une fois de plus. À cette époque, je me vante même de la quantité d'alcool que je peux absorber. Tout cela sur fond de rébellion à l’égard de mes parents. 

Un premier tournant

Un jour, un ami que j’avais connu à l'université m’invite à une réunion d’église pour les jeunes diplômés. La bienveillance fraternelle de ces jeunes me pousse à chercher à connaître Dieu et Jésus. L’année suivante, en 2005, j’accepte de confesser publiquement ma foi de chrétien. C’est également à ce moment que je commence à faire du triathlon. 

En 2007, je fais un triathlon « Ironman ». C’est, dit-on, le triathlon des « hommes en acier ». Jugez-en : 3,8 km à la nage, 180 km à vélo suivis d’un marathon de 42 km ! 

Me croirez-vous ? Dans le dernier km du marathon, peu avant la ligne d'arrivée, Jésus m'a parlé. Comme je remerciais Dieu de m'avoir donné l'occasion de m’entraîner, Jésus m'a montré toutes les fois où je tombais ivre mort dans la maison de mon ami. Il m'a dit qu'il était là tout le temps et qu’il ne m'avait jamais quitté. Pendant que je continuais à courir, les larmes coulaient sur mon visage et c’est ainsi que j'ai connu sa grâce divine comme jamais jusque-là. Il m'a tout simplement demandé de le suivre. 

Un nouveau départ

Après cette expérience, j'ai rédigé un contrat. Désormais, je chercherai Dieu en premier dans tout ce que je ferai. J'ai reçu alors un amour pour les pauvres et les paumés, ceux qui vivent dans la rue et les marginaux. C’est pourquoi je suis parti outre-mer, à Singapour, servir avec une œuvre missionnaire, la Fellowship Missionary. Je viens tout juste de me marier. Avec mon épouse, nous prévoyons de servir ensemble les pauvres. 

En considérant ma vie et ma conversion, je vois que c'est Jésus qui m’a libéré. Je me souviens bien de ces moments où j’étais pris au piège de la boisson. Je prétendais être libre mais ce n’était pas vrai. L'alcool était comme une idole devant laquelle je m’inclinais et que je devais adorer. Si Jésus n’était pas intervenu, j'aurais sûrement eu une cirrhose du foie. 

C’est certain : Dieu est entré dans ma vie et l’a changée. C’est vraiment incroyable parce que je n'ai rien d’autre à faire que de répondre à sa demande. Il a changé ma vie en la chamboulant complètement. C’est siiii bon !

Vous aimerez aussi

À 23 ans, David a un très grave accident qui aurait pu le faire mourir. Vingt...
Première partie   Souvent insatisfait, Eugène est toujours en recherche. Il...
Les problèmes financiers sont souvent à l'origine de nombreux conflits (entre...
Jamais Los n’aurait imaginé que la corruption frapperait un jour si...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...