Dieu dans ma souffrance

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

Être en bonne santé, la condition obligatoire pour être heureux ?

Dieu dans ma souffrance

J’ai 17 ans quand je lis l’Évangile pour la première fois. Ça alors ! J’ai l’impression qu’il est question de moi ! 

Une parole qui change tout

Et ce Jésus qui ne parle et n’agit comme personne d’autre : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos ». C’est ce que je fais. Je lui confie alors ma vie.

Un engagement actif et joyeux

Jésus a allumé en moi une telle étincelle de vie. Très vite, je m’engage à parler de son amour. J’ai découvert un trésor que je ne peux garder pour moi. Ma première prière : « Que toute ma vie soit un MERCI et qu’elle serve à aimer et à te faire connaître ! » Parallèlement à mon travail, j’intègre une association de jeunesse chrétienne. J’y connais une vie trépidante et pleine de joie. Puis j’épouse Pierre. Je le seconde dans son appel à annoncer l’Évangile par la musique. Nous avons le bonheur d’accueillir deux enfants. 

Quand la maladie s’installe et vous dépouille peu à peu

Une faiblesse physique m’a toujours accompagnée. Je pensais tout simplement qu’il s’agissait de mes limites. J’ignorais que je portais une maladie depuis mon enfance. Depuis une dizaine d’années, mon état de santé s’est sérieusement dégradé. Actuellement, je suis usée par la douleur, une fatigue accablante et toutes sortes de perturbations nuit et jour. Peu à peu, j’ai dû abandonner...

Pour aller plus loin 

Matthieu 11.28 ; Jacques 5.14-16 ; Lamentations de Jérémie 3.21-23 ; Jean. 14.2, 3 ; Apocalypse 21.3, 4 ; Confidences, Roch Voisine, CD Jive, 2010.

Vous aimerez aussi

Quand l’appétit pour la nourriture fait défaut, celui pour Dieu peut...
Hafid n’a pas toujours respiré la joie de vivre qu’on lui connaît...
Je m'appelle Latifa et je suis d'origine marocaine. À l’université, j'ai...
Un témoignage de reconnaissance à mon père terrestre et à mon Père...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...