De l’héroïne au suicide... enfin je vis !

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
Je suis née à Paris, d’un père algérien et d’une mère française. Ma mère a refait sa vie quand j’avais 15 ans. Elle m’a envoyé vivre chez mon père avec qui les relations ont toujours été difficiles.
De l’héroïne au suicide... enfin je vis !
Je vivais dans un climat violent et malsain : j’ai ainsi commencé à fumer régulièrement du cannabis pour combler mon mal-être. Sous l’emprise de l’alcool, mon père a menacé un jour de me tuer. Je savais qu’il en était capable ; je me suis donc enfuie. Le deal de drogues et les consommations sont devenus mon quotidien.
À 17 ans, je suis sortie des squats pour m’installer chez mon nouveau petit ami, où je pensais avoir retrouvé une stabilité. Jusqu’au jour où j’ai fait l’erreur de toucher à l’héroïne. Au départ, par simple curiosité... mais deux mois après, je suis passée à la seringue.

Accro

Je développais mes business pour me procurer mes doses : cambriolage, trafic de drogues, faux billets... La rue et ses galères m’ont endurcie, je me croyais invincible, surtout avec mon 8 mm à la ceinture.
Mais au fur et à mesure, je perdais le contrôle, je vivais de plus en plus dans le mensonge... Tout ce qui comptait à présent, c’était ma dose ! J’ai bien essayé plusieurs fois de décrocher à l’aide de médicaments ; puis je suis partie en cure de désintoxication et en postcure.
Quelque mois plus tard, je suis ressortie clean et persuadée que j’avais repris ma vie en main, mais là encore, j’ai replongé...

Suicide raté

Liée à ce produit, je pensais ne jamais m’en sortir. Je me souviens de cette nuit où, désespérée, je me suis levée pour m’injecter une forte dose d’héroïne. Mais j’ai repris connaissance ! Du coup j’ai attrapé la bouteille d’eau de Javel, et me suis faite une autre injection... puis je me suis poignardé le cœur.
Je me suis réveillée un mois plus tard en réanimation, branchée de partout. Opérée à cœur ouvert, après...
Tu peux retrouver l’intégralité de mon histoire dans mon livre : Ligne Blanche sabrinakebli.com

Vous aimerez aussi

Didier se serait moqué de vous si vous lui aviez annoncé qu’il épouserait...
Propos recueillis par Georges Mary. Alain, nous te connaissons surtout à...
Béatrice est aujourd’hui auxiliaire de vie et elle ne regrette rien !...
«Je ne crois pas que Dieu existe». Voilà une déclaration qui surprend. Quand...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...