Dieu, une découverte très progressive

Complet
Note : 40
( 1 vote )
C’est à travers sa femme que Ludovic a appris à connaître Dieu.
Dieu, une découverte très progressive
J’ai eu une enfance très heureuse, entouré de mes parents et de mon frère. Bien que j’ai suivi le parcours, baptême puis communion, je n’avais pas de vie spirituelle et n’en éprouvais pas le besoin.
Il m’arrivait bien cependant de temps à autre de me rendre à l’Église pour des cérémonies, ou pour partager un moment privilégié avec ma tante qui était très pieuse. Je me souviens aussi des vacances chez mes grands-parents maternels où je devais accompagner ma grand-mère à l’Église...
Lorsque j’ai rencontré ma future femme, elle m’a parlé de Dieu, de son Église et de ses frères et sœurs en la foi. Je voulais partager le plus possible de moments avec elle, je l’ai donc accompagnée au culte.
Au fur et à mesure des semaines, j’étais touché par ce que j’entendais et je me surprenais souvent à reparler avec sa famille de l’enseignement que j’avais entendu. Après notre mariage, nous avons fréquenté plusieurs Églises pendant des années, mais sans vraiment en choisir une. Ma vie spirituelle n’allait pas beaucoup au-delà du dimanche matin.
De plus, il nous a été de plus en plus difficile de bénéficier de l’enseignement du dimanche matin avec nos trois jeunes enfants qui s’impatientaient pendant le culte. Nous sommes devenus de moins en moins réguliers.
Dès que les enfants ont atteint l’âge de fréquenter l’école du dimanche, ma femme a voulu revenir régulièrement à l’Église. Nous avons fait alors connaissance avec d’autres familles, certaines nous ont même invités chez elles. Nous nous sentions de mieux en mieux intégrés.
Au fur et à mesure que le temps passait, j’ai eu envie d’en connaître davantage sur Dieu. C’est ainsi que ma femme et moi avons commencé à prier régulièrement dans la semaine.
Dieu a également aussi mis sur mon chemin un frère dans la foi qui partage mon milieu professionnel. Il est aujourd’hui beaucoup plus qu’un simple collègue de travail, car il est un véritable frère qui m’a aidé à grandir spirituellement.
J’ai prié depuis très longtemps, mais ce n’est que depuis environ trois ans, que j’ai pris conscience que Dieu existe vraiment et que j’ai reconnu Jésus comme le Sauveur dont j’avais besoin. Je sais aujourd’hui qu’il est près de moi chaque jour, dans mes joies et dans mes peines. La vie est tellement plus facile à vivre quand on a l’espérance de la vie éternelle en Dieu.

Vous aimerez aussi

Les yeux de Guy Rondepierre, curé de la cathédrale Sainte Geneviève à...
Pour Anne-Marie, Jésus n’était qu’un homme qu’on avait injustement...
Un jour, Aristide a appris qu’il n’en avait plus que pour deux ans à vivre....
Au bord de la prison, Olivier crie à Dieu. Neuf années plus tard, il se...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...